Hearfit, le fauteuil qui rééduque vos oreilles est aubois

, dans le réseau de Christophe Juppin, Améry LAVAIRE, Rachel REDON

Lauréate de Plug&Start, la société LDRD a conçu Hearfit. Ce fauteuil d’entraînement auditif intéresse de près les oreilles de 800000 Français appareillés qui se disent insatisfaits.

Depuis sa commercialisation en mars 2018, il se vend comme des petits pains chez les audioprothésistes. À Versailles, Aubenas, Chambéry, Caen, Lisieux, Dieppe, Joigny, Longwy, Strasbourg… le fauteuil Hearfit équipe déjà une bonne dizaine de centres d’audition en France. Il a été mis au point par LDRD, une société troyenne dont l’invention vient d’être lauréate des dernières journées Plug & Start de la Technopole de l’Aube.

« Comme une gym des oreilles »

« L’idée est née lors de mon mémoire de fin d’études. Mon sujet concernait déjà l’entraînement et la rééducation des performances auditives. Cela a resurgi quand on a travaillé avec le Silver Lab de l’UTT. Après, tout s’est fait très rapidement  », raconte Ludovic Delacour.

Instigateur et chef du projet, ce jeune audioprothésiste de 26 ans ne s’est pas contenté de développer un réseau aubois de centres d’audition (lire par ailleurs).

Pour créer et commercialiser son fauteuil acoustique d’entraînement auditif, il s’est entouré de deux compétences complémentaires : Gaëtan Huberdeau, 31 ans, côté recherche et développement, et Stéphane Van De Gehugte, 46 ans, chargé de la communication et de la vente.

«  Le constat est simple, rappelle Gaëtan Huberdeau. En France, 3 millions de personnes sont susceptibles aujourd’hui d’être appareillées. Et sur le 1,8 million qui est appareillé, près de la moitié – 800 000 – se dit insatisfaite du résultat. Car si une majorité de gens entendent, ils ne comprennent pas et ne reconnaissent pas les sons. Un appareil ne permet pas de retrouver son audition originelle. On entend différemment. Il faut donc réadapter le cerveau à sa nouvelle audition. Notre fauteuil permet d’abord de dresser un bilan complet des difficultés du patient. »

« En fonction de ces résultats, renchérit Ludovic Delacour, on peut programmer les exercices d’entraînement auditif personnalisé sur plusieurs séances, huit à dix séances de 25 minutes, une par semaine. L’objectif est de cibler et réveiller les zones du cerveau qui se sont dégradées par manque de stimulation auditive, grâce à des exercices ludiques réalisables en autonomie sur un écran tactile. C’est comme une gymnastique, un fitness des oreilles. »

Développé en partenariat avec la société troyenne Webup, le logiciel d’entraînement auditif joue sur plusieurs niveaux : avec des voix (homme-femme), des âges, des volumes et des environnements différents. « On a défini sept profils différents avec sept parcours d’entraînements différents  », précise Ludovic Delacour dont le fauteuil a déjà fait parler de lui en décembre dernier, à Paris, lors du congrès EPU des audioprothésistes.

« 90 % des patients constatent une amélioration »

Les premiers résultats sur des patients sont prometteurs : «  sur 200 patients, 90 % constatent une amélioration de 30 à 40 % de leur compréhension auditive dès la 4e séance », explique l’audioprothésiste qui entend aller plus loin. «  Nous avons lancé, avec le centre hospitalier universitaire de Montpellier, une étude sur plusieurs mois afin d’obtenir une validation clinique de ce fauteuil. » Un fauteuil qui équipe déjà les centres Sonance de Troyes et Bar-sur-Seine.

« On devrait équiper nos autres centres à Bar-sur-Aube et Aix-en-Othe avant la fin de l’année 2018 », indique Ludovic Delacour.

Déjà sept centres dans l’Aube

Loin de se contenter de créer sa société LDRD pour commercialiser son fauteuil acoustique, Ludovic Delacour a également développé son propre réseau de centres d’audition.

Diplômé du Cnam en 2007, il intègre le centre Amplifon à Toulon, puis devient formateur et chef de produit avant d’ouvrir son propre centre à Troyes, en septembre 2011. « On a été les premiers de la région à s’équiper avec une imprimante 3D », rappelle-t-il. Couplée à un scanner et à des outils de mesure in vivo, cette imprimante 3D permet de réaliser sur place, dans les centres d’audition, les embouts sur mesure après le scannage de l’empreinte de l’oreille.

Associé à trois autres audioprothésistes, Loïc Hanczar, Ghislaine Caneve et Nicolas Choiselat, Ludovic Delacour dirige aujourd’hui un réseau de sept centres d’audition dans l’Aube : à Troyes avec deux antennes, mais aussi à Aix-en-Othe, Arcis-sur-Aube, Chaource, Bar-sur-Aube et Bar-sur-Seine.

«  Quand j’ai ouvert à Troyes en 2011, je voyais beaucoup de patients faire 30 ou 40 km pour venir. D’où l’idée d’ouvrir des centres plus proches des gens. Cela répond à un vrai besoin  », souligne Ludovic Delacour qui vient de changer de franchise. Initialement sous franchise Audition Conseil, son réseau vient de passer sous l’enseigne Sonance Audition.

Par THIERRY PÉCHINOT

JPEG - 114.4 ko
Pour créer et commercialiser son fauteuil d’entraînement auditif, Ludovic Delacour (au centre) s’ets entouré de Gaëtan Huberdeau, côté Recherche et Développement et Stéphane Van De Gehugte, chargé de la communication et de la vente.

LDRD : Ludovic Delacour, fondateur - 06 47 44 78 18 -
contact@hearfit-ldrd.fr - hearfit.fr
Gaëtan Huberdeau, responsable R&D
Stéphane Van De Gehugte, chargé de la communication et de la vente
Source : L’Est Eclair, 25/06/2018

Publié par Thierry Péchinot le 25 juin 2018 dans L’Est Eclair
http://www.lest-eclair.fr/73657/article/2018-06-25/le-fauteuil-qui-reeduque-vos-oreilles


Pour en savoir plus :

- Jean-Michel Halm : « Les porteurs de projet sont toujours enchantés de participer à Plug&Start »
- Rencontre entre @mounir et les #startups #HealthTech le 16 nov 2017
- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018
- French Tech, phase 2 : les grandes ambitions de Mounir Mahjoubi d’ici à 2022 annoncé le 25 mai 2018 à Paris
- La Région Grand Est accompagne 5 startups innovantes du médical au CES Las Vegas du 8 au 11 janvier 2019
- "J’ai lancé ma startup de dispositifs au service de ma passion : l’équitation".
- La réalité virtuelle, le nouvel antidouleur.
- Hypno VR : l’hypnose médicale en réalité virtuelle comme alternative à l’anesthésie.
- Emeline Hahn marque l’essai pour Fizimed en Janvier 2018.
- Hearfit, le fauteuil qui rééduque vos oreilles est aubois.
- Troyes, capitale des start-up du Grand Est le 01 février 2019 à Troyes