Sanofi casse sa tirelire pour acquérir la biotech Synthorx pour 2,5 milliards de dollars le 09 décembre 2019 Sanofi va acquérir la biotech Synthorx pour 2,5 milliards de dollars

, dans le réseau de Rosalie Maurisse, Pascale RIBON

Le géant pharmaceutique français Sanofi a annoncé lundi 09 décembre 2019 vouloir s’emparer de l’entreprise californienne de biotechnologie Synthorx pour 2,5 milliards de dollars. Objectif, renforcer son portefeuille en immuno-oncologie.

A la veille de la rencontre avec des investisseurs programmée le 10 décembre 2019, sur le site de Sanofi à Cambridge aux Etats-Unis, au cours de laquelle le nouveau PDG Paul Hudson a prévu de dévoiler sa stratégie, le géant pharmaceutique français a d’ores et déjà décidé de s’emparer de l’entreprise californienne de biotechnologie Synthorx pour 2,5 milliards de dollars. Objectif, renforcer son portefeuille en immuno-oncologie.

Puplié par Gaëlle Fleitour le 09 decembre 2019 dans https://www.usinenouvelle.com

Sanofi rachète la biotech américaine Synthorx pour 2,5 milliards de dollars, soit 68 dollars par action. Ce prix représente une prime de 172 % par rapport au cours de clôture des actions de Synthorx le 6 décembre. Le principal candidat-médicament de Synthorx en immuno-oncologie, THOR-707, une variante de l’interleukine 2 (IL-2), est en phase de développement clinique dans le traitement de multiples tumeurs solides, soit en monothérapie, soit en association avec des inhibiteurs de checkpoint immunitaire.

Il a le potentiel de devenir le meilleur IL-2 de sa classe pharmacothérapeutique pour le traitement de tumeurs solides et a donné la preuve de sa supériorité thérapeutique par rapport à d’autres IL-2, en plus de présenter un profil pharmacologique optimisé et de nécessiter un dosage moins fréquent, a indiqué le groupe français.

Outre le candidat THOR-707, les autres programmes de Synthorx au stade précoce concernant des cytokines thérapeutiques conforteront le positionnement de Sanofi dans la sphère de l’oncologie et plus particulièrement de l’immuno-oncologie.

Selon les prévisions de Sanofi, les IL-2 devraient devenir la pierre angulaire des futurs traitements combinant des agents d’immuno-oncologie, en plus de se prêter à de multiples combinaisons possibles avec les actifs cliniques et pré-cliniques de Sanofi en oncologie, en particulier avec les anticorps anti-PD-1, les anti-CD-38 et les molécules qui modulent les lymphocytes T effecteurs et les lymphocytes NK (natural killer).

" Cette acquisition cadre parfaitement avec notre stratégie et notre volonté de dynamiser l’innovation et de bâtir un portefeuille composé de médicaments de haute qualité, comme nous allons l’exposer demain 10 décembre à l’occasion de notre Capital Markets Day. Elle est de plus en phase avec notre objectif de doter notre franchise Oncologie de médicaments ayant le potentiel de changer l’exercice de la médecine, ainsi que d’associations thérapeutiques innovantes ", souligne Paul Hudson, le directeur général de Sanofi dans un communiqué.

Sanofi a annoncé lundi 9 décembre 2019 l’acquisition de l’entreprise californienne de biotechnologie Synthorx pour 2,5 milliards de dollars (2,26 milliards d’euros), renforçant son portefeuille en immuno-oncologie.

L’opération, approuvée à l’unanimité par les conseils d’administration des deux entreprises, prévoit que le groupe français va se porter acquéreur de la totalité des actions en circulation de Synthorx au prix de 68 dollars par action, soit une transaction en numéraire valorisée approximativement à 2,5 milliards de dollars, précise un communiqué commun. Ce prix d’acquisition représente une prime de 172 % par rapport au cours de clôture du titre Synthorx vendredi soir.

Une société de biotechnologie

Synthorx, dont le siège est situé à La Jolla, en Californie, est une société de biotechnologie spécialisée dans le développement de traitements visant à prolonger et améliorer la vie des personnes atteintes de cancer ou de troubles auto-immuns. Son principal médicament en immuno-oncologie, le THOR-707, est en phase de développement clinique dans le traitement de tumeurs multiples solides.

L’annonce de l’acquisition intervient à la veille d’une journée investisseurs au cours de laquelle le nouveau directeur général de Sanofi, Paul Hudson, en fonction depuis le 1er septembre 2019, présentera les premiers éléments du réexamen en cours de la stratégie du groupe pharmaceutique.

Une transaction bouclée au premier trimestre 2020 ?

La finalisation de l’OPA amicale de Sanofi sur Synthorx est assujettie à diverses conditions, en particulier à l’obtention des autorisations réglementaires.

Le groupe français, qui a cédé au début du mois sa filiale Seprafilm à l’américain Baxter International pour 350 millions de dollars, prévoit de financer l’achat de Synthorx avec sa trésorerie disponible, précise le communiqué. Les deux parties espèrent que la transaction sera bouclée au premier trimestre 2020.

À la Bourse de Paris, l’action Sanofi reculait de 0,53 % à 83,12 € lundi vers 09 h 25 alors que l’indice CAC 40 cédait pour sa part 0,29 %.

Puplié le 09 decembre 2019 dans https://www.ouest-france.fr

Sanofi - Les points à retenir

- 5ème groupe pharmaceutique mondial, premier européen, et 1er mondial dans les vaccins ;

- Marché en croissance structurelle, supérieure à celle du PIB mondial en raison du vieillissement de la population et d’un accès élargi aux services de santé dans le monde ;

- Ventes équilibrées de 34,46 Mds€ provenant de 3 divisions : les médicaments pour 72 %, cardiovasculaire (15,4 %), les vaccins (14,8 %) et la santé grand public (13,5 %) ;

- Montée en puissance des partenariats avec les biotech américaines Regeneron et Alnylam, renforçant le positionnement fort dans les bio-médicaments (molécules issues du vivant non chimiques) dont la part dans les ventes passera de 45 % en 2017 à 55 % en 2020 ;

- Forte croissance de la R&D, jusqu’en 2020, soit près de 16 % des ventes ;

Pharmacie - Santé

En 2018, les opérations de fusions et acquisitions dans le secteur ont avoisiné les 200 milliards de dollars, soit une hausse sensible par rapport à 2017. Et 2019 commence fort avec la reprise par Bristol-Myers Squibb (BMS) de la biotech Celgene, spécialiste de l’oncologie, pour 74 milliards de dollars. Ensemble, ils donnent naissance à un géant pesant 33,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires, numéro un mondial en oncologie (62 % de son chiffre d’affaires) et dans les maladies cardio-vasculaires.

Les acquisitions se multiplient dans la biotechnologie face au besoin des " Big Pharma " de renouveler leurs produits. Plus de 71% des médicaments en développement clinique l’an passé sont issus de biotechs, selon le syndicat professionnel américain, BIO. Le japonais Takeda a ainsi acquis l’irlandais Shire, pour 81,7 milliards de dollars. De son côté, Eli Lilly sa racheté la biotech Loxo Oncology pour 8 milliards de dollars, juste après que GSK a mis la main sur une autre biotech américaine, Tesaro.


Pour en savoir plus :

- France Biotech salue une feuille de route porteuse d’espoir pour les biotechs et les medtechs françaises
- Innovation santé : « La France ne doit pas rater le coche ! » Maryvonne Hiance, le 13 juillet 2018
- Bpifrance et Sanofi lancent un deuxième fonds d’investissement dédié aux deep tech de la santé le 4 février 2019.
- Sanofi casse sa tirelire pour acquérir la biotech Synthorx pour 2,5 milliards de dollars le 09 décembre 2019