French Tech : Le 24 juin 2015, Axelle Lemaire labellise "quatre métropoles French Tech" et nomme quatre territoires "écosystèmes thématiques" depuis New York

, dans le réseau de Fleur Pellerin

Axelle Lemaire a dévoilé le 24 juin 2015 les huit dossiers sélectionnés pour rejoindre le label French Tech, en cloture de la première journée de la French Touch Conference à New York. La secrétaire d’Etat n’avait pas forcément prévu de procéder à cette annonce lors de cet événement, mais la publication anticipée d’une liste par le magazine Challenges a accéléré le calendrier. La deuxième vague des métropoles labellisées dévoilée à suscite l’interrogation : avec 8 nouveaux territoires distingués, la French Tech fait le choix du non choix… et agace les premiers lauréats.


Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique, a dévoilé le 24 juin 2015 à New York les lauréats de la deuxième vague de labellisation French Tech, suscitant un mélange de joie et d’agacement, voire de colère.

Première surprise, New York a été distingué. "Il y a une nouvelle plateforme French Tech à l’étranger, c’est New York", a-t-elle révélé au premier jour de la French Touch Conference. Ce choix est la reconnaissance d’un écosystème existant. "7% des start-up de New York qui ont levé de l’argent auprès de capitaux-risqueurs ces cinq dernières années ont été fondées par des Français, explique Frédéric Montagnon, fondateur de SecretMedia. Les trois quarts des starts-up franco-américaines implantent leurs activités commerciales aux Etats-Unis pour conquérir un énorme marché, mais ces sociétés maintiennent cependant en France leurs activités de recherche et développement."

JPEG - 37.6 ko
La secrétaire d’Etat au Numérique a surpris en labellisant la ville de New York. Une façon de sortir de la guerre de clochers franco-française ? TIMOTHY A. CLARY / AFP

Une nouvelle catégorie pour satisfaire tout le monde

L’autre surprise est venue du nombre de labels distribués. Un mois plus tôt, dans l’entourage d’Axelle Lemaire, il était question d’ajouter deux, trois, voire quatre sites supplémentaires. Comme Challenges l’indiquait il y a deux jours, Axel Lemaire a labellisé quatre métropoles.

JPEG - 44.8 ko
Les 14 métropoles labellisées French Tech : quatre métropoles labellisées French Tech le 24 juin 2015 qui s’ajoutent à Paris et aux neuf choisies le 12 novembre 2014, avec 4 écosystèmes thématiques qui, eux, ne sont pas labellisées.

Huit métropoles labellisées French Tech le 24 juin 2015 s’ajoutent aux neuf choisies en novembre 2014

And the winner are...
- Brest+ (Brest, Morlaix, Lannion et Quimper),
- Côte d’Azur (Nice, Sophia Antipolis, Cannes et Grasse),
- LORnTECH (Metz, Nancy, Thionville, Epinal) et
- Normandie (Rouen, Caen, Le Havre).

En outre, elle a ajouté une nouvelle catégorie qui n’existait pas jusque là, celle des "écosystèmes thématiques" ce qui lui a permis de nommer quatre nouveaux territoires :
- l’Alsace et sa Medtech,
- Avignon et la Culture Tech,
- Saint-Etienne et la Design Tech et
- Angers pour la Tech des objets connectés.

JPEG - 43.8 ko
Axelle Lemaire a dévoilé les huit dossiers sélectionnés pour rejoindre le label French Tech, le 24 juin 2015 en cloture de la première journée de la French Touch Conference à New York. La secrétaire d’Etat n’avait pas forcément prévu de procéder à cette annonce lors de cet événement, mais la publication anticipée d’une liste par le magazine Challenges a accéléré le calendrier.

Un camouflet pour les métropoles qui ont investi

Et la liste n’est pas close. La secrétaire d’Etat a précisé que d’autres candidats pouvaient encore défendre leur dossier et qu’une autre liste serait annoncée à l’automne. La nouvelle fait grincer les dents chez les premiers lauréats (Lille, Nantes, Lyon, Grenoble, Marseille, Montpellier, Rennes, Bordeaux, Toulouse). Le sentiment général se résume à un constat : si tout le monde à un label, le label ne vaut rien. Un sévère camouflet pour les métropoles qui ont consenti de gros investissements et fait de gros efforts pour créer des incubateurs de jeunes pousses. D’autant plus que l’appétit de la French Tech n’est pas près de s’arrêter. Axelle Lemaire veut continuer sur sa lancée et compte bien distribuer des labels French Tech Hubs sur les cinq continents d’ici peu.

Publié par Paul Loubière le 25 juin 2015 dans www.challenges.fr


L’équipe de la Mission French Tech

Pour en savoir plus :

- Le 27 novembre 2013 Fleur Pellerin annonce la création de La French Tech, label de mobilisation et promotion des écosystèmes numériques français
- 14 février 2014, Fleur Pellerin ambitionne de bâtir la "start-up Republique"
- Tour de France de la French Tech : l’Alsace, comme un coq en pâte en septembre 2014
- Le 12 novembre 2014 : après Paris, Axelle Lemaire labellise neuf "métropoles French Tech"
- Le 24 juin 2015, Axelle Lemaire labellise "quatre métropoles French Tech" et nomme quatre territoires "écosystèmes thématiques" depuis New York
- L’écosystème numérique lorrain consacré par un label à portée internationale le 25 juin 2015
- French Tech v2 : les 8 labellisés abattent leurs cartes le 19 novembre 2015
- LORnTECH Philippe Hénaux : Conjuguer le présent au futur...
- French Tech Bordeaux : qui est Xavier Lainé, le nouveau délégué général ?

- Nomination du Secrétaire National du réseau #HealthTech : Guillaume FACCHI le 23 ‎novembre ‎2016 à Paris-Bercy
- French Tech, CES, relations startups - grands groupes... Mounir Mahjoubi fait le bilan le 12 décembre 2017
- David Monteau quitte la French Tech fin décembre 2017 : "Nous n’avons pas créé un gros machin public, mais un écosystème"
- Huit entreprises du Grand Est au CES de Las Vegas du 9 au 12 janvier 2018 !
- Axelle Lemaire le 05 janvier 2017 : « Pour soutenir la French Tech, il a fallu renverser la table »
- CES 2018 : ce que les startups de Nouvelle-Aquitaine ont appris en vue de l’édition 2019