La start’up résilience crée un outil d’aide à la décision pour améliorer le traitement du cancer Medtech : Resilience lève 5 millions pour contrer le cancer

, dans le réseau de Christophe Juppin

Comment deux entrepreneurs français : Céline Lazorthes et Jonathan Benhamou se sont réunis afin de créer un outil d’aide à la décision pour le traitement du cancer. Ils viennent de lever 5 millions d’euros.


Resilience est une nouvelle startup qui souhaite aider les instituts de traitement du cancer, ainsi que les patients atteints de cancer, à chaque étape du parcours de traitement. C’est un projet ambitieux fondé par deux entrepreneurs français bien connus. Ils veulent mettre à profit leurs compétences technologiques pour cette nouvelle startup du secteur de la santé.

Dans les coulisses, il y a deux co-PDG - Céline Lazorthes et Jonathan Benhamou. Nicolas Helleringer et Matthieu Pozza sont les deux cofondateurs restants agissant respectivement en tant que CTO et CPO.

JPEG - 38.2 ko
Jonathan Benhamou a cofondé PeopleDoc et Céline Lazorthes a co-fondé Leetchi. (Image Credits : Resilience)

Céline Lazorthes a co-fondé Leetchi, la première société de cagnotte en France. Elle a également lancé MangoPay, une solution de paiement sur le marché, en tant que société dérivée. Le Crédit Mutuel Arkéa a acquis les deux sociétés.

Jonathan Benhamou a cofondé PeopleDoc, un service RH basé sur le cloud. En 2018, son entreprise a été rachetée par Ultimate Software. À la suite de l’acquisition, il a occupé le poste de cadre dans la société cotée en bourse. Peu de temps après, la société de capital-investissement Hellman & Friedman Capital Partners a acquis Ultimate Software.

En 2020, ils ont tous deux passé beaucoup de temps à travailler ensemble sur une organisation à but non lucratif appelée ProtegeTonSoignant. Avec 140 personnes, ils ont collecté 7,4 millions d’euros (8,8 millions de dollars) de dons pour acheter des équipements de protection individuelle et les livrer aux hôpitaux dans le besoin. C’était un défi de collecte de fonds et de logistique.

Après avoir passé beaucoup de temps à discuter avec des professionnels de la santé, ils ont décidé de « consacrer au moins les 10 prochaines années à ceux qui sauvent des vies », a déclaré Céline Lazorthes.

Cela semble être un pari ambitieux, et ils en sont conscients. « Nous ne savons rien des soins de santé, tout comme nous ne savions rien des ressources humaines et des finances. Nous entrons sur un marché hautement réglementé », a confié Jonathan Benhamou

L’IA au service de l’expertise humaine

Apporter une solution dans le secteur de la santé leur paraît évident, et rapidement ils se posent sur le délicat sujet du cancer. Malgré les promesses de l’intelligence artificielle, les oncologues peinent à s’appuyer sur les données de masse qui affluent. Et de leur côté, les patients sont encore trop souvent seuls dans la gestion de la maladie et des effets secondaires liés aux traitements.

Traitement du cancer

C’est pourquoi ils ont choisi de se concentrer sur un domaine en particulier : les soins contre le cancer. Bien que les instituts de recherche aient fait d’énormes progrès au cours des dernières années, il est devenu de plus en plus compliqué de traiter le cancer. Par exemple, Jonathan Benhamou s’attend à voir 300 nouveaux traitements au cours des trois prochaines années. Le traitement évolue lentement des traitements à large spectre vers des traitements ciblés.

Les établissements de traitement du cancer sont confrontés à trois problèmes. Premièrement, "un cerveau humain ne peut pas assimiler toutes ces données", a déclaré Jonathan Benhamou. Deuxièmement, à mesure que l’espérance de vie augmente, il y a plus de cas de cancer chaque année. Un comité des tumeurs va passer une minute et demie ou deux minutes sur un cas particulier pour prendre une décision thérapeutique.

Troisièmement, en raison des deux premiers problèmes, les patients sont laissés à eux-mêmes. Par exemple, ils souffrent d’effets secondaires parce qu’il n’y a pas d’ajustement posologique dans leur traitement.

JPEG - 45.2 ko
(Image Credits : Resilience)

Partant de là, Resilience veut devenir une solution logicielle complète pour le traitement du cancer pour l’équipe médicale et les patients. En ce qui concerne les praticiens, la résilience sera une solution logicielle en tant que service qui peut augmenter les décisions thérapeutiques. La société classera la littérature scientifique, utilisera l’apprentissage automatique pour trouver des similitudes avec des cas antérieurs et des essais cliniques de surface basés sur divers critères.

En ce qui concerne les patients, il y aura une application Web et mobile pour accéder au contenu et aux informations sur leur cancer. En particulier, la résilience pourrait vous aider à comprendre les effets secondaires et à les traiter.
« Notre objectif est de prouver que l’application peut améliorer la qualité de vie des patients », a déclaré Céline Lazorthes.

Resilience souhaite également tirer parti de son application pour poser des questions et collecter des données afin d’améliorer les traitements.

La startup met déjà en place une équipe de science des données. Elle utilisera le traitement du langage naturel pour analyser la littérature scientifique. Elle travaillera également avec une équipe médicale pour tout revérifier.

Lorsqu’il s’agit de trouver des similitudes entre les patients, la société signe des partenariats avec divers hôpitaux pour obtenir des données sur des cas antérieurs.

Resilience a levé un tour de table de 6 millions de dollars (5 millions d’euros) dirigé par Singular, la société de capital-risque fondée par les anciens partenaires d’Alven Raffi Kamber et Jérémy Uzan. Les business angels de la technologie Nathalie Balla (La Redoute), Xavier Niel (Free), Jean-Charles Samuelian (Alan), Roxanne Varza (Station F) et d’autres y participent également.

Il y a aussi des investisseurs dans le domaine de la santé dans le cycle de financement d’aujourd’hui, comme Charles Ferté (AstraZeneca), Philippe Dabi (Bioclinic) et Thomas Clozel (Owkin).

Resilience est une entreprise axée sur le service - l’entreprise s’associe à un conseil scientifique et à un conseil de patients. Gustave Roussy, l’un des principaux instituts de recherche sur le cancer au monde, agit également en tant que co-fondateur de Resilience.

C’est beaucoup de parties prenantes, mais c’est la bonne chose à faire lorsque vous créez une entreprise de soins de santé. La résilience dispose désormais du bon système de freins et de contrepoids pour réitérer son produit et déployer un produit qui a une chance d’améliorer réellement le traitement du cancer.


Early Stage Image est le premier événement « comment faire » pour les entrepreneurs et les investisseurs en démarrage. Vous entendrez de première main comment certains des fondateurs et des VC les plus prospères construisent leur entreprise, collectent des fonds et gèrent leurs portefeuilles. Nous couvrirons tous les aspects de la création d’entreprise : collecte de fonds, recrutement, ventes, adéquation produit-marché, relations publiques, marketing et développement de la marque. Chaque session intègre également la participation du public - il y a suffisamment de temps pour les questions et les discussions du public. Utilisez le code « TCARTICLE à la caisse pour obtenir 20% de réduction sur les billets ici même

JPEG - 48.3 ko
FrenchWeb @frenchweb · 16 mars 2021
#MedTech : Céline Lazorthes (Leetchi) et Jonathan Benhamou (PeopleDoc) lancent un outil de lutte contre le #cancer @Resiliencecare @CelineLz @JohnBenhamou
https://www.frenchweb.fr/medtech-celine-lazorthes-leetchi-et-jonathan-benhamou-peopledoc-lancent-un-outil-de-lutte-contre-le-cancer/417812

publié par Romain Dillet @romaindillet le 01 mars 2021 dans https://techcrunch.com/


publié par Guillaume Bregeras le 16 mars 2021 dans https://business.lesechos.fr/

JPEG - 50.2 ko
Les Echos Leadership & Management @EchosLeadership · 16 mars 2021
Medtech : Resilience lève 5 millions pour contrer le cancer. Les fondateurs de Leetchi et PeopleDoc Céline Lazorthes et Jonathan Benhamou se sont réunis afin de créer un outil d’aide à la décision et de suivi des patients pour les oncologues. Ils viennent de lever 5 millions d’euros.
https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0610645063692-medtech-resilience-leve-5-millions-pour-contrer-le-cancer-342667.php#xtor=RSS-122

Pour en savoir plus :

- L’intelligence artificielle au service de la santé : entre révolution et prudence en Février 2017
- Enovap & le LIMSI : l’intelligence artificielle au service du sevrage tabagique le 13 juin 2017 !
- 30 mars 2018, Intelligence artificielle : « Nous créons plus de fluidité entre la recherche publique et les entreprises »
- Emmanuel Macron souhaite l’ouverture d’un « hub des données de santé » respectant l’anonymat le 29 mars 2018
- L’intelligence artificielle entre au bloc
- Séance introductive du séminaire Intelligence artificielle, robotique et santé le 24 Mai 2018 à la Faculté de médecine Paris-Descartes
- Cédric Villani : « Davantage de vies sauvées » grâce à l’intelligence artificielle
- Intelligence artificielle et santé en juillet 2018
- L’intelligence artificielle contre le cancer
- L’Intelligence Artificielle : la solution à la productivité des entreprises pharmaceutique
- L’intelligence artificielle peut prédire la maladie d’Alzheimer six ans avant le diagnostic
- L’IA dans le diagnostic médical - Moteur de compétitivité et de croissance des entreprises ? à Montpellier le 10 décembre 2018
- Intelligence Artificielle : Elle permet de diagnostiquer plus vite les maladies rares
- L’imagerie médicale à l’heure de l’intelligence artificielle
- Diagnostic du cancer du sein : l’intelligence artificielle peut faire mieux que l’humain le 1er janvier 2020
- La start’up résilience crée un outil d’aide à la décision pour améliorer le traitement du cancer le 01 mars 2021