Robotique : une première mondiale au CHU de Montpellier le 04 juin 2020 Quantum veut imposer son robot médical Made in France

, dans le réseau de Laurent Biasetti, Trias Asteriou

Le Pr. Boris Guiu et les équipes du CHU ont pu traiter avec succès, le 04 juin 2020, un patient atteint d’une tumeur du foie avec le robot médical de Quantum Surgical.


Quantum Surgical, une entreprise innovante fondée en 2017 par Bertin Nahum (également fondateur de Medtech, revendu à l’Américain Zimmer Biomet), a développé un robot, en un temps record, capable d’assister le praticien pour la mise en œuvre de traitements oncologiques plus sûrs, plus efficaces et moins invasifs.

Ce dispositif, qui combine robotique et analyse d’image, a été utilisé ce 4 juin 2020 par le Professeur Boris Guiu du CHU de Montpellier sur un patient âgé de 56 ans et souffrant d’une tumeur au foie. Les équipes du CHU ont pu planifier l’intervention sur les images 3D du patient, puis réaliser le geste avec précision, guidé par le robot. Cette première mondiale a été effectuée dans le cadre d’un essai clinique mené dans trois établissements de santé français.

La tumeur détruite en totalité

« Ce premier traitement par thermoablation avec assistance robotique a permis de détruire la tumeur en totalité avec une excellente marge. Nous n’aurions pas pu faire mieux. Le patient va très bien. Il est rentré à domicile dès le lendemain pour reprendre une vie normale  », annonce le Professeur Boris Guiu, chef du département de radiologie diagnostique et interventionnelle de Saint-Eloi.

« Au travers de cette première mondiale, Quantum Surgical marque de son empreinte le secteur de la robotique médicale et conforte son ambition » déclare Bertin Nahum, président fondateur de Quantum Surgical.

PNG - 51.7 ko
Le robot développé par la start-up montpelliéraine. (©Quantum Surgical)

Troisième cancer le plus mortel

On distingue deux types de tumeurs du foie : les tumeurs dites primitives et les métastases hépatiques. Les tumeurs primitives naissent directement dans le foie : on parle alors de cancer primitif du foie. Celui-ci se développe en général à partir d’une cirrhose, dont l’origine peut être l’alcool, les hépatites virales (B ou C) ou encore le diabète et l’obésité. Les métastases hépatiques sont en fait des métastases provenant d’autres organes (par exemple métastase hépatique d’un cancer du sein ou du colon).

A l’échelle mondiale, les cancers primitifs du foie représente le sixième cancer le plus fréquent, et le troisième le plus mortel. Avec l’augmentation de l’incidence du diabète et de l’obésité dans notre pays, le cancer du foie, qui touche actuellement plus de 8 000 personnes par an en France, concernera un nombre croissant de patients dans les années à venir.

Les métastases hépatiques d’autres cancers (colon, sein, etc..) sont encore plus fréquentes car les cellules cancéreuses qui peuvent circuler dans les vaisseaux sanguin s’arrête souvent dans le foie qui agit comme un filtre.

Généraliser la thermoablation grâce au robot

Depuis quelques années, les radiologues interventionnels ont développé des techniques permettant de détruire par la chaleur les tumeurs du foie : c’est la thermoablation percutanée par radiofréquence ou par micro-onde. Sous guidage de l’imagerie, le radiologue interventionnel introduit l’aiguille précisément au centre de la tumeur et fait passer un courant électrique qui va générer de la chaleur au bout de l’aiguille, et ainsi détruire la tumeur en la brûlant. Cette intervention, réalisée durant une courte anesthésie générale, nécessite une hospitalisation de 24 heures et permet de reprendre une activité normale dès le lendemain de l’intervention.

Ces techniques dites « mini-invasives  » peuvent dans certains cas, remplacer la chirurgie. En particulier, lorsque la tumeur est de taille inférieure à 3-5cm, la thermoablation percutanée est aussi efficace que la chirurgie mais présente beaucoup moins de risques pour le patient.

Ces techniques se développent de plus en plus en France, en Europe et dans le monde. Pour les mettre en œuvre, les établissements doivent posséder un plateau technique d’imagerie dédié, souvent lourd et complexe, et disposer d’équipes médicales et paramédicales entrainées. Les interventions sont réalisées « à la main » par l’opérateur sous guidage de l’imagerie (échographie, scanner, angiographie seuls ou combinés).

Il y a deux ans, Métropolitain avait reçu Bertin Nahum, lors du lancement de Quantum Surgical :

La plateforme développée par Quantum Surgical permet de planifier l’opération en amont, puis de guider le praticien dans l’insertion de l’aiguille, dotée d’une sonde. «  Un système intégré suit, par exemple, la respiration du patient, afin de connaître la position précise de l’organe à traiter », précise Lucien Blondel, directeur technique et cofondateur de la start-up montpelliéraine.

Le développement de la robotique dans ce domaine peut permettre de diffuser ces techniques à un plus grand nombre d’établissements et donc de patients, ce qui est un enjeu important de santé publique.

Vers une commercialisation en 2021

La plateforme robotisée d’assistance aux traitements chirurgicaux mini-invasifs du cancer du foie , développée par Quantum Surgical, devrait arriver sur marché dès 2021, une fois la certification et l’autorisation acquises pour les 3 marchés visés par l’entreprise montpelliéraine, à savoir les USA, l’Europe et la Chine.

Publié le lundi 08 juin 2020 par Rédaction Métropolitain sur https://actu-fr.cdn.ampproject.org

Créée en 2017 par Bertin Nahum, Quantum Surgical est spécialisée dans la robotique médicale. Installée sur le parc du Millénaire, à Montpellier, la DeepTech développe une solution unique : une plate-forme multi-applicative basée sur l’intelligence artificielle, équipée d’un robot médical d’assistance aux traitements chirurgicaux mini-invasifs pour le traitement du cancer du foie.

Une « Deeptech »

Considérée comme une « Deeptech », c’est à dire une société innovante de haute technologie, Quantum (une cinquantaine de salariés à Montpellier) a reçu en janvier 2020 2 M€ du financeur national des start-up, bpifrance, pour le développement de sa plateforme robotisée sous forme de subventions et d’une avance remboursable.

« L’une de nos missions consiste à aider les entreprises qui veulent se développer et dont les projets d’innovation technologiques, labellisés Deeptech offrent des perspectives concrètes d’industrialisation et de commercialisation », rappelle la Bpi, qui précise que la solution Quantum Surgical a obtenu début décembre la certification ISO 13485 : 2016.

JPEG - 46.3 ko
Le montpelliérain Bertin Nahum confirme le ambitions internationales de Quantum Surgical (©Mario Sinistaj)

Devenir un leader mondial

Bertin Nahum, en ce début d’année 2020, en profite pour rappeler ses ambitions internationales, et notamment ses vues sur les grands marché américains et chinois : « Je veux devenir un leader mondial », clame-t-il, conforté par un accord signé en 2019 avec Ally Bridge Group (ABG) et LifeTech (numéro un chinois des dispositifs médicaux innovants) avec lesquels il a d’ailleurs déjà créé une coentreprise en Chine…

JPEG - 50.4 ko
Bertin Nahum a présenté son robot médical aux élus montpelliérains (ici Chantal Marion, vice-présidente de la Métropole de Montpellier) (©Gil Martin/Métropolitain)

Comment marche la plateforme multi-applicative du Quantum ?

Le robot chirurgical conçu par Bertin Nahum et son équipe repose sur la chirurgie mini-invasive du cancer du foie. Pour les opérations, la main du chirurgien est guidée par un bras robotisé « d’une précision millimétrique », précise le dirigeant-fondateur. La plateforme à laquelle il est relié intègre par ailleurs différentes images (ultrasons, scanner, IRM) qui améliorent également l’intervention : « Le chirurgien est aussi assisté par l’intelligence artificielle qui anime la plateforme et qui se révèle capable de déterminer la durée et la puissance à délivrer pour supprimer la tumeur », complète Bertin Nahum.


Pour en savoir plus :

- Trois ans de la French Tech Montpellier : quel bilan ?
- Rencontre entre @mounir et les #startups #HealthTech le 16 nov 2017
- Mounir Mahjoubi à la découverte de la French Tech de Montpellier le 16 novembre 2017
- French Tech : Montpellier, Perpignan et le Gard labellisés le 03 avril 2019
- Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux en novembre 2019
- Robotique : une première mondiale au CHU de Montpellier le 04 juin 2020