Innovact by Semia, l’incubateur Innovact version 2 est sur les rails L’incubateur rémois Innovact prend un nouveau départ.

, dans le réseau de Christophe Juppin

Désormais sous pavillon Semia, l’incubateur rémois Innovact a présenté sa dernière promotion. L’incubateur Innovact est passé sous pavillon de son homologue strasbourgeois, Semia, qui chapeaute également Rimbaud Tech à Charleville, Bliiida à Metz et KMØ à Mulhouse.


Après le départ plus ou moins volontaire de son effectif (notre édition du 11 septembre 2018), l’incubateur rémois Innovact prend un nouveau départ. Pour cela, il est passé sous pavillon de son homologue strasbourgeois, Semia, qui chapeaute également Rimbaud Tech à Charleville, Bliiida à Metz et KMØ à Mulhouse. «  Innovact a fait un travail remarquable pendant des années mais nous avons pensé qu’il fallait recentrer son activité sur l’incubation pour ensuite passer la main à des accélérateurs, pour cela nous avons pris les meilleurs modèles dans le Grand Est  », fait savoir Benoît Mercier, administrateur. Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims, souligne à ce sujet la «  complémentarité » avec le « Village by CA » de Bezannes.

JPEG - 76.5 ko
La promotion de novembre 2018 d’Innovact by Semia avec les représentants des bailleurs de l’association.

Avec sa nouvelle affiliation, Innovact by Semia, comme on l’appelle désormais, va permettre aux entreprises de bénéficier d’un « rescrit fiscal ». Elles pourront ainsi défiscaliser leur soutien aux start-up dans le cadre d’une action mécénat.

Par ailleurs, Innovact va désormais adopter de nouvelles méthodes d’incubation avec une première partie collective, la « starter class », et une seconde partie individuelle.

Budget en nette baisse

L’autre fait marquant est l’entrée du Grand Est dans la structure. « La région attache une grande importance à l’innovation qui est l’un des piliers de sa stratégie de développement économique  », explique l’élue Isabelle Héliot-Couronne. Le Grand Est finance désormais à hauteur de 150 000 euros l’association. La subvention du Grand Reims passe de 615 000 à 275 000 euros, celle de la CCI Marne de 290 000 à 170 000 euros.

L’incubateur voit ainsi son budget se réduire de 905 000 à 595 000 euros. La version 2 « by Semia » est donc une solution allégée financièrement. Elle n’a aujourd’hui qu’un seul salarié à son effectif (le responsable Jérôme Nassibou) contre jusqu’à 7 précédemment. L’effectif devrait toutefois progresser d’une ou deux personnes mais guère plus, compte tenu du recentrage de l’activité sur l’incubation et du recours à des intervenants du réseau Semia.

Julien Bouillé

Publié par Julien Bouillé le 9 novembre 2018 sur https://abonne.lunion.fr

JPEG - 46.7 ko
Jérôme Nassibou, nouveau responsable d’Innovact, à Reims .

Jérôme Nassibou, nouveau responsable d’Innovact, à Reims : « Semia va apporter une méthodologie »

Quel est votre parcours avant d’arriver à Innovact ?

J’ai été entrepreneur, j’ai créé une marque éco-responsable de de vêtements de course à pied, Zoomyn, qui n’existe plus . J’ai été directeur commercial pour 70 pays de Bipea, une structure spécialisée dans les analyses dans l’agroalimentaire. Cela m’a permis de voyager tout autour du monde et d’être agile dans la fonction commerciale. J’ai travaillé dans le développement de différentes start-up. Avant Innovact, j’étais formateur en incubateur tout autour du monde : au Maroc, Liban, à La Réunion ou en métropole.

Qu’est-ce ce qui change avec Semia ?

Le fait d’entrer dans Semia va apporter une métholodogie et une expertise dans l’accompagnement et le soutien des start-up. Ce qui reste c’est le très bon travail de communication fait par Innovact depuis des années et le fait d’être un acteur incontournable sur le territoire local.

Quels sont les nouvelles méthodes ?

Durant les trois premiers mois, l’incubation sera collective avec 24 jours de workshop en commun. Cela sera sanctionné par un comité d’engagement. Il sera composé de l’ensemble des acteurs du territoire qui sera souverain pour juger si la start-up entrera en incubation individuelle. Si elle y entre, il y aura trois fois six mois, maximum, d’accompagnement.

Y-a-t-il un terreau de start-up suffisant à Reims ?

Cela fait déjà cinq ans que je t’interviens à Neoma et j’ai déjà un fort attachement à la ville de Reims que j’ai appris à connaître et à aimer. Je suis persuadé que l’écosystème rémois qui comprend aussi l’incubateur de l’Urca, le Village by CA et l’incubateur et l’accélérateur Edtech de Neoma, sont une vraie force pour le territoire rémois et celui du Grand Est en général.

Publié par Julien Bouillé le 9 novembre 2018 sur https://abonne.lunion.fr


JPEG - 77.5 ko
Ardennes Développement @ArdennesDev · 25 juin 2020
Porteur d’un projet d’entreprise innovante dans la région #GrandEst ? Le réseau des incubateurs @SemiaStartups organise une présentation de son offre. Dans les #Ardennes c’est l’incubateur @rimbaud_tec qui est prêt à vous accueillir #innovation #entrepreneuriat

Pour en savoir plus :

- L’urgentiste de l’innovation en mars 2010
- Des résultats bien concrets pour l’agence Carinna en 2012.
- « Business and Innovation Center (BIC) » : une technopole dédiée à l’innovation à Reims le 22 mars 2013
- Pour Carinna, l’innovation, ça rapporte, le 13 mai 2014
- Innovact center : Une nouvelle structure pour les jeunes entrepreneurs le 1 octobre 2013
- Avec Innovact, l’institut Jacques Boy au cœur de l’innovation le 19 novembre 2014.
- L’Institut de Biotechnologies Jacques Boy à Reims le 10 décembre 2014.
- Réseaux thématiques French Tech : Reims veut bâtir une dream team autour du sport
- L’institut de Biotechnologies Jacques Boy voit l’avenir avec confiance le 12 juillet 2018
- La Fabrik du Sport : Améliorez votre santé grâce au sport, jeudi 26 novembre 2015
- Réseaux thématiques French Tech : Reims veut bâtir une dream team autour du sport le 18 mai 2016
- La Fabrik du Sport qualifiée le 25 juillet 2016, bientôt médaillée ?
- La Fabrik du Sport en quête d’un nouveau souffle
- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018
- Courlancy-Bezannes, la clinique des superlatifs, démarre son activité à Reims-Bezannes le mardi 22 mai 2018.
- Innovact by Semia, l’incubateur Innovact version 2 est sur les rails le 9 novembre 2018
- French Tech Grand Reims labellisé communauté French Tech le 03 avril 2019