Le dossier médical partagé en vigueur en Auvergne-Rhône-Alpes depuis le 05 novembre 2018 Le DMP est un carnet de santé numérique personnel et gratuit.

, dans le réseau de Virginie Delplanque

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, 195 070 Dossiers médicaux partagés ont été ouverts dont 63 226 sur le dernier mois de novembre 2018 et 27 140 dans le Rhône. Chaque personne rattachée à un régime de Sécurité Sociale peut désormais ouvrir rapidement son dossier.

Le Ministère des Solidarités et de la santé et l’Assurance Maladie ont lancé lundi 05 novembre 2018 la généralisation du Dossier médical partagé (DMP). Chaque personne rattachée à un régime de Sécurité sociale peut désormais ouvrir rapidement un tel dossier.

Muni de sa carte Vitale, indispensable pour s’identifier, chaque assuré social peut le faire en toute autonomie sur le site dmp.fr, ou bien, dès lors qu’il a donné son consentement, avec l’aide d’un professionnel de santé ou encore dans un point d’accueil de la CPAM du Rhône.

Le DMP est un carnet de santé numérique personnel et gratuit. Il est un outil de partage de l’information médicale avec les patients mais aussi entre professionnels de santé, en médecine de ville comme à l’hôpital. Il vise à favoriser la coordination et la continuité des soins.

La "mémoire santé" de chaque patient

Le DMP est un carnet de santé numérique personnel, autrement dit il correspond à « la mémoire de la santé » de chaque patient. Sa mémoire d’abord, car il centralise en un seul endroit en ligne toutes les informations concernant son suivi médical (analyses biologiques, rendez-vous chez des spécialistes, soins à l’hôpital,…) et les soins qu’il a reçus.

Aujourd’hui, le plus souvent, ces informations sont dispersées entre son médecin traitant, les médecins spécialistes consultés, les établissements de santé dans lesquels il a séjourné, sans compter les documents détenus à son domicile.

Avec le DMP, le patient à la garantie de ne plus oublier ni perdre son historique de soins. La santé, ensuite, car il permet au patient de partager l’historique de ses soins avec les professionnels de santé de son choix et donc, de bénéficier d’un meilleur suivi et d’une meilleure prise en charge. Le DMP a donc vocation à être continuellement renseigné par les professionnels de santé mais aussi par le patient lui-même. Il est gratuit ; sa création est sans obligation et sans incidence sur le niveau de remboursement des soins du patient.

Un dispositif hautement sécurisé

Le DMP ne peut être créé qu’avec le consentement du patient. Le patient choisit les professionnels de santé qui auront le droit d’y accéder. Il peut même masquer une information médicale à tout moment : elle restera naturellement visible pour son médecin traitant, interlocuteur incontournable d’un suivi médical coordonné. Toutes les données inclues dans le DMP sont confidentielles.

Publié le 04 décembre 2018 sur https://france3-regions.francetvinfo.fr

Pour en savoir plus :

- Christophe Lambert ambassadeur de la start-up rémoise InnovSanté le 29 mars 2018
- Le « Tour de France #HealthTech » a fait étape à Nogent le 15 juin 2018
- Interopérabilité : la clé de voûte de la e-santé
- Big data : l’explosion de la production de données
- Le DMP, un carnet de santé numérique, désormais disponible pour tous les Français, le 05 novembre 2018
- Le dossier médical partagé en vigueur en Auvergne-Rhône-Alpes depuis le 05 novembre 2018
- Le PassCare accélère le 13 février 2019 à Reims
- Hygia digitalise le parcours de soin avec un carnet de santé numérique et un fauteuil connecté en juillet 2019