Santé : Comment la plus grande association du secteur voit le jour dans les Hauts-de-France en novembre 2018.

, dans le réseau de Anne-Charlotte Pupin

Alors que les pôles de compétitivité ont été priés d’effectuer une demande de relabellisation auprès de l’État, le pôle Nutrition Santé Longévité et le Clubster Santé ont décidé de fusionner. Ils formeront ensemble l’association la plus importante dans le secteur de la santé.

Elle n’a pas encore de nom. Mais une nouvelle association issue de la fusion du Clubster Santé et du pôle Nutrition Santé Longévité (NSL) verra le jour « dès que possible, début 2019 », dit Étienne Vervaeke, directeur général d’Eurasanté.

Le Clubster Santé apporte ses 220 membres (entreprises et établissements de soin et hébergement) et son objectif de développement d’opportunités d’affaires grâce à l’organisation d’événements et de projets collaboratifs. Le Pôle NSL arrive avec ses 200 acteurs industriels et académiques ainsi que ses services qui visent à développer des projets collaboratifs d’innovation à la croisée de la santé et de l’agroalimentaire.

La pôle position

Les deux entités étaient déjà proches (elles ont d’ailleurs une quarantaine de membres en commun). « C’était tellement logique de les regrouper » , lance Thomas Buffin, président de Clubster Santé. L’appel à candidatures pour la phase IV des pôles de compétitivité a servi de « prise de conscience ».

C’est d’ailleurs bien la nouvelle association qui a soumis sa candidature au label pôle de compétitivité. En été 2018, les pôles ont en effet appris qu’ils devraient répondre à un nouveau cahier des charges. Les financement ont été diminués de moitié. L’idée de Paris serait de limiter drastiquement le nombre de pôles. Mieux vaut donc mettre toutes les chances de son coté. « Même si nous n’obtenons pas la labellisation, nous continuerons », disent en choeur les acteurs de la fusion. Le pôle NSL bénéficie de 240 000 € de financement de l’Etat dans le cadre de ce label, sur un budget total d’1,2 million d’€. Le budget du Clubster Santé atteint 700 000 €.

Toujours est-il que ce rapprochement va générer « la plus grande association dans le secteur de la santé regroupant les entreprises, le monde académique, les établissements de soin... ». Elle comptera en effet 350 membres « voire plus ».

Ceyye nouvelle entité s’organisera autour de trois grands pôles : Med tech/ Hospi tech, Bio tech/ Pharma et Food tech/Nutrition . Deux thèmes transversaux ont également été identifiés : la silver économie (l’économie qui touche les séniors) et le numérique. « NSL va apporter l’accultation à l’innovation, aux projets de recherche. Le Clubster Santé va apporter les usages, les services aux entreprises qui nourriront l’innovation » estime Bruno Desprez, président de NSL.

Didier Demotte, président du GIE Eurasanté, renchérit : « Tout cala va permettre de donner une meilleure lisibilité de notre filière sur notre territoire et une meilleure visibilité à l’international. Ce sera un guichet unique, une chance pour les entreprises. »

En chiffes

La région Hauts-de-France accueille le troisième écosystème national pour les activités de santé et de nutrition ( derrière l’île-de-France et Rhône-Alpes). Il compte un millier d’entreprises qui emploient 30 800 salariés ( dont 3 000 emplois créés entre 2015 et 2017) et qui pèsent 1,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans l’économie régionale Hauts-de-France (dont 3.5 milliards d’€ réalisés à l’export).

La filière nutrition santé concentre plus de 30% de l’emploi régional Hauts-de-France lié à la recherche et développement, avec près de 196 millions d’€ d’investissements en R&D. Elle concentre plus d’un quart des investissements en R&D tous secteurs confondus au niveau régional.

JPEG - 56.1 ko
La région accueille le troisième écosystème national pour les activités de santé et de nutrition (derrière l’Île-de-France et Rhône-Alpes). Il compte un millier d’entreprises qui emploient 30 800 salariés. Photo Archives Christophe Lefebvre - VDNPQR

Publié par Valérie Sauvage le 29 novembre 2018 dans www.lavoixdunord.fr


Pour en savoir plus :

- Raouti Chehih, le directeur d’Euratechnologies, : « Faisons, exécutons, avançons ! »
- Le Pôle NSL poursuit sa bonne dynamique en 2015
- Le Pôle de compétitivité Nutrition Santé Longévité (NSL)
- Eurasanté, pôle d’excellence dédié à la filière biologie/santé/nutrition
- Julie Chapon, cofondatrice de l’application Yuka, se met à table
- Santé : Comment la plus grande association du secteur voit le jour dans les Hauts-de-France en novembre 2018.
- Fusionner le pôle NSL et Clubster Santé pour viser l’international en novembre 2018.