La société biotech toulousaine AB7 veut devenir une ETI avec Bpifrance « accélérateur PME » le 18 septembre 2019. AB7 intégre le programme d’accompagnement de Bpifrance « accélérateur PME »

, dans le réseau de Sandrine Jullien-Rouquié

Couvée par Bpifrance, la biotech toulousaine AB7 devrait doubler son chiffre d’affaires pour atteindre 50 millions d’euros en 2023. Elle s’appuie sur ses deux piliers, l’export et l’innovation. AB7 intégre le programme premium d’accompagnement personnalisé de Bpifrance en deux ans, baptisé « accélérateur PME », proposant une offre globale en conseil, formation et mise en relation à des PME souhaitant devenir une ETI (Entreprise de taille intermédiaire).

Elle gagne des marchés, elle innove, elle embauche, elle exporte. Avec un tel profil, la biotech familiale AB7, spécialisée dans les produits de santé animale et humaine et l’hygiène de la maison, a été repérée par Bpifrance qui lui a proposé d’intégrer son programme premium d’accompagnement personnalisé en deux ans, baptisé « accélérateur PME ». Objectif, transformer la PME haut-garonnaise en véritable ETI (Entreprise de taille intermédiaire) d’ici 2023, c’est-à-dire atteindre un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros pour moins de 250 salariés.

Cet accompagnement est cofinancé par l’entreprise, Business France et Bpifrance et démarre le 18 septembre 2019.

« L’offre de conseil de Bpifrance nous a permis d’identifier nos freins. En particulier, notre besoin de structurer notre production et nos flux logistiques pour appréhender notre forte croissance. Une même organisation n’est pas capable de répondre à un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2018 puis passer à 35 millions d’euros en 2019. Nous avons donc créé un nouveau poste de directeur des opérations qui a été embauché début septembre », explique Christophe Chelle, directeur général d’AB7 groupe, fondé et présidé depuis 1971 par son père, René Chelle.

L’Europe et les Etats-Unis marchés ciblés

Philippe Chelle, frère de Christophe, dirige AB7 America, la filiale américaine du groupe, créée en 2011 en Floride. « Il nous fallait être présents aux Etats-Unis car l’Amérique et l’Europe sont les deux marchés principaux des produits de soins pour animaux. Comme nos clients, les laboratoires vétérinaires sont des multinationales aux marchés mondiaux, notre implantation là-bas tire aussi notre développement en Europe. Nous réalisons près de 40% de notre chiffre d’affaires à l’export », souligne Christophe Chelle.

De simple bureau de commercialisation, le site américain est devenu unité de production, passée en trois ans de 400 m2 à 1800 m2 pour trente-cinq employés. Côté européen, à Deyme, siège du groupe, l’entreprise s’étend sur 11.000 m2 et emploie 180 salariés, après l’embauche d’une quarantaine de collaborateurs en 2019. Elle prévoit l’investissement d’un million d’euros dans l’agrandissement de sa zone de production.

Procédés technologiques de pointe

Cette croissance d’AB7 est portée depuis les débuts par sa capacité d’innovation. Sa technologie de pointe de diffusion progressive d’actifs à partir de supports polymères trouve des applications dans des colliers anti-parasitaires pour animaux, dans la santé humaine avec des bracelets anti-moustiques et dans l’agroécologie.

«  Nous investissons chaque année près de 10% de notre chiffre d’affaires en recherche et développement. Il y a quinze ans, aux Etats-Unis, nous avons été parmi les premiers à lancer des pipettes, shampooings, colliers anti-parasitaires à base d’actifs végétaux. Nous sommes distribués chez Petsmart, la plus grosse enseigne pour animaux de compagnie sur le territoire américain  », détaille le directeur général. Prochaine étape, l’étude d’une augmentation de capital pour soutenir l’expansion. Pour l’heure, la PME est aux mains de la famille Chelle à 100%.
Isabelle Meijers

JPEG - 52 ko
Christophe Chelle, directeur général d’AB7 Groupe, a créé 40 postes en 2019 sur le site de Deyme.
Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.

Crédits : Hélène Ressayres - ToulÉco.


Publié par Hélène Ressayres le lundi 21 octobre 2019 dans http://www.touleco.fr/


Pour en savoir plus :

- Valérie Randé Femme de réseau
- Bpifrance accélère les entreprises de la Healthtech le 04 décembre 2017
- Bpifrance lance le Hub Healthtech, un accélérateur pour la santé en décembre 2017
- Matinale Santé de Bpifrance le 3 décembre 2018 à Paris
- "Le mouvement ’deep tech’ est une chance pour la France", selon Paul-François Fournier (Bpifrance) le 30 janvier 2019
- Deeptech : Bpifrance lance un concours pour pousser les doctorants à créer leur startup le 30 janvier 2019
- La société biotech toulousaine AB7 veut devenir une ETI avec Bpifrance « accélérateur PME » le 18 septembre 2019.