Covid-19 : à Sainte-Savine, APC Milpass réoriente son savoir-faire pour fabriquer des protections en plastique Les entreprises auboises sont nombreuses à s’adapter à la pandémie.

, dans le réseau de Alice GILBERT , Améry LAVAIRE

Les entreprises auboises sont nombreuses à s’adapter à cette situation exceptionnelle. Après une activité réduite et des ajustements de procédures, certaines sociétés modifient même leur production pour répondre aux besoins actuels du marché. C’est le cas d’APC Milpass, à Sainte-Savine dans l’Aube.


APC MILPASS Applications Plastiques et Composites est spécialisé dans la transformation et le negoce de matieres plastiques et et les carters machines. L’entreprise à Sainte-Savine, dans l’Aube, spécialisée dans la fabrication de protections pour des machines industrielles s’est lancée dans la fabrication de parois en plastique pour les commerces et de masques intégraux pour les salariés, les vendeurs, ou le grand public. Reportage.

JPEG - 76 ko
Jean Delignieres, Président - APC-MILPASS

Il y a quelques semaines est né ce masque en poly carbonate. Il a été conçu par la société ACP Milpass avec la collaboration d’un designer. A l’origine, il s’agissait de répondre à un appel à projet lancé le 19 mars 2020 par le ministère de la défense.

« L’objectif, c’était de redonner la capacité aux relations sociales avec un masque, explique Jean Delignieres, Président de APC-MILPASS. Le masque tissu cache le visage, donc dans certains cas les personnes qui sont malentendantes ne peuvent pas lire sur les lèvres, et cela déforme la voie. Et l’idée c’était, par exemple, dans les magasins, dans les boutiques, sur les marchés, que les gens redeviennent naturels. Qu’ils puissent avoir leur maquillage, leur sourire, leurs bijoux, enfin, tout ce qui fait leur personnalité, leur coiffure, sans être gênés par le port d’un masque en tissus. Il y a un peu un effet de résonnance à l’intérieur, c’est la contrainte. Cela ne fait pas du tout mal à la tête, cela ne gratte pas, ce n’est pas lourd, cela n’empêche pas les mouvements. Il y a des choses que je ne peux pas faire : téléphoner, c’est compliqué, ou alors il faut une main libre. Cela montre qu’effectivement on apporte une solution qui n’existe pas par ailleurs, et donc l’innovation que l’on apporte, elle a un sens. »

Si cette solution n’a pas été retenue par les autorités, le modèle a été déposé. Un premier lot de 300 masques est en cours de fabrication. Il y a quelques jours, deux entreprises ont aussi commandé plusieurs centaines de produits. La société savinienne délégué la production.

« Demain, s’il faut en produire 10 000, on ne sait pas forcément le faire. Donc ce qu’on a fait, c’est qu’on a trouvé un sous-traitant qui est dans le centre de la France et qui, lui, dispose des machines suffisantes pour le faire en grande quantité. L’idée, c’est d’accorder des licences pour des industriels qui nous ressemblent, qui sont de la même taille et qui sont en région, et qui puisse le produire. On va commencer à emballer à la fin de la semaine, début de la semaine prochaine : c’est un changement important pour nous parce qu’on va s’adresser aussi bien au grand public qu’à des entreprises. »

Ce masque nettoyable et réutilisable est donc une vraie nouveauté pour cette entreprise. En parallèle, ACP Milpass a étendu son activité initiale. Si d’habitude les salariés conçoivent des protections pour des machines utilisées dans l’industrie, la pharmacie ou l’agro-alimentaire, ils ont réinvesti leur savoir-faire en matière de transformation de plastique transparent pour créer des protections de commerce.

(...)


Publié le 28 avril 2020 sur
http://www.canal32.fr/


Pour en savoir plus :

- Assemblée Générale de BioValley France le 27 juin 2019 à Strasbourg.
- 5 choses à savoir sur le covid-19 avec l’expert des virus à Reims le 10 mars 2020
- Face au COVID-19 BioValley France est en recherche active de cahiers des charges pour la confection de masques (chirurgicaux , FFP1 et FFP2) le 16 mars 2020
- Covid-19 : Mobilisation du Pôle textile d’Alsace pour produire des masques protecteurs le 17 mars 2020
- Covid-19 : Dépassés par la pandémie de Covid-19, les hôpitaux alsaciens au bord de la rupture le 19 mars 2020
- Covid-19 : La filière textile vosgienne au secours de la pénurie de masques le 20 mars 2020
- Covid-19 : Petit Bateau s’est associé à d’autres industriels textiles de l’Aube pour la réalisation de masques de protection le 21 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Textile, chimie, impression 3D… Comment l’économie alsacienne s’adapte à la crise sanitaire le 23 mars 2020
- Covid-19 : Lacoste se lance aussi dans la production de masques le 24 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile alsacienne se mobilise pour fabriquer des masques le 24 mars 2020
- Covid-19 : masques, des entreprises du Grand Est se fédèrent pour les fabriquer le 30 mars 2020
- Covid-19 : Le gouvernement veut accélérer la production de masques, l’industrie sous pression le 30 mars 2020
- Covid-19 : « Produire en France » : le virage souverainiste de Macron suscite l’ironie des oppositions le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile enclenche la production de masques à grande vitesse
- Covid-19 : Paul de Montclos porte le masque « made in Vosges » le 02 avril 2020
- Covid-19 : Aube Bedding se met aux masques le 07 avril 2020
- Covid-19 : Fabrication de masques : Lacoste va doubler la mise le 21 avril 2020
- Covid-19 : à Sainte-Savine, APC Milpass réoriente son savoir-faire pour fabriquer des protections en plastique le 28 avril 2020