Pierre Fabre lance un dispositif médical connecté avec la start-up BioSerenity le 14 mai 2018 Une application de textile connecté dans le domaine du dépistage et du suivi médical des troubles urinaires.

, dans le réseau de Améry LAVAIRE, Christelle Ayache, Rachel REDON

Le groupe pharmaceutique tarnais Pierre Fabre a décidé de s’allier à la start-up parisienne BioSerenit. Objectif : co-développer une application de textile connecté dans le domaine du dépistage et du suivi médical des troubles urinaires. La société, qui emploie 90 salariés, a ouvert un bureau à Lyon, deux antennes en Chine et aux USA et dispose de son propre outil de production à Troyes (Aube) qui assure la fabrication du textile connecté et l’assemblage des premiers produits sur de petits volumes.

Après un coup d’essai réalisé par sa branche dermo-cosmétique, avec la sortie en 2017 d’un accessoire de massage connecté, le groupe pharmaceutique tarnais Pierre Fabre (2,31 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017, 13 500 salariés dans le monde) franchit une nouvelle étape avec l’annonce cette fois-ci, d’un dispositif médical connecté. Porté par sa branche Pierre Fabre Médicament, le projet est le fruit d’un co-développement avec une start-up parisienne, la société BioSerenity.

L’accord porte sur la production et la mise sur le marché d’un sous-vêtement connecté permettant le diagnostic, l’évaluation et le suivi médical des troubles urinaires. Selon les termes de l’accord, Pierre Fabre Médicament co-financera la R&D du dispositif connecté. Par la suite, le groupe pharmaceutique aura l’exclusivité de la commercialisation du système en France et dans le monde. Les retombées attendues sont considérables : rien qu’en France, près de 5 millions de patients sont actuellement suivis pour des troubles mictionnels par quelque 1 300 urologues.

Eviter des examens invasifs et assurer le suivi de patients à domicile

En forme de sous-vêtement, le textile connecté se portera au niveau de la ceinture abdominale. Grâce à des capteurs biométriques intégrés dans le process même de fabrication du textile, le nouveau dispositif va permettre d’enregistrer les différents paramètres de fonctionnement de l’appareil urinaire, de détecter et de quantifier en temps réel les troubles urinaires du patient, puis de remonter ces mesures enregistrées sur une application mobile vers une plateforme cloud sécurisée, qui sera consultable par l’urologue pour réaliser un suivi médical en continu. A la clef, il s’agit d’éviter à certains patients des examens invasifs souvent lourds et mal tolérés et d’offrir aux soignants des solutions d’évaluation et de suivi sans hospitalisation, à domicile et réalisées en conditions physiologiques.

Une commercialisation des premiers produits attendue dans un délai de deux ans

Reste maintenant à finaliser le développement des produits et à organiser les études cliniques. "Nous tablons sur un lancement commercial dans un délai de deux ans", précise Pierre-Yves Frouin, fondateur et président de BioSerenity, qui se félicite de ce nouvel accord de partenariat.

JPEG - 56.7 ko
Pierre-Yves Frouin, fondateur et président de BioSerenity © BioSerenity

Créée en 2014 et installée au sein de l’Institut du Cerveau et de la Moëlle épinière, à Paris, BioSerenity a déjà séduit d’autres groupes pharmaceutiques avec sa technologie de textile connecté. La start-up, qui a levé 17 millions d’euros depuis sa création, a ainsi à son actif la mise au point d’un premier dispositif dédié au diagnostic et au monitoring de patients dans le domaine de l’épilepsie et annonce la commercialisation pour l’été prochain d’une nouvelle application dans la surveillance de maladies cardiologiques.

La société, qui emploie 90 salariés, a ouvert un bureau à Lyon, deux antennes en Chine et aux USA et dispose de son propre outil de production à Troyes (Aube) qui assure la fabrication du textile connecté et l’assemblage des premiers produits sur de petits volumes. "Pour passer sur des productions en grandes séries, nous seront très certainement amenés à engager de nouveaux partenariats industriels", prévoit Pierre-Yves Frouin.

Publié le 14 mai 2018 dans https://www.pierre-fabre.com

Publié par Marina Angel le 24 mai 2018 dans https://www.usine-digitale.fr/

Pour en savoir plus :

- 16 startups françaises qui dessinent le futur de notre santé en 2017
- Ces dix entrepreneurs français qui dominent la santé mondiale en 2018
- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018
- Pierre Fabre lance un dispositif médical connecté avec la start-up BioSerenity le 14 mai 2018
- BioSerenity, spécialiste des solutions de diagnostic et de télé-expertise, lève 65 millions d’euros en juin 2019