Gravipack, des bretelles pour réduire la charge des sacs à dos Mieux répartir le poids et diminuer la charge du sac à dos de 92 %.

, dans le réseau de Christophe Juppin, Améry LAVAIRE

Mohammed Errafi crée des sacs à dos dont les bretelles transfèrent le poids porté habituellement par les épaules. Gravipack est finaliste du Marathon Pitch 2020 organisé par le Salon des Entrepreneurs et Les Echos Entrepreneurs.


L’équipe

Ancien ferronnier d’art et employé d’un bureau d’études dans la résistance des matériaux,Mohammed Errafi doit, après « un accident de la vie » en 2013, quitter son poste. Il se reconvertit alors dans la vente de vêtements, effectuant des allers-retours entre les grossistes parisiens et les commerçants de la région montpelliéraine. Son travail l’amenant à porter des charges lourdes, il décide de créer un insert dans les bretelles de son sac à dos « pour vriller la bretelle comme lorsque l’on place ses pouces pour soulager le poids du sac », détaille-t-il. Lors d’une importante commande, un ami l’accompagne pour lui prêter main-forte et Mohammed Errafi lui fournit un de ses sacs à dos. Enthousiaste, son ami l’encourage à déposer un brevet pour son innovation, obtenu en 2016. Convaincue par son invention, l’armée de terre teste, en conditions réelles, ses sacs à dos. En mai 2018, Mohammed Errafi crée à Sens dans l’Yonne Gravibag, la SAS détentrice de la marque Gravipack .

JPEG - 35.1 ko
Convaincu par les bretelles imaginées par Mohammed Errafi (à gauche), le footballeur Bacary Sagna est devenu l’un des actionnaires et des ambassadeurs de Gravipack. (photo : Gravibag)

L’idée : mieux répartir le poids et diminuer la charge du sac à dos de 92 %
Les bretelles imaginées par Mohammed Errafi permettent de «  mieux répartir le poids et diminuer la charge du sac de 92 %  », indique l’entrepreneur. Son innovation dispose de trois brevets internationaux. Parmi les publics visés, l’entrepreneur cite «  les sportifs, les livreurs, les pompiers… ».

Disponibles en précommandes sur le site Internet de la marque, les sacs à dos seront également vendus dans des boutiques partenaires. Pour produire ses sacs à dos « premium » (prise USB, fermetures renforcées…), vendus entre 149 et 249 euros, Mohammed Errafi souhaite créer un atelier employant des « personnes précaires, discriminées ou handicapées » et collaborer avec des Esat (Etablissement et service d’aide par le travail). A chaque achat, l’entreprise reverse également 3 euros à des associations handisports. L’entrepreneur envisage aussi de louer des licences et un partenariat avec l’armée de terre et les pompiers.

Comment Gravipack a vécu la crise du Covid-19 de 2020

Malgré des retards de livraison dus à la crise sanitaire du coronavirus, Mohammed Errafi ne s’est pas laissé abattre. Pendant le confinement, il a continué à travailler sur son innovation. Cela lui a permis de finaliser une gamme à destination des écoliers qui sera mise en vente dès juillet lors d’une campagne de crowdfunding.
Le développement
Mohammed Errafi lancera en juillet 2020 une campagne de crowdfunding afin de produire une gamme de sac à dos scolaires pour les enfants. Si pour le moment l’équipe ne compte que deux personnes, l’entrepreneur espère embaucher six salariés cette année et compter quinze employés en 2021. En 2020, le chef d’entreprise espère réaliser un chiffre d’affaires de 850.000 euros avec un objectif de 5 millions d’euros en 2021.

Publié par Lara RINALDI le vendredi 12 juin 2020 sur https://business.lesechos.fr




JPEG - 1.5 Mo
Troyes intègre la « French Tech » et réunis son Board le 26 avril 2019
JPEG - 72.7 ko
Les Echos Executives @EchosExecutives · 12 juin
Gravipack : des bretelles pour réduire la charge des sacs à dos
https://business.lesechos.fr et
https://reseau-healthtech.fr/Gravipack-des-bretelles-pour-reduire-la-charge-des-sacs-a-dos.html

Le board de la « Communauté French Tech Troyes » compte 12 personnes, dont 75% d’entreprises :

5 pour Troyes
- Pierre-Soler MY, président du Board et l’un des fondateurs de Carbonex Aube,
- Timothée BOITUZET, fondateur de Woodoo à Troyes
- Francis BECARD, DG de la Technopole de l’Aube en Champagne
- Marc THONON (Okenite) à Troyes,
- Alexandre SCHECK (Fondateur ENOVAP) à Troyes.

3 pour Auxerre-Sens
- Serge GRYGOROWICZ (RB3D) Yonne,
- Mohamed ERRAFI (Gravybag) à Sens,
- Patrick COTTIN, resp.Performance et Transformation numérique (CCI Yonne).

et 4 pour Nogent-Chaumont (cluster Nogentech 52800) :
- Germain CHITTARO (co-dirigeant/fondateur de start’up à Chaumont)
- Lionel MUGNIER (dirigeant/fondateur de start’up à Nogent)
- Catherine RABIET (co-dirigeant/fondateur de start’up à Vaillant)
Agri-echange.org est la 1ère plateforme d’échange de travaux et de matériels

- Christophe JUPPIN (institutionnel territorial à Nogent, CCI Meuse Haute-Marne et secrétaire de Nogentech)

Ils sont les chevilles ouvrières de ce projet, et ils pouvaient le 03 avril 2019 annoncer être « trés fiers d’avoir été labellisé « communauté French Tech Troyes » pour les territoires #Troyes #Sens #Auxerre #Chaumont #Nogent ».


Pour en savoir plus :

- Gravibag : De l’argent dans le sac à dos de l’inventeur sénonais en mai 2018
- Annonce des labellisations Capitales & Communautés FrenchTech le 03 avril 2019 à @FrenchTechCtral Paris
- LORnTECH devient capitale French Tech en s’associant avec l’écosystème alsacien le 03 avril 2019
- La « Communauté French Tech Troyes » voit le jour le 03 avril 2019
- La French Tech veut fédérer les acteurs de l’innovation le 03 avril 2019
- La French Tech veut fédérer les acteurs de l’innovation en Champagne-Ardenne le 03 avril 2019
- Un nouveau label French Tech pour le bassin de Chaumont-Nogent le 03 avril 2019
- La French Tech veut fédérer les acteurs de l’innovation en Champagne-Ardenne le 03 avril 2019
- Lorraine et Alsace créent la capitale “French tech East”le 03 avril 2019
- La French Tech East obtient le label « capitale » le 03 avril 2019
- Troyes intègre la « French Tech » et réunis son Board le 26 avril 2019
- La communauté French Tech Troyes a constituée son équipe et a réunis son Board le 26 avril 2019
- L’association Lorntech et le Sillon Lorrain ont accueilli la première promotion French Tech Tremplin le 11 décembre 2019
- Covid-19 : Pierre Rinaldi, cofondateur de la start-up messine SESAMm, préside également French Tech East et LornTech le 07 juin 2020.
- Pierre Rinaldi : « Le manque de diversité des profils et des origines sociales est un frein au développement de la Tech » le 08 juin 2020
- Gravipack, des bretelles pour réduire la charge des sacs à dos le 12 juin 2020