Covid-19 : un industriel nantais fournit les fabricants de masques face à la pénurie Les modules de soudure fournis par Europe Technologies permettent d’assembler les bords et masques et les élastiques.

, dans le réseau de Adrien Poggetti, Florence Hallouin

Face à la demande grandissante des fabricants de masques de protection, l’entreprise Europe Technologies, basée à Carquefou, va considérablement relancer sa production d’équipements nécessaires à la fabrication des masques.


Europe Technologies n’avait pas relancé massivement sa production de machines à souder les masques depuis la grippe H1N1 en 2009. À l’époque, l’entreprise spécialisée dans la fabrication d’équipements pour l’aéronautique et l’automobile, avait fourni de nombreuses sociétés qui confectionnent des masques.

Dix ans plus tard, il semblerait que l’histoire se répète. «  C’est reparti, on a des demandes qui arrivent de partout. C’est un peu de la folie », résume Luc Furlani, directeur commercial et marketing de l’entreprise. Cela n’a pas été une surprise : depuis les débuts de l’épidémie fin décembre 2019 en Chine, le fabriquant s’attendait à être sollicité.

Une fois que la pandémie s’est mondialement répandue, les demandes sont arrivées de nombreux pays du monde. Europe Technologies devrait multiplier par 10, voire 15, sa production de modules à souder les masques.

4 à 6 mois de travail nécessaires

Les commandes affluent mais le processus de fabrication des machines est long, très long. « En Chine, ils ont annoncé qu’en 10 jours ils étaient capables de fabriquer des machines de masques. Nous n’avons pas les mêmes. En France, il faut entre 4 et 6 mois de travail pour les élaborer. »

Il y a quelques jours, Europe Technologies annonçait à des clients russes la livraison de machines pour le mois de mars... de l’année prochaine en 2021. « Les mêmes personnes qui nous disaient non à une livraison pour le mois de juillet 2020 il y a trois semaines, nous disent maintenant oui à des livraisons pour la fin de l’année. Ça montre bien l’inquiétude quant à la durée de l’épidémie  », explique Luc Furlani.

JPEG - 98 ko
Début de production Mulliez-Flory en France pour le SECURIMASK C1 le 15 avril 2020
▶️ Que ce soit dans notre atelier du Longeron, situé à 15kms de Cholet, ou chez nos partenaires dont des ateliers d’insertion et ESAT, nous mettons tout en oeuvre pour optimiser la production.
Les matières sont découpées et préparées chez nous pour être livrées prêtes à assembler dans les différents ateliers.
▶️ Nos capacités matière nous permettront très vite de produire plus de 160 000 masques par semaine.
Pour plus d’info contact@mulliez-flory.fr

100 masques à la minute

Grâce aux modules fournis par Europe Technologies, qui permettent la soudure des masques ainsi que des élastiques, les machines pourront fabriquer jusqu’à 100 masques à la minute.

Le retour en force de la production de masques est un bouffée d’air pour l’industriel ligérien, alors que son activité traditionnelle pâtit de plus en plus de la crise sanitaire en cours.

Chaque jour, des géants de l’aéronautique et de l’automobile tels qu’Airbus, Peugeot ou Renault ferment leurs usines. Des clients qu’Europe Technologies ne peut donc plus livrer.

« L’économie est en train de s’effondrer. Tout le monde va être touché, déplore le directeur commercial de l’entreprise. C’est une activité qui va permettre de compenser partiellement ce qu’on risque de subir »

JPEG - 50.6 ko
Les modules de soudure fournis par Europe Technologies permettent d’assembler les bords et masques et les élastiques. ( © Europe Technologies)

Pas suffisant pour maintenir l’entreprise à flot

Mais la fabrication de ces modules ne représente qu’une toute petite partie de l’activité de la société. Seule une minorité du personnel sera concentrée sur cette mission, une quantité insufisante pour maintenir l’entreprise à flot. Europe Technologies va donc être contraint, comme beaucoup d’autres, de diminuer son activité et mettre une partie de ses 370 salariés au chômage partiel.

L’entreprise doit aussi s’adapter à la contrainte de l’approvisionnement. Si les fournisseurs ne sont plus en capacité de livrer la société nantaise, la chaîne de production serait rompue. Équiper les fabricants de masques en modules deviendrait alors très compliqué.


Publié par Valentin Pasquier le 26 mars 2020 sur https://france3-regions.francetvinfo.fr/


Pour en savoir plus :

- Covid-19 : La France en pénurie de masques : aux origines des décisions d’État
- Covid-19 : Textile, chimie, impression 3D… Comment l’économie alsacienne s’adapte à la crise sanitaire le 23 mars 2020
- Covid-19 : près de Cholet et Saumur, ces entreprises qui se convertissent dans la fabrication de masques le 26 mars 2020
- Covid-19 : un industriel nantais fournit les fabricants de masques face à la pénurie le 26 mars 2020
- Covid-19 : « Produire en France » : le virage souverainiste de Macron suscite l’ironie des oppositions le 30 mars 2020