Covid-19 : : un acheteur privé de Reims propose 9.000 respirateurs adaptés pour les hôpitaux

, dans le réseau de Christophe Juppin

Membre d’un groupe d’acheteurs privé, Hervé Perrin dispose d’une alternative aux modèles commandés par l’État.


Lors qu’une enquête de France Info, diffusée le jeudi 23 avril 2020, met en doute la capacité de 8 500 respirateurs commandés en urgence par le gouvernement à être utilisés en salles de réanimation, un acheteur indépendant rémois propose une solution alternative. Hervé Perrin, qui a rejoint le groupe informel d’acheteurs privés champardennais mobilisé pour aider leurs homologues hospitaliers, a déniché pas moins de 9 000 respirateurs.

« Ce sont des respirateurs de marque Dräger. Il s’agit d’une marque haut de gamme connue et reconnue », explique cet expert des chaînes d’approvisionnement internationales, cofondateur du cabinet de conseil IBS. « Ces respirateurs sont détenus par un négociant. Ils se trouvent à Singapour dans des conteneurs. Ils peuvent être envoyés en France par avion sous 8 à 10 jours », précise Hervé Perrin. Dans le contexte actuel de crise sanitaire internationale, ces équipements sont naturellement l’objet de multiples convoitises. «  Mercredi 22, il y avait 10 500 respirateurs disponibles mais 1 500 ont été achetés depuis par le Mexique. Les 9 000 restants risquent de ne plus être disponibles la semaine prochaine », confie le consultant rémois.

Il y a une spéculation actuellement et pas uniquement sur les respirateurs

Ces équipements peuvent-ils intéresser les hôpitaux de la région à commencer par le CHU de Reims ? « A priori non, car nous attendons une livraison d’ici le 15 mai  », répond Cédric Garot, directeur des services techniques. Celui-ci fait aussi remarquer que, même si le groupe acheteurs n’y est pour rien, les respirateurs sont proposés au double du prix courant. « Nous restons à l’écoute de toutes les offres mais il y a une spéculation actuellement et pas uniquement sur les respirateurs. Elle a lieu aussi sur les masques et les tous les produits de protection individuels en tension  », ajoute-t-il.

Intermédiaire sur ce marché, Hervé Perrin constate aussi l’inflation qu’il explique également par le renchérissement de certaines matières premières. «  Une paire de gants chirurgicaux, qui coûte en temps normal entre 10 et 12 centimes, est proposée cette semaine à 40 centimes et seront à 55 centimes la semaine prochaine  », observe-t-il. En plus de la question du prix, les achats des établissements publics sont confrontés également aux règles des marchés publics. « Souvent on nous dit qu’il faut au minimum une semaine pour respecter les protocoles alors que les stocks ne peuvent être garantis que pour 48 heures. C’est une grosse difficulté », détaille Hervé Perrin. Ce dernier avait proposé hier matin quelque 30 millions de masques pour une société française. Il avait l’option jusqu’en début d’après-midi, un gouvernement étranger s’étant positionné sur le lot, le cas échéant.

Même si les gouvernements et les hôpitaux s’équipent pour sauver des vies, la loi du plus offrant, et du plus rapide, a toujours cours dans le monde des affaires.

Publié par Julien Bouillé le jeudi 23 avril 2020 sur https://abonne.lunion.fr/


Pour en savoir plus :

- Alsace BioVallet et le cluster Nogentech ont visité l’IHU Strasbourg le 15 décembre 2017
- L’Alsace en pointe dans l’innovation médicale BioTech le 17 avril 2018.
- Les patients deviennent transparents
- L’intelligence artificielle entre au bloc
- Courlancy-Bezannes, la clinique des superlatifs, démarre son activité à Reims-Bezannes le mardi 22 mai 2018.
- Séance introductive du séminaire Intelligence artificielle, robotique et santé le 24 Mai 2018 à la Faculté de médecine Paris-Descartes
- A quoi ressemblera l’hôpital du futur ? au Paris Healthcare Week le 29 mai 2018.
- Les biotech tentent d’alléger le fardeau des soins intensifs
- Des chercheurs de l’université de Reims préparent un nouveau médicament contre les tumeurs cancéreuses le 11 décembre 2019 à Reims.
- 5 choses à savoir sur le covid-19 avec l’expert des virus à Reims le 10 mars 2020
- Covid-19 : un acheteur privé de Reims propose 9.000 respirateurs adaptés pour les hôpitaux le 23 avril 2020