Le brestois Imascap passe dans le giron de Wright Medical en décembre 2017

, dans le réseau de Frédéric Nicolas
 BIOTECH ORTHO (Nogent)

Wright Medical s’est offert fin 2017 la société brestoise Imascap. Le leader mondial des dispositifs médicaux axés sur les extrémités entend ainsi prendre une avance sur le marché de la médecine personnalisée. Grâce à sa technologie innovante, l’entreprise Imascap assiste les chirurgiens orthopédiques et réduit sensiblement le taux d’échec de certaines opérations. Leur logiciel est développé à Plouzané, dans le Finistère.

Visualisation 3D étape par étape d’une opération, réalité augmentée, prothèse spécialisée… Imascap recherche et développe des logiciels et technologies pour améliorer la médecine d’aujourd’hui et de demain.

À la tête de l’équipe de 17 ingénieurs, Jean Chaoui, ingénieur biomédical. « J’ai lancé Imascap en 2009 alors que je faisais ma thèse de doctorat à Telecom Bretagne  » au sein de l’IMT Atlantique, se rappelle le chef d’entreprise. L’ingénieur était arrivé en France deux ans plus tôt alors qu’il avait commencé son cursus à l’université de Damas, en Syrie.

JPEG - 38.7 ko
L’équipe d’Imascap, avec en son centre habillé d’un polo rose, Jean Chaoui, le dirigeant de l’entreprise. Photo DR - Ouest France

Son entreprise propose un logiciel innovant utilisé par plus de 1 200 chirurgiens dans 21 pays du monde. Jean Chaoui a mis au point un système d’assistance à la chirurgie orthopédique de l’épaule. Commercialisé depuis 2014, Glenosys intègre de l’imagerie médicale, la reconstitution 3D, l’impression de l’instrumentation médicale en 3D, le tout interfacé sur une plateforme cloud. Leader mondial des dispositifs médicaux pour les extrémités, Wright Medical intègre déjà Glenosys depuis 2016 au sein de 3D Blueprint, son logiciel de planification préopératoire. La société américaine en avait acheté une licence.

Moins de dix ans plus tard le groupe américain Wright Medical débourse 75,1 millions d’euros pour s’offrir la société brestoise Imascap.

Des prothèses entièrement personnalisées

Avec cette acquisition, Wright Medical entend notamment bénéficier des innovations technologiques en cours de développement au sein d’Imascap. La société brestoise travaille notamment au déploiement de sa solution sur les prothèses de genoux, attendue courant 2018, et s’intéresse aux prothèses totalement personnalisées. "Nous ubérisons la planification chirurgicale en donnant directement au chirurgien la possibilité de créer des modèles personnalisés de prothèses, sans faire appel à un technicien. Cela permet de réduire aussi bien les délais que le coût de l’intervention et d’en améliorer le résultat", détaille Jean Chaoui.

PNG - 229.6 ko
Imascap a développé un logiciel révolutionnaire dans le domaine médical. Photo DR - Ouest France

Le projet FollowKnee

Avec le CHRU de Brest, Imascap vient de lancer le projet FollowKnee. "D’une durée de cinq ans, ce projet doit aboutir à la conception et la commercialisation de prothèses de genoux personnalisées et connectées. Elle permettra de recueillir des paramètres physiologiques et mécaniques pour anticiper d’éventuelles complications", explique Jean Chaoui. Lauréat du 3e appel à projets Recherche hospitalo-universitaire en santé, FollowKnee bénéficie d’un financement de 7,9 millions d’euros, dans le cadre du programme des investissements d’avenir. Son consortium intègre également le CEATech, FLF France, l’IRT-COM et le Latin laboratoire de l’Université de Bretagne occidentale à Brest. Cette prothèse connectée devrait être le second dispositif implantable de ce type, après le pacemaker.

Prendre de l’avance

Fort de ces nouvelles compétences, Wright Medical entend aller encore plus loin sur le marché de la médecine personnalisée. Pour Robert Palmisano, son président, "la chirurgie assistée par ordinateur intègrera, à l’avenir, de l’intelligence artificielle et de la réalité augmentée. Avec cette acquisition, nous avons l’opportunité de prendre une avance significative dans ce domaine." Le groupe entend déjà améliorer son logiciel de planification dédié à la chirurgie des chevilles.

3 millions d’euros levés en 2017

Côté au Nasdaq, Wright Medical devrait clore son exercice 2017 sur un chiffre d’affaires de 740 à 745 millions de dollars, contre 690 millions de dollars en 2016. Imascap (17 salariés) a réalisé un chiffre d’affaires d’1 million d’euros en 2016, en particulier sur le marché américain. Début 2017, la société brestoise avait levé 3 millions d’euros auprès de chirurgiens américains et français, après une première opération similaire de 600 000 euros en 2014.

Publié par Maureen Le Mao le 22 décembre 2017 dans www.usine-digitale.fr


Pour en savoir plus :

- L’équipe de Brest Tech + est pilotée par Frédéric Nicolas et Véronique Lemonon
- Le brestois Imascap passe dans le giron de Wright Medical en décembre 2017
- Tornier - Wright : pionnier des prothèses Hight-tech