Le programme « E-Meuse santé » en 2014. Améliorer l’accès aux soins de tous en territoire rural par l’innovation numérique

, dans le réseau de Philippe HENAUX, Victoria Di CARLO, Alice GILBERT
 LORNTECH - POLE METROPOLITAIN SILLON LORRAIN

Le CEA allie recherche fondamentale en biologie et technologies de pointe pour contribuer à l’avancée des connaissances et apporter des solutions dans un domaine à forts enjeux sociétaux : la santé. L’action e-Meuse Santé s’appuie sur les collectivités et les professionnels de santé pour renforcer l’attractivité de la Meuse et l’équité de l’accès aux soins. Réduire les distances entre patients et professionnels de santé et vaincre les inégalités de la répartition territoriale, tels sont les enjeux de l’innovation numérique en santé. Basé sur le développement des usages du numérique en santé, e-meuse santé est un projet qui œuvre dans ce sens.

Un enjeu de santé publique

e-Meuse Santé est un programme conçu pour assurer l’accès à des soins de qualité, le développement de la prévention et le maintien à domicile, grâce à des organisations innovantes et performantes.

La e-santé regroupe l’ensemble des pratiques médicales de la télémédecine (téléconsultation, télésurveillance et téléassistance médicales…) et les objets connectés qui permettent une prise en charge à distance des patients grâce aux NTIC santé (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication). Il convient toutefois de garder à l’esprit que si la technologie est sans bornes, les principes humanistes de la médecine clinique en seront toujours les garde-fous. La télémédecine nécessite la réorganisation de l’offre de soins, la structuration des parcours de santé et du rôle des professionnels de santé. L’innovation numérique est un atout majeur pour réduire les contraintes liées aux déplacements des malades, assurer le suivi des maladies chroniques et lutter contre les déserts médicaux. Le

Département de la Meuse l’a bien compris et s’est engagé dans le projet e-meuse santé. Une alliance territoriale et un partenariat fort se construisent autour de cet enjeu de santé publique avec l’Agence régionale de santé, l’Assurance Maladie et l’ensemble des acteurs du soin et du secteur médico-social.

Ces nouveaux usages en santé nécessitent bien évidemment des réseaux haut-débit. C’est pourquoi la région a délégué à l’opérateur Losange la réalisation du Plan Fibre qui prévoit le déploiement de la fibre en tous points de la Région Grand Est d’ici 2023. Ce réseau exceptionnel constitue un prérequis déterminant pour le projet e-meuse santé dont les premiers territoires d’expérimentation seront équipés dès 2020.

Une tribune d’expression pour tous les Meusiens

La dimension sociétale du projet e-meuse santé et la capacité de l’ensemble des protagonistes à participer aux changements multiples qu’induirait la généralisation de la e.santé est un point primordial du dossier. Et la meilleure façon de prendre le pouls des Meusiens était d’initier une grande consultation publique. L’état de l’opinion ainsi dressé permettra d’en mesurer ensuite les évolutions pour soutenir l’accompagnement au changement qui sera au cœur de l’ensemble des autres composantes du projet.

Déployer de nouveaux usages dans la santé.

L’action e-Meuse Santé déploie des technologies digitales pour le traitement des mégadonnées et les objets connectés pour l’amélioration continue des opérations et des services destinés aux clients et patients.

L’objectif est d’accélérer l’industrialisation de technologies nouvelles et de déployer de nouveaux usages dans la santé.

Des initiatives en cours mobilisent déjà les collectivités et les professionnels de santé pour renforcer l’attractivité de la Meuse et l’équité de l’accès aux soins depuis 2014.

• Plan de lutte contre la désertification
• Plan fibre optique chez l’habitant avec le Conseil Régional Grand Est
• 24 Maisons de Santé publiques et privées rénovées et 5 en construction maillant le département
• Téléconsultations de cardiologie et dermatologie opérationnelles
• Projet Domotique ADAPEIM
• Projet MAIA Meuse de réalisation d’un outil commun dématérialisé de maintien à domicile de la personne âgée
GRADeS (Groupement Régional d’Appui au Développement de la e-santé) avec le Conseil Régional Grand Est
• Guichet intégré LTM (volet télémédecine) avec l’ARS et l’assurance maladie
Le projet e-Meuse Santé

e-Meuse Santé : partenaires

Ecosystème Santé
Usages
1er et 2ème recours
Formation
Retour de professionnels de santé

Ecosystème Technologie & Industrie
Innovation
Création d’une filière industrielle
Création d’emplois locaux

Ecosystème Politique publique et financement
Egalité d’accès aux soins
Organisation globale
Modèle économique
Attractivité du territoire
Déploiement Grand Est, France

e-Meuse Santé : organisation

WP0
MOA, gouvernance
Définir, mettre en place et animer la gouvernance du projet sous la MOA du Conseil Départemental de la Meuse : comité de pilotage, comité élargi, dossier AAP TIGA, financement, communication, évaluation.

WP1
Usages, organisation et acceptabilité des patients et des professionnels de santé
Mobiliser les acteurs-clés du territoire (professionnels santé, CPAM, Mutuelles, médiateurs, associations de patients, collectivités départementales et communales) pour identifier les usages, définir les modèles organisationnels de déploiement, les formations et élargir l’approche aux problématiques transversales de l’autonomie et du maintien à domicile.

WP2
Infrastructures et environnement numérique
Spécifier et mettre en œuvre puis évaluer les besoins d’adaptation et d’urbanisation des systèmes numériques existants (plateformes de télémédecine et télésanté du Grand Est, outils numériques chez le praticien, …) avec les partenaires pertinents.

WP3
Nouveaux services e-Santé
Proposer de mettre en œuvre puis évaluer les solutions industrielles pertinentes en synergie avec les actions et dispositifs déjà en place sur le territoire.

WP4
Modèles économiques
Définir des modèles économiques adaptés à la télémédecine et aux solutions déployées en partant des modèles existants.

WP5
Phase pilote 2018
Déployer un premier cas concret de dispositifs connectés (cas « martyr ») pour valiser les hypothèses émises dans les autres WP et définir une stratégie et une méthodologie de déplacement opérationnelle reproductible à l’échelle du département puis de la Région.

DIABELOOP : Pancréas artificiel contre le diabète de type 1

Start-up basé à Grenoble
Marquage CE,T2 2018
rémentation FDA en cours

ARYBALLE : Le nez électrique

Détection d’odeur pour les anosmiques (5% de la population) et détection de composés organiques volatils pour les pathologies respiratoires
Start-up basé à Grenoble
Marquage CE

Les technologies embarquées

Technologie développée avec CardioRenal
• 2 brevets
• Pathologies adressables :
- Cardiaques : K2, créatinine, Hb
- Rénales : pH, K2, Na2, Ca2, urée
- Hépatiques : NH4, Na2, K2, créatinines
- Diabète : glycémie
- Respiratoires : tcPCO2

Technologie développée avec Avalun
• 15 brevets
• Pathologies adressables :
- Cardiaques : INR, BNP, cholestérol
- Diabète : glycémie
- Respiratoires : SpO2, rythme respiratoire

AVALUN : Une solution pour la biologie délocalisée – LABPAD

LabPad, « Mon Labo dans la Poche »
LabPad
Dispositif portable, multimesure et connecté de diagnostic in-vitro permettant la réalisation de nombreux tests biologiques rapides de natures variées sur le même lecteur. Premier focus sur les maladies cardiovasculaires (INR, BNP, …)
Premier test d’INR marqué CE Pro en décembre 2016 et PST en octobre 2017

Tsmart
Microcuvette consommable à usage unique permettant la réalisation sur le LabPad de tests dédiés sur une petite goutte de sang capillaire.

avaConnect
Application smartphone/tablette permettant de transmettre de manière sécurisée des résultats de mesures biologiques aux laboratoires d’analyses en format médical HL7.

Déploiement = connexion du LabPad INR depuis le terrain jusqu’au système d’information du laboratoire (SIL) + mise en routine des mesures pour les professionnels de santé du site.

Publié par Philippe Bohlinger le 20 mars 2019 dans /www.tracesecritesnews.fr


Pour en savoir plus :

- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018
- Interopérabilité : la clé de voûte de la e-santé
- Les sept pôles de compétitivité en santé français se constituent en réseau le 11 avril 2018 à Paris
- Mapping : l’écosystème français des startups de l’e-santé
- Le programme « E-Meuse santé » en 2014.
- La médecine connectée suscite une cascade d’innovations dans le Grand Est les 15 et 16 mars 2019 à Nancy
- Le projet « la santé en mouvements, une ambition partagée » de Strasbourg est lauréat de l’action « Territoire d’Innovation de Grande Ambition » le 13 septembre 2019
- Le projet E-Meuse santé est lauréat de l’action « Territoire d’Innovation de Grande Ambition » le 13 septembre 2019
- Macron débloque 5 milliards d’euros pour doper le financement des startup le 17 septembre 2019 à Paris.
- 10 000 patients bénéficieront du parcours de soins connecté LabPad® INR d’AVALUN au travers du projet Di@pason le 12 octobre 2019