Covid-19 : le groupe Dodo adapte ses lignes de production à la fabrication de masques

, dans le réseau de Arounie Tavenet

Le groupe Dodo, fabricant d’articles de literie basé en Moselle, s’est lancé dans la production de masques à destination des professionnels. L’entreprise a modifié ses process de production et ses habitudes de travail pour en confectionner 90 000 chaque semaine.


A l’origine, il y a eu l’interrogation de Didier Hannaux, président du groupe Dodo (720 salariés ; 135 millions d’euros de chiffre d’affaires), pour déterminer la meilleure façon pour le fabricant mosellan d’articles de literie d’apporter sa pierre à l’édifice dans la lutte contre le Covid-19. Une interrogation qui se matérialise depuis le 10 avril 2020 par la production de 90 000 masques chaque semaine au sein de trois sites du groupe : Saint-Avold en Moselle, Le Mans dans la Sarthe, et Fontaine-au-Pire dans le Nord.

« Ce sont des masques dits alternatifs, à usage des professionnels en contact avec le public. Ils ont été testés par la Direction générale de l’armement et sont destinés aux personnels affectés à des postes ou missions comportant un contact régulier avec le public », explique le dirigeant de l’entreprise qui a adapté ses lignes de production à la fabrication de ces masques. Ils sont vendus aux entreprises et collectivités qui en font la demande. L’intégralité de la production provient du travail de la trentaine de salariés du groupe qui s’est portée volontaire pour concrétiser ce tournant emprunté par Dodo.

JPEG - 80.7 ko
Le groupe Dodo utilise ses lignes de production d’articles de literie (comme ici dans son usine du Mans) pour confectionner des masques à destination des entreprises et des collectivités. (Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises)

Un nouveau marché post-crise pour Dodo ?

Le groupe Dodo, propriétaire des marques Dodo, Drouault et Textiles Lasson commercialise habituellement ses gammes de couettes, oreillers, protection de la literie, linge de maison et lingerie de nuit. « Aujourd’hui rien n’est fixé mais, après la crise, je ne suis pas contre l’idée de diversifier mon activité vers la fabrication de masques si nous devions identifier des engagements d’achats concrets. Force est de constater que jusqu’à présent les masques ne sont pas de fabrication française. Si un nouveau marché lié aux masques venait à se créer, nous serions en capacité de nous positionner, en plus de notre activité traditionnelle », estime Didier Hannaux, qui espère surtout pouvoir relancer son activité habituelle au plus vite. À cause de la fermeture des commerçants ainsi que des hôtels, deux des segments de clientèle principaux du groupe, Dodo ne tourne encore qu’à 20 % de son activité classique, qui correspond notamment aux commandes sur le web.

Reprise progressive de l’activité traditionnelle

JPEG - 169.6 ko
Didier Hannaux et Marc Cerf sont les co-dirigeants du groupe mosellan Dodo. (Photo : Dodo)

«  Il est impossible de pronostiquer comment notre activité va évoluer mais notre façon de travailler va se trouver drastiquement modifiée pour un long moment », poursuit Didier Hannaux. Dodo a mis en place un protocole sanitaire de reprise d’activité élaboré par les services ressources humaines de l’entreprise en collaboration avec la médecine du travail. Ainsi, les salariés pourront reprendre le travail équipés de masques, de gel hydroalcoolique, de gants et en respectant des distances de sécurité. « La notion du travail pourrait être modifiée à tout jamais, s’interroge le dirigeant. Peut-être connaitrons-nous désormais des périodes où le port du masque sera obligatoire en toutes circonstances au sein des entreprises. »

JPEG - 177.7 ko
Didier Hannaux, président du groupe Dodo, espère doubler le volume de ses exportations dès 2019. (Photo : © Dodo)

Contact

DODO SAS
25 Rue du Maréchal Foch
57500, Saint-Avold, FRANCE
contact@dodo.fr
tel 0 892 350 354 (Service 0.40€/min + prix appel)
Du Lundi au Vendredi 8:00 - 12:00 / 13:00 - 17:00

Publié par Jonathan Nenich, le 21 avril 2020 sur https://www.lejournaldesentreprises.com/


JPEG - 87.9 ko
Jonathan Nenich @JonathanNenich · 23 avril 2020
En accès libre dans @JEntreprises : L’entreprise Dodo basée à Saint-Avold en #Moselle se met à produire 90 000 #masques chaque semaine à destination, entre autres des #entreprises #ConfinementJour38 #COVID19france
https://www.lejournaldesentreprises.com/lorraine/article/coronavirus-le-groupe-dodo-adapte-ses-lignes-de-production-la-fabrication-de-masques-494027

Pour en savoir plus :

- Y a-t-il un risque pour l’approvisionnement en médicaments en février 2020 ?
- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Covid-19 : le jour d’après : Couper le cordon avec l’Asie pour éviter la pénurie de médicaments
- Covid-19 : la filière textile alsacienne se mobilise pour fabriquer des masques le 24 mars 2020
- Covid-19 : Le gouvernement veut accélérer la production de masques, l’industrie sous pression le 30 mars 2020
- Covid-19 : « Produire en France » : le virage souverainiste de Macron suscite l’ironie des oppositions le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : Deux entreprises vosgiennes s’unissent pour fabriquer des masques le 30 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile enclenche la production de masques à grande vitesse
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : Paul de Montclos porte le masque « made in Vosges » le 02 avril 2020
- Covid-19 : Mobilisée pour fabriquer des masques, la filière textile vosgienne espère un retour d’ascenseur le 08 avril 2020
- Covid-19 : le groupe Dodo adapte ses lignes de production à la fabrication de masques le 21 avril 2020