La medtech Dianosic lève 1,5 million d’euros pour commercialiser son premier produit Dianosic assure le traitement des saignements intranasaux et révolutionne la prise en charge de la sinusite chronique

, dans le réseau de Guillaume Facchi, Guillaume Hert

Fondée en juillet 2017, la medtech strasbourgeoise Dianosic a récolté 1,5 million d’euros en bouclant son premier tour de financement. Cette somme doit accélérer le développement et la commercialisation de ses deux premiers produits, destinés au traitement des pathologies de la fosse nasale.


La medtech strasbourgeoise Dianosic (premier CA prévu en 2020, 4 salariés) a obtenu 1,5 million d’euros grâce à son premier tour de financement. La start-up, fondée en juillet 2017 à Strasbourg, est spécialisée dans le traitement des pathologies nasales. Elle est née à la suite d’une opération pour une sinusite chronique lors de la rencontre entre Marc Augustin, actuel président de Dianosic, et Christian Debry, chef du service ORL et chirurgie cervico-faciale du CHU de Strasbourg. Ils ont ensuite été rejoints par Philippe Bastide, le directeur général.

JPEG - 68.9 ko
Dianosic est animée par un duo composé de Marc Augustin, président de la société et Philippe Bastide, CEO.

La somme récoltée grâce à ce premier tour de financement se compose environ pour moitié de capital, apporté par PAF Kapital et des business angels. Les trois fondateurs gardent « un contrôle confortable sur la société », indiquent Marc Augustin et Philippe Bastide. Bpifrance, la Région Grand Est, la Caisse d’Epargne Grand Est Europe et la Banque Populaire Rives de Paris ont apporté l’équivalent en financement non-dilutif.

JPEG - 52.4 ko
Pr. Christian Debry, chef du service d’ORL et de chirurgie cervico-faciale du CHU de Strasbourg.
- Spécialiste en rhinologie, chirurgie de la base du crâne
- Co-Directeur de l’unité INSERM 1121 (Bioingénierie et biomatériaux)
- Co-Directeur du laboratoire expérimental en chirurgie de la base du crâne (IRCAD)
- Membre du conseil d’admin de la Société Française d’ORL (SFORL), du Collège Français d’ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale (CF ORL & CCF) et de l’Association Française d’ORL Pédiatrique (AFOP)
- Fondateur de Protip Médical (1ère mondiale : implantation d’un larynx artificiel, 2012)

Une commercialisation retardée par le confinement

JPEG - 8.2 ko
A Strasbourg-based startup specializing in innovative solutions for ear, nose, and throat (ENT) conditions.
https://dianosic.com/

Cette opération doit tout d’abord permettre à Dianosic d’accélérer la commercialisation de son premier produit, CAVI-T. Il s’agit d’un ballonnet gonflable qui permet d’arrêter les saignements intranasaux spontanés et post-opératoires. Ce qui le différencie des produits similaires existants, « c’est qu’il reproduit la forme de la cavité nasale et qu’il va venir la mouler en utilisant moins de pression qu’un produit classique, indique Philippe Bastide, qui précise que Dianosic a travaillé à partir d’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour obtenir ce résultat  ».

Dianosic a obtenu le marquage CE juste avant le début du confinement. La commercialisation était prévue au départ pour le deuxième semestre 2020 en France et dans trois grands pays européens, mais elle pourrait être retardée puisque «  les commerciaux n’ont pas la possibilité de se rendre dans les hôpitaux pour rencontrer les cliniciens », explique Philippe Bastide.

CAVI-T sera destiné dans un premier temps aux établissements hospitaliers publics et privés et aux groupements d’achat. Dianosic espère en vendre « plusieurs dizaines de milliers d’unités sur un marché qui représente environ 4,6 milliards d’euros », estime le directeur général. La société ne communique pas sur ses objectifs en matière de chiffre d’affaires.


Un deuxième produit en cours de développement

Par ailleurs, la levée de fonds doit permettre de poursuivre le développement d’un deuxième produit, SARI. Il s’agit d’un traitement de la sinusite chronique qui délivre un corticoïde de façon ciblée au long cours avant de se résorber tout seul au bout de 12 mois. «  Contrairement à la plupart des solutions proposées aujourd’hui, indique un communiqué, son implantation ne nécessite pas d’intervention chirurgicale préalable. » Selon Philippe Bastide, « le design du produit est déjà bien avancé, nous travaillons actuellement sur les propriétés mécaniques et les polymères utilisés  ». L’objectif de vente est équivalent au premier produit CAVI-T, mais SARI sera vendu plus cher. Selon Philippe Bastide, le marché mondiale de la sinusite « est évalué à 36 milliards d’euros. »

La medtech ne compte pas s’arrêter là. Elle indique «  travailler sur un certain nombre d’autres produits à des stades préliminaires, mais qui sont cohérents par rapport au savoir-faire de Dianosic  ». Leur développement devrait cependant prendre du retard. « L’épidémie de coronavirus a également un impact sur la R & D car nous travaillons avec des laboratoires publics de CHU français qui sont pour l’instant fermés », confie le président Marc Augustin.


Publié par Charlotte Stievenard, le 17 avril 2020 sur https://www.lejournaldesentreprises.com

Dianosic : Marc Augustin, président - LinkedIn - 09 67 87 44 85 - contact@dianosic.com - dianosic.com


Pour en savoir plus :

- Séverine Sigrist réélue Présidente d’Alsace BioValley à Ostwald le 12 juin 2018
- Basé à Illkirch, BioValley France est labellisé pôle de compétitivité le 06 février 2019 pour la période 2019-2022
- Assemblée Générale de BioValley France le 27 juin 2019 à Strasbourg.
- Dianosic boucle un premier tour de financement de 1,5 million d’euros le 14 avril 2020
- La medtech Dianosic lève 1,5 million d’euros pour commercialiser son premier produit le 17 avril 2020