Lyon French Tech : interview de Virginie Delplanque

, dans le réseau de Virginie Delplanque
 LYON FRENCH TECH

L’association Lyon French Tech créée le 20 mai 2015 a choisit sa déléguée générale en la personne de Virginie Delplanque. Quant à la présidence de l’association, elle reviendrait à Patrick Bertrand, directeur général de Cegid.

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir Lyon French Tech, à travers l’interview de Virginie Delplanque, sa directrice déléguée.

Quel est votre parcours ?

J’intègre la fonction de Déléguée Générale de Lyon French Tech après 9 ans d’expérience internationale en management, communication, marketing et business development à Paris, Londres, San Francisco et Lyon.

Titulaire d’un Master Recherche en Sciences de l’Information et de la Communication à l’université Paris Nord (Paris 13), et d’un DEUG d’Histoire de l’Art à la Sorbonne (Paris 4), mon parcours universitaire et professionnel a été fortement marqué par les nouvelles technologies, l’innovation et la créativité.
J’ai pu oeuvrer, au cours de ces 9 ans, pour des enjeux forts, qui me sont chers et qui font appel à l’innovation : le développement durable / la santé / la “ville de demain”/ la productivité / les contenus numériques / et la valorisation à l’international de talents locaux.

Lors de mon parcours international, j’ai pris conscience des talents français et du fort potentiel de la France en matière de “tech” et de numérique. Lorsque je suis rentrée en France, j’ai souhaité m’investir dans des actions qui ont du sens, qui valorisent les français, et notamment les entrepreneurs dans le numérique, qui oeuvrent pour développer l’innovation et créer des emplois en France.
J’ai souhaité m’installer dans une ville internationale qui, comme San Francisco allie qualité de vie, esprit d’entrepreneuriat et innovation. Bien que nous ne soyons pas lyonnais d’origine, nous avons choisi Lyon car nous avons identifié, depuis San Francisco, son potentiel dans le domaine du numérique.

JPEG - 26.3 ko
Virginie Delplanque, Déléguée Générale de Lyon French Tech, le 14 novembre 2018.

Quel est votre rôle en tant que directrice délégué de la métropole Lyon French Tech ?

Les impulsions seront données par le Conseil d’Administration qui joue un rôle crucial dans le fonctionnement de l’association Lyon French Tech.
Mon rôle est donc avant tout un rôle opérationnel, de coordination et représentativité, à l’échelle locale, nationale et internationale de la communauté numérique lyonnaise.

Un des premiers objectifs va être de simplifier et favoriser la communication entre tous les acteurs qui s’engagent pour la croissance des start-up, et notamment entre trois acteurs majeurs :
1. La formation/Recherche
2. Les startups (et toutes les structures d’accompagnement/financement aux startups)
3. Les entreprises (notamment Grands Comptes et parfois non numériques mais qui sont en phase de transformation numérique).
A Lyon, il y a une réelle volonté de maintenir et de renforcer cet écosystème “sans couture”. Et pour ce faire, les pouvoirs publics démontrent un soutien fort et sont d’une aide précieuse.

Ensuite, bien évidemment, l’objectif et de nourrir le dialogue et l’échange avec les Métropoles French Tech dans un souci de s’inspirer mutuellement et de grandir ensemble. Cette phase de fédération est notamment indispensable pour représenter au mieux la French Tech à l’international et mettre en valeur les atouts dont nous disposons sur notre territoire français. L’union fait la force.

JPEG - 119.8 ko
Virginie Delplanque, Déléguée Générale de Lyon French Tech, le 14 novembre 2018.

Quelles sont les forces de votre métropole ?

L’atout majeur de Lyon, c’est son esprit entrepreneurial et ses entrepreneurs ! Les racines de Lyon et de sa région sont profondément ancrées dans un terreau remarquable d’initiatives entrepreneuriales sur le territoire même, mais aussi à l’international.
L’histoire de Lyon, depuis plusieurs siècles, et encore aujourd’hui, est intimement liée à ses réussites industrielles, intellectuelles, sociales, scientifiques et médicales, qui traduisent un état d’esprit, une volonté, une ouverture au monde et à la nouveauté, caractéristiques de cet esprit d’entreprendre, moteur principal de la croissance et de la prospérité d’un territoire, national ou régional.
Grâce à cet esprit entrepreneurial très développé, Lyon bénéficie aujourd’hui d’un écosystème complet et diversifié. Notamment, fort de son passé et de ses actifs industriels, Lyon, est doté d’une véritable plateforme pour les marchés “tech” et numériques. Pour preuve, son avance dans les domaines de la smartcity et des smartgrids.

En matière de numérique, aujourd’hui, Lyon en chiffres c’est :
42 000 emploi / 7000 entreprises dont 87 entreprises en hypercroissance sur les secteurs innovants / 600 formations / 10 incubateurs / 5 accélérateurs / 5 Fablabs / 6 espaces de co-working. Nos programmes actuels (accélérateurs, incubateurs, concours,…) accompagnent déjà chaque année plus de 200 projets /start-up. Lyon French tech s’est fixé comme objectif à court terme d’être en mesure d’avoir 100 start-up en processus d’accélération dédié chaque année.

Pour synthétiser, Lyon c’est 6 domaines d’excellence sur des marchés porteurs en BtoB et BtoC : BioSanté / Cleantech / Big Data / Logiciels BtoB / Robotique et Contenus Numériques

Quels sont les projets clés de la métropole Lyon French Tech pour l’année qui vient ? Et pour les 3 prochaines années ?

Un calendrier chargé en événements structurants, fédérateurs et valorisant qui s’appuie notamment sur 3 axes principaux :
1. Valoriser les initiatives sectorielles de proximité en respectant le principe de subsidiarité : la structure faitière Lyon French Tech n’a pas vocation à venir en concurrence avec les actions sectorielles et/ou de toute nature portées par des organisations existantes (publiques, privées, professionnelles). L’idée est d’accompagner ce qui est déjà fait (et très bien fait !) à Lyon et de pousser les problématiques transversales en menant des projets qui embarquent différents acteurs.
2. Renforcer le “triangle d’or” mentionné précédemment de 1) La Formation/Recherche 2) Les startups (et sous ce chapeau startups sont inclues toutes les structures d’accompagnement/financement aux startups) 3) Les entreprises (PME, Grands Comptes, entreprises non-numériques souhaitant opérer une transformation digitale et tisser un lien fort et collaboratif avec les startup pour y parvenir). L’objectif est de favoriser le dialogue entre ces instances, de créer un pont pour renforcer l’efficacité et l’innovation.
3. Renforcer l’attractivité du territoire lyonnais :
a. pour faire venir des entreprises étrangères et les talents individuels oeuvrant dans les nouvelles technologies et le numérique à Lyon (la création du siège français d’Evernote à Lyon en Février 2015 ou la lancement en Avril 2015 du programme international d’accélération pour les start up early stage avec Boston sont des exemples concrets de cette démarche).
b. en développant des actions auprès des Ecoles et Universités pour renforcer les formations dans différents domaines d’application : IT, Développement/Programmation, Infrastructures, Telecoms, Cybersécurité, design, interfaces hommes-machines, Economie du numérique, Droit du numérique (protection des données, monétisation des données,..), Marketing Digital… et créer un programme type “Digital Compliance Certificate” qui fera de Lyon une place d’excellence en matière de formation aux métiers du numérique.

Où en êtes-vous ?

L’association est en phase de constitution (notre AG constitutive a eu lieu le 20 mai 2015). Nous prenons le temps de bien prendre en compte les voix de l’ensemble des acteurs de la communauté numérique locale avant d’agir. C’est fondamental.
Mais des actions concrètes sont déjà en train d’être menées et la feuille de route est déjà bien pleine (exemple : le programme international d’accélération pour les startups early stage avec Boston lancé le 16 Avril 2015).
L’ensemble des acteurs du numérique lyonnais est motivé et mobilisé et propose des actions pour renforcer la place de Lyon dans les Tech et le numérique dans la région Rhône Alpes, en France, et à l’international.

Pour en savoir plus sur les objectifs de Lyon French Tech, téléchargez l’engagement à un an de la métropole.

Publié le Publié le 20 juin 2015 dans www.lafrenchtech.com

Pour en savoir plus :

- Lyon French Tech : interview de Virginie Delplanque
- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018
- Kat Borlongan prend la tête de la Mission French Tech le 25 mai 2018
- French Tech, phase 2 : les grandes ambitions de Mounir Mahjoubi d’ici à 2022 annoncé le 25 mai 2018 à Paris
- Kat Borlongan dévoile sa feuille de route au Web2Day le 13 juin 2018 à Nantes
- Un nouveau fonds de 400 millions d’euros en soutien aux start-ups de la French Tech le 21 juin 2018 à Metz
- La venue d’Edouard Philippe à Metz le 21 juin 2018 donne un coup de projecteur sur l’IRT M2P et un coup de pouce aux Start-Ups
- Faut-il croire à l’avenir de la French Tech en cette fin d’année 2018 ?
- La Soirée Annuelle Lyon French Tech #1 le 14 novembre 2018
- Kat Borlongan en décembre 2018 : « Quand une entreprise recrute, c’est aussi son pays qui recrute »
- Appels à candidatures French Tech en France et à l’international du 13 décembre 2018 au 11 février 2019
- Les enjeux et les conditions pour accéder aux Communautés et Capitales French Tech du 13 décembre 2018 au 11 février 2019.
- Lyon : Les lauréats Pass French Tech s’impliquent dans la gouvernance de la future Capitale French Tech en décembre 2018