Manuel Warlop et Yannick Berezaie


 ISODOM

Isodom est membre de la Technopole depuis 2008, rappellent Manuel Warlop et Yannick Berezaie. Même si nous avions décollé avant d’être membres, le fait d’être membre de la Technopole est très important pour nous, par la mise en réseau. Isodom coopère avec plusieurs établissements de soins, dont le CHU de La Réunion et TESIS, le GCS santé Réunion concernant le suivi des prescriptions en néonatalité.

Une boîte à outils à la conquête du monde

Le « conseil en organisation », à première vue, ça paraît fumeux. Pourtant, dès que Manuel Warlop commence à expliquer son travail, on se demande pourquoi tout le monde n’y a pas pensé plus tôt. Il s’agit d’optimiser le pilotage d’une entreprise ou d’une collectivité, en analysant les phases de travail (« process »), en les analysant en permanence grâce à des outils informatiques, et en tirant le meilleur (et parfois l’inattendu) du capital humain…

Ca paraît compliqué ? « L’informatique décisionnelle » et sa boîte à outils doivent pourtant avoir une fameuse utilité, pour avoir séduit en moins de neuf ans près de 370 clients dans le monde entier, auxquels il faut ajouter ceux de PYX4, le dernier petit prodige…

Modéliser, optimiser

Au départ, il y a la rencontre de deux ingénieurs, l’un spécialisé dans le secteur « qualité, sécurité, environnement », qui mène aux fameuses normes ISO, l’autre dans les systèmes d’information. Ensemble, ils créent Isodom en 2005, ils ne sont que deux, et ils planchent d’abord sur les outils.

« Il faut avant tout modéliser les processus. Ceux-ci sont propres à chaque entreprise : qui fait quoi, comment, avec quels outils, etc. Les process ayant été analysés, il devient assez facile de mesurer leur fonctionnement et leur efficacité : le centre de l’optimisation est la palette d’outils de pilotage, qui permettent de mesurer en temps réel le fonctionnement de l’entreprise… »

On pourrait craindre que ce regard informatique par-dessus les épaules des employés ait des allures de Big Brother. C’est exactement le contraire : « Grâce à l’étude des process et aux outils informatiques, on peut déceler des compétences qui n’étaient pas mises en valeur. Des gens qui étaient jusqu’alors enfermés dans le tiroir d’une tâche spécifique montrent qu’ils peuvent monter en compétence, exceller dans d’autres domaines… » C’est le troisième panneau du triptyque : processus, outils, capital humain.

La planète conquise

La minuscule équipe de départ s’est vite étoffée, à mesure que le nombre de clients augmentait. Aujourd’hui, ce sont plus de 50 spécialistes très pointus qui occupent tout un étage. Quand aux clients, il y a belle lurette qu’ils ne sont plus exclusivement réunionnais : une antenne à Lyon, une autre à Maurice, des implantations à Madagascar, Mayotte… Et ce n’est qu’un début, car une formidable accélération a été opérée depuis 2008, quand Isodom a racheté une entreprise lyonnaise, Qualigram, et développé PYX4, un outil de « Business Process Management (BPM) » unique dans son genre sur le marché mondial.

Lequel marché mondial est plus que séduit : PYX4, développé et amélioré en connexion avec l’université de Montréal, est porté par des partenaires suisses, mexicains, nord-américains… Il est présent dans de très nombreux pays, compte déjà 270 clients.

Vastes projets d’avenir

Pour continuer sur cette belle lancée, Isodom envisage une levée de fonds. Objectif : passer à 33 millions de C.A. dans les cinq années à venir… et à un effectif de 200 personnes. Les chemins pour y parvenir : accélérer la recherche et le développement sur PYX4, déployer le réseau commercial en Amérique du Nord, dans la zone Océan Indien, en Afrique de l’Est et en Afrique du Sud.

Un autre volet est porteur de grands espoirs : en coopération avec plusieurs établissements de soin, dont le CHU de La Réunion et TESIS, le GCS santé Réunion, Isodom développe, toujours dans la philosophie « process, outils, capital humain », diverses applications prometteuses.

L’une d’elles est déjà expérimentée à La Réunion et dans divers établissements de santé métropolitains et concerne le suivi des prescriptions en néonatalité .

Et tout ça à partir d’un 6e étage de Sainte-Clotilde…

JPEG - 47.9 ko
Manuel Warlop et Yannick Berezaie

Isodom en quelques lignes

— Création : 2005 (2012 pour PYX4).
— Effectif à la création : 2 personnes.
— Effectif aujourd’hui : 51 personnes.
— C.A. 2005 : 175 000 euros.
— C.A. aujourd’hui : 4,5 millions d’euros.
— Nombre de clients : 370 dans le monde entier.

Siège social : Centre d’affaires Cadjee,
62 Bd du Chaudron, 97400 Sainte-Clotilde

Tél. : 0262 56 21 25

Site : www.isodom.com

Les + Technopole

Nous travaillons en connexion avec la Technopole

« Isodom est membre de la Technopole depuis 2008, rappelle Manuel Warlop. Nous étions donc déjà développés à cette date. Cependant, même si nous avions décollé avant d’être membres, même si nous ne sommes pas sur le site Technor, le fait d’être membre de la Technopole est très important pour nous, par la mise en réseau et la mise en contact qu’elle permet entre ses membres. Nous sommes, à Isodom, des partisans convaincus de la fertilisation croisée, et la Technopole permet de structurer deux zones à forte densité d’entreprises innovantes, qui peuvent interagir pour mieux réussir. En outre, la Technopole porte un outil essentiel : l’Incubateur, qui permet le décollage de nouvelles entreprises. Nous avons d’anciens collaborateurs qui ont voulu voler de leurs propres ailes, qui ont été incubés, qui réussissent et qui sont devenus désormais des partenaires pour nous : c’est ainsi qu’on progresse… »