MedTech : Basecamp Vascular s’implante à Reims Une technologie de navigation dans les artères qui permet d’améliorer le traitement des AVC.

, dans le réseau de Christophe Juppin

Le secteur de la MedTech s’étoffe à Reims, avec l’arrivée de la start-up Basecamp Vascular créée en 2016 et spécialisée dans la technologie de traitement des AVC. Cette société développe une technologie de navigation dans les artères qui permet d’améliorer le traitement des AVC.


Le domaine de la MedTech, comprendre celui de la médecine de haute technologie, se développe avec la création de start-up mixant les compétences de praticiens, ingénieurs et développeurs. C’est le cas de Basecamp Vascular, créée en 2016 et qui connaît une accélération conséquente depuis quelques mois avec des augmentations de capital, soutenue par BpiFrance Grand Est.

Cette société développe une technologie de navigation dans les artères qui permet d’améliorer le traitement des AVC. «  L’accident vasculaire cérébral doit être pris en charge très rapidement, car plus on attend, plus les risques augmentent pour le patient. Pour traiter l’AVC, dans un premier temps, le praticien insère un cathéter dans le pli de l’aine jusqu’au cerveau, pour pouvoir ensuite, y insérer du matériel. Cette liaison aujourd’hui est compliquée et prend environ 45 minutes  », explique Frédéric Billet, directeur financier de Basceamp Vascular. « Avec la technologie de Basecamp Vascular, la liaison ne prend plus que quelques minutes, limitant ainsi les expositions aux rayons X des patients et des praticiens lors de la pose suivie par imagerie médicale, mais aussi raccourcissant considérablement l’étape préparatoire à l’intervention », poursuit-il.

Des soutiens de poids

La révolution de la solution de la start-up ? Avoir conçu un matériel, un « guide », pouvant permettre la navigation dans les cavités de manière extrêmement précise, ce dernier ayant une tête « pilotable  », pouvant franchir les courbures et resserrements du réseau vasculaire. Et si la description est un peu technique, l’utilité elle, a déjà été approuvée par de nombreux partenaires, le Marnais Éric Placet en tête, Pdg de l’entreprise Créapharm spécialisée dans l’exploitation pharmaceutique et la gestion de médicaments pour essais cliniques (voir Pamb 7865).

La technologie a été développée en collaboration avec l’ISIR de Paris (Institut des systèmes intelligents et robotiques), unité mixte de recherche, sous la tutelle de l’Université de la Sorbonne, du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), et de l’Inserm, dont la recherche pluridisciplinaire ras- semble des chercheurs et enseignants-chercheurs relevant de différentes disciplines en robotique, sciences du vivant et sciences médicales.

Fin 2020, une première phase de tests concluants a été effectuée en Espagne sur des animaux, la prochaine étape étant celle sur les humains « first in man  », réalisée à l’hôpital Fondation Rothschild de Paris, établissement spécialisé dans le développement de la chirurgie de l’œil et du cerveau. Basecamp Vascular peut en effet passer à la vitesse supérieure grâce à ses levées de fonds. La start-up vient de finaliser une augmentation de capital d’un million d’euros et se prépare à lancer une autre levée de fonds entre 12 et 15 millions d’euros pour lancer la phase de commercialisation.

Forte de 15 salariés, elle compte augmenter sensiblement ses effectifs afin de pouvoir lancer le produit sur le marché européen et américain rapidement, d’ici début 2022 pour la France et fin 2022 pour le marché américain. « Nous comptons sur le soutien de « serials entrepreneurs », dont un certain nombre d’Américains, pour qui l’investissement dans l’innovation et la recherche n’est pas un frein mais un véritable atout », relève Frédéric Billet. Le soutien de Bpifrance Grand Est, « qui a créé des ouvertures avec de grands groupes américains » ainsi que les liens avec Créapharm ont été des éléments clés dans l’implantation du siège social à Reims.

En outre, Basecamp Vascular est en train de développer des projets de recherche dans le domaine de l’Intelligence artificielle avec le CHU de Reims. « On travaille sur la possibilité de greffer notre dispositif sur un bras articulé  », souligne Raphaël Blanc, médecin neuro-radiologue au sein de l’hôpital Fondation Rothschild, insistant aussi sur la fabrication française du matériel médical en développement. Le marché de la MedTech est en plein essor, avec une chirurgie moins invasive et de plus en plus assistée par la technologie, le « marché » de l’intervention chirurgical neurologique ayant été évalué à 2,7 milliards d’euros et celui, plus global de l’intervention endovasculaire (neurologique et cardiaque) à plus de 15 milliards à horizon 2024.

Publié par Nastasia Desanti le 24 mai 2021 dans les Petites affiches Matot Braine


Pour en savoir plus :

- Une technopole dédiée à l’innovation à Reims le 22 mars 2013
- Innovact by Semia, l’incubateur Innovact version 2 est sur les rails le 9 novembre 2018
- Qu’est-ce qu’une startup ?
- La « Communauté French Tech Troyes » voit le jour le 03 avril 2019
- French Tech Grand Reims labellisé communauté French Tech le 03 avril 2019
- La French Tech veut fédérer les acteurs de l’innovation en Champagne-Ardenne le 03 avril 2019
- French Tech Grand Reims labellisé communauté French Tech le 03 avril 2019
- BAMA : un réseau de business angels dans les Ardennes
- La « French Tech Grand Reims » veut représenter les entreprises innovantes de la Marne et des Ardennes le 28 octobre 2020
- La « French Tech Grand Reims » présente ses projets le 05 mai 2021
- MedTech : Basecamp Vascular s’implante à Reims le 24 mai 2021