Okénite révolutionne l’imagerie médicale

, dans le réseau de Alice Taris, Jean-Michel Halm

L’entreprise installée à la Technopole de l’Aube, devenue l’un des spécialistes français dans ce domaine, développe des outils de formation et de communication en réalité virtuelle.


Ne cherchez plus la nouvelle révolution technologique. « 2017 sera l’année du passage de la réalité virtuelle à la réalité augmentée avec un impact de plus en plus fort sur les métiers et les savoir-faire  », pronostique Marc Thonon.


Le fondateur d’Okénite sait parfaitement de quoi il parle, d’autant que son entreprise est devenue aujourd’hui l’un des leaders français de l’imagerie médicale. Pour faire simple, la réalité virtuelle reproduit un environnement en images de synthèse, alors que la réalité augmentée se base sur le réel en ajoutant des éléments virtuels. Ces technologies requièrent aussi davantage de moyens techniques, notamment pour les animations en image de synthèse. « Nous possédons aujourd’hui notre propre centre de calculs parmi les plus importants de la région dans le secteur privé  », fait remarquer Marc Thonon. Partenaire de longue date de LDR Medical, le spécialiste aubois des prothèses rachidiennes, Okénite a su également investir dans ce domaine d’activité particulier qu’est l’imagerie médicale. « Avec le soutien de la BPI et de la Région, nous avons fait l’acquisition d’une banque de données d’un corps humain complet en 3D qui nous permet aujourd’hui de travailler pour n’importe quelle spécialité médicale  », précise le chef d’entreprise aubois. Un investissement conséquent de l’ordre de 100.000 euros qui s’explique par la complexité du corps humain mais aussi par le fait que le secteur médical réclame toutes les garanties de conformité avec la réalité.

JPEG - 37 ko
Ce type d’application permet aux chirurgien de s’exercer à l’implantation de vis dans les vertèbres. Photo : Laurent Locurcio.

Applications multiples

Les images de synthèse et les animations 3D ne sont pas utilisées uniquement pour les besoins de communication et commercialisation. «  Nous développons des applications pour que les chirurgiens puissent se former et s’entraîner sans avoir recours à des pratiques, entre autres onéreuses, sur des animaux par exemple », ajoute-t-il. Okénite a, par exemple, développé une application permettant au chirurgien de s’entraîner au maniement d’un outil préparant la pose de vis dans une vertèbre. Le spécialiste peut visualiser une radio de la colonne vertébrale, mais aussi l’intérieur de la vertèbre et la manière dont il utilise l’outil, en temps réel. Une prochaine étape sera de permettre au chirurgien de s’entraîner sur une vertèbre imprimée en 3D, en visualisant les conséquences de ses actions à l’intérieur de celle-ci. En fait le champ des possibles est très vaste. L’entreprise auboise a d’ailleurs été labellisée par le Ministère de la Santé en 2016, pour sa capacité à réaliser des outils de communication conformes aux exigences médicales.

Plus récemment, Okénite a vu l’un de ses partenaires, Persomed, primé au niveau national pour des animations 3D opératoires et des outils digitaux permettant d’informer les patients avant une opération. D’autres secteurs comme le tourisme, l’urbanisme, l’immobilier ou encore l’industrie vont également vivre une révolution avec le développement de la réalité augmentée. Les applications métiers vont se multiplier inévitablement. En 2016, Okénite a enregistré un chiffre d’affaires de 1,2 million d’euros, en progression de 20 %, et compte 17 personnes et deux implantations, à Troyes et plus récemment à Reims, depuis 3 ans. En s’appuyant sur ses capacités créatives, son savoir-faire technique et un équipement technologique de pointe, cette entreprise de la Technopole de l’Aube, intervient également dans le digital, la communication et le virtuel.

Laurent Locurcio
reproduction avec l"aimable autorisation du journaliste et du photographe



Publié par Laurent Locurcio Agence Akapella le 27 février 2017 dans les petites affiches Matot Braine en page 6



Pour en savoir plus :

- LDR Médical en 2008, l’innovation dans les gènes
- Meilleur espoir de l’innovation industrielle en région à LDR Médical le 22 mars 2013
- LDR Médical, de Troyes au Nasdaq en octobre 2014
- La biotech LDR Medical passe sous le contrôle de l’américain Zimmer Biomet en juin 2016
- Jean-Michel Halm : « Les porteurs de projet sont toujours enchantés de participer à Plug&Start »
- Okénite révolutionne l’imagerie médicale
- Element met de l’intelligence dans les données industrielles
- LDR Medical : de Chaumont à Troyes et à New-York, l’histoire d’une licorne française
- Les alliages de titane pour le médical
- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018