Calinescence, une startup messine s’intéresse à l’éveil sensoriel des prématurés Une petite bulle de réconfort pour y laisser son empreinte.

, dans le réseau de Philippe HENAUX, Victoria Di CARLO

À Metz, Calinescence, jeune entreprise en incubation lorraine, a mis au point un dispositif de puériculture qui accompagne les enfants prématurés en couveuse. Calinescence est un petit objet, en forme de cœur, qui permettra aux parents d’enregistrer leur voix, les battements de leur cœur, et laisser leur odeur.

60.000 prématurés naissent chaque année en France selon l’Inserm, et ces enfants peuvent présenter une immaturité du système nerveux central. «  Mais les sens du prématuré sont déjà opérationnels  » , rappelle Aurore Saintigny, fondatrice de Calinescence.

Cette entreprise hébergée par l’incubateur Bliiida a mis au point un dispositif de puériculture qui aide les parents et le personnel hospitalier à stimuler le développement sensoriel des enfants. En forme de coeur, l’enveloppe absorbe et retransmet l’odeur des parents. Un dictaphone intégré permet de reproduire la voix.

Des tests de validation, favorables, ont été menés depuis mai 2019 à la maternité Port-Royal, à Paris. Les prochains essais cliniques tenteront de démontrer que le stress des prématurés diminue lorsque l’on diffuse dans les couveuses le parfum corporel et le son des battements de coeur des parents.

Ouverture du capital en 2020

Ancienne ingénieure dans l’industrie automobile, Aurore Saintigny a quitté PSA et placé ses fonds personnels dans la création de Calinescence. Présidente de l’Enim, l’école d’ingénieurs messine, elle a confié ses études préalables au CEA Tech de Metz et les analyses de marché aux écoles de commerce.

Publié par Olivier Mirguet, à Strasbourg le 06 décembre 2019 dans
https://www.latribune.fr

Un petit cœur pour aider les prématurés et leurs parents

Les parents d’enfants hospitalisés ne peuvent pas toujours rester en permanence à leur chevet. Pour tenter d’apaiser ces moments difficiles, le dispositif Calinescence va reproduire les battements du cœur d’une maman, sa voix et son odeur. Des essais cliniques vont débuter.

JPEG - 81.4 ko
Aurore Saintigny, a créé Calinescence, un dispositif électronique pour recréer l’environnement affectif des prématurés quand les parents ne peuvent pas rester à l’hôpital. Photo RL /Anthony PICORÉ

Toutes les familles qui ont déjà dû laisser un enfant à l’hôpital savent à quel point c’est un déchirement. «  Je n’ai pas la prétention de croire que l’on pourra faire disparaître cette douleur. Mais je veux l’apaiser un peu. » C’est pourquoi Aurore Saintigny finalise son prototype. Calinescence est un petit objet, en forme de cœur, qui permettra aux parents d’enregistrer leur voix, les battements de leur cœur, et laisser leur odeur.

Cette idée trottait dans la tête d’Aurore Saintigny, depuis 2017, après une expérience personnelle. « On n’imagine pas ce que peut être le monde hospitalier pour les tout-petits quand on n’y a pas été confronté. Ce sont des moments très forts en émotion. En néonat’, l’expression « La vie ne tient qu’à un fil » prend tout son sens.  » Les angoisses, les inquiétudes, s’ajoutent souvent aux obligations. Beaucoup d’hôpitaux ne sont pas dotés de chambres parentales. Des mamans peuvent être hospitalisées dans un autre service, en cas d’accouchement prématuré. Elles peuvent aussi devoir rentrer pour s’occuper d’un autre enfant. « Le but est d’apporter une solution, pour l’enfant. Une petite bulle de réconfort, que les infirmières, elles-mêmes souvent débordées, pourront activer quand il en aura besoin », détaille sa conceptrice, ancienne présidente de l’Enim qui a quitté PSA pour se lancer dans l’aventure Calinescence.

Une technique complexe

Désormais incubée à Bliiida, elle peut s’y consacrer pleinement. Et ce n’est pas une mince affaire. Car techniquement, ce dispositif électronique destiné à recréer l’environnement affectif des prématurés et des enfants, n’est pas une mince affaire. En s’entourant de professionnels, tous originaires du Grand Est, Aurore Saintigny a déjà relevé la première difficulté technique : réussir à marier les enregistrements. « Ce n’est pas un dictaphone. Il sollicite tous les sens du bébé. C’est complexe techniquement car les battements du cœur ne sont pas un bruit. Il faut aussi que cela soit compatible avec les petites oreilles fragiles des prématurés. » L’enveloppe en tissu permettra de garder l’odeur des parents. Un objet, proche du doigt, devrait s’ajouter. « Un bébé a le réflexe de serrer le doigt qu’on lui entend. Il s’accroche à la vie, à un cordon. »

Il faudra aussi que le dispositif soit compatible avec les protocoles d’hygiène et de sécurité hospitaliers. Des essais cliniques, d’une durée de neuf mois, vont débuter en 2020. Pour les financer, Aurore Saintigny a lancé une cagnotte sur le site internet Leetchi, appelée Prendre Soin d’Aimer.

Publié par Lisa LAGRANGE le 01 décembre 2019 dans
https://www.republicain-lorrain.fr


GIF - 97.8 ko
BLIIIDA @BLIIIDA· 08 nov. 2019
BRAVO !!! 👏 Mercredi 06 nov. 2019, l’AFFDU a décerné les prix "Créatrice d’entreprise 2019" à Metz.
👉 Aurore Saintigny a remporté le prix AFFDU Lorraine (1000€) pour Calinescence, startup incubée à @ThePoolStartups

Pour en savoir plus :

- LORnTech : Axelle Lemaire et Christian Eckert le 9 octobre 2015 à TCRM-Blida bâtiment Totem de Metz
- Medtech, biotech, e-santé : un potentiel français à 40 milliards d’euros dans une étude du 15 novembre 2017
- La venue d’Edouard Philippe à Metz le 21 juin 2018 donne un coup de projecteur sur l’IRT M2P et un coup de pouce aux Start-Ups
- LORnTECH devient capitale French Tech en s’associant avec l’écosystème alsacien le 03 avril 2019
- Troyes intègre la « French Tech » et réunis son Board le 26 avril 2019
- La French Tech East obtient le label « capitale » le 03 avril 2019
- Calinescence, une startup messine s’intéresse à l’éveil sensoriel des prématurés
- Calinescence est Lauréate du trophée de l’innovation du Grand Est le 28 janvier 2020