Santé : Plus de 39 millions d’euros pour assainir la situation financière des hôpitaux de Haute-Marne

, dans le réseau de Celine CLEMENT

Outre les 3 millions d’euros supplémentaires au titre de la réduction des inégalités territoriales (notre édition du 31 juillet), le Ségur de la santé prévoit une enveloppe de 39,2 millions d’euros pour assainir la situation financière des hôpitaux de Haute-Marne d’ici 2030.


Le Ségur de la santé, déployé au niveau national, vise à soutenir les hôpitaux et leurs personnels.

Pour les établissements de soins, le Ségur intervient dans deux domaines principaux : l’aide à l’investissement et des enveloppes pour permettre l’assainissement de la situation financière des hôpitaux.

Vendredi 30 juillet 2021, l’ARS Grand Est annonçait une enveloppe complémentaire de 3 millions d’euros au titre de la réduction des inégalités territoriales et sociales.

JPEG - 75.4 ko
L’hôpital de Chaumont va percevoir plus de 15 millions d’euros pour assainir sa situation financière entre 2021 et 2030. (Photo Dom Piot)

Mais, le Ségur de la santé, pour les hôpitaux de Haute-Marne, ça représente quelle aide au final ? L’ARS Grand Est a répondu à notre sollicitation en donnant des détails. Et c’est donc une enveloppe globale de 39,2 millions d’euros qui est prévue pour aider les hôpitaux de Haute-Marne à assainir leur situation financière sur une période allant de 2021 à 2030.

Alléger le poids de la dette

Sur cette enveloppe globale, 15,8 millions seront destinés à l’hôpital de Chaumont, établissement lourdement endetté ; un peu plus de 12 millions d’euros sont prévus pour l’hôpital de Saint-Dizier et près de 8 millions d’euros pour le centre hospitalier de Langres.

Alors que dans le même temps, une conférence santé pour réfléchir à l’avenir des soins dans le centre et le sud de la Haute-Marne est lancée, le Ségur vient renforcer la démarche. « Cette mesure exceptionnelle, sans précédent, permet d’alléger le poids de la dette pour les établissements du Sud-Haute-Marne. Cette aide va leur permettre de redresser leurs situations financières, de limiter le recours à l’emprunt et ainsi, in fine, de faciliter le renouvellement des investissements courants », commente l’ARS Grand Est.

Dans le Grand Est : 836 millions d’euros

À l’échelle de la Région Grand Est, ce sont 836 millions d’euros qui serviront à l’assainissement financier des établissements de santé, « dont les situations financières sont les plus dégradées  », précise l’ARS Grand Est.

Remettre à niveau les matériels et équipements

JPEG - 60.4 ko
l’hôpital de Saint-Dizier est aussi aidé dans le cadre du Ségur de la santé. (Photo Fr. Thore)

Côté aides dans les équipements et matériels, l’enveloppe régionale est de 42 millions d’euros « de soutien pour remettre à niveau les matériels et équipements ou permettre la réalisation de petits travaux de rénovation, afin d’améliorer les conditions de travail des personnels, ainsi que l’accueil et la qualité des soins des patients.  » Dans ce cadre, les établissements de Haute-Marne ont reçu 1 350 000 euros. Somme à laquelle il faut donc ajouter les 3 millions d’euros supplémentaires spécifiques à la Haute-Marne pour « financer des opérations apportant des réponses pragmatiques aux besoins de la population. »

Le détail des chiffres

Au titre de l’assainissement financier (2021-2030)  :

centre hospitalier de Chaumont 15,8 millions d’euros ; centre hospitalier de Langres (7,9 millions d’euros) ; centre hospitalier de Saint-Dizier 12,17 millions d’euros ; hôpital de Bourbonne (2,43 millions d’euros) ; hôpital local de Joinville (835 000 €) ; hôpital local de Wassy (50 000 €).

Au titre des investissements courants 2021  :

centre hospitalier de Chaumont (1,24 million d’euros) ; centre hospitalier de Langres (700 000 €) ; GCS pôle santé sud-haut-marnais (118 000 €) ; centre médico-chirurgical de Chaumont (101 000 €) ; clinique de la Compassion à Langres (10 000 €) ; center hospitalier de Saint-Dizier (1,53 million d’euros) ; clinique François-Ier à Saint-Dizier (45 000 €) ; HAD Chaumont-Langres (20 000 €) ; hôpital André-Breton (CHHM) (307 000 €) ; hôpital de Bourbonne (72 000 €) ; hôpital local de Joinville (55 000 €) ; hôpital local de Montier-en-Der (59 000 €) ; hôpital local de Wassy (78 000 €).

Au titre de la réduction des inégalités territoriales en santé  :

centre hospitalier de Chaumont (1,031 million d’euros) ; centre hospitalier de Langres (581 000 €) ; centre hospitalier de Saint-Dizier (1,22 million d’euros) ; hôpital André Breton (CHHM) (52 000 €) ; hôpital de Bourbonne (21 000 €) ; hôpital local de Joinville (25 000 €) ; hôpital local de Montier-en-Der (14 000 €) ; hôpital local de Wassy (48 000 €).

C. C.

Publié par Celine CLEMENT dans le Journal de la Haute-Marne du mercredi 04 aout 2021. https://www.jhm.fr


Pour en savoir plus :

- Lutter contre les déserts médicaux : une priorité de la Région Grand Est le 07 décembre 2019
- « SOS Médecins à la campagne », 8 ème forum des solutions, à Aignay-le-Duc le 28 février 2020.
- La Région Grand Est sur le terrain de la santé en Haute-Marne à Langres le 13 octobre 2020
- Covid-19 : La bonne santé des entreprises du médical le 07 octobre 2020
- Guillaume Koch, le nouveau directeur des hôpitaux Sud Haute-Marne mise beaucoup sur l’alliance avec le CHU de Dijon le 16 janvier 2021
- Un Ségur de la santé pour le centre et le sud Haute-Marne le 07 avril 2021
- Santé : Plus de 39 millions d’euros pour assainir la situation financière des hôpitaux de Haute-Marne le 04 aout 2021
- Vers la création d’un nouvel hôpital à Chaumont en Haute-Marne le 01 juillet 2021
- Hôpital : "La priorité, c’est Chaumont !"le 17 septembre 2021