Covid-19 : Visible Patient modélise les poumons en 3D pour mesurer le degré de sévérité

, dans le réseau de Guillaume Facchi

Visible Patient née au sein de l’Ircad de Strasbourg utilise l’intelligence artificielle pour améliorer l’analyse du degré de sévérité de l’atteinte pulmonaire des malades du Covid-19. Visible Patient adapte son logiciel de visualisation anatomique en 3D pour améliorer la prise en charge des patients atteints du Covid-19. En y ajoutant un algorithme d’intelligence artificielle, la medtech strasbourgeoise a créé un indice indiquant précisément le degré de sévérité de l’atteinte pulmonaire.


Ce degré de sévérité de l’atteinte pulmonaire permettrait de prédire l’évolution de l’état de santé du patient.

Tous les patients en situation de détresse respiratoire qui arrivent aux urgences passent un scanner des poumons. « A partir de ce scanner, un radiologue sait parfaitement détecter si les poumons sont atteints ou non par le Covid-19. Mais pour mesurer le degré de sévérité de l’infection, c’est plus compliqué  », explique Luc Soler, le président et cofondateur de Visible Patient, medtech créée en 2013 à l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (Ircad) de Strasbourg.

Cette analyse d’image reste subjective et soumise aux approximations d’interprétation. Lorsque l’épidémie de Covid-19 éclate en mars dernier, le docteur Eric Noll et le professeur Pierre Diemunsch, du pôle anesthésie-réanimation et médecine préopératoire des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg font part de ces difficultés de diagnostic à Luc Soler.

JPEG - 55.6 ko
Luc Soler, président et cofondateur de Visible Patient

Tous les trois décident de coopérer pour définir un nouveau diagnostic de sévérité calculé à partir de la modélisation 3D extraite d’un scanner des poumons. Le logiciel de Visible Patient permet de fournir une modélisation 3D précise des volumes restant sains et atteints. Mais grâce à un algorithme d’intelligence artificielle, ce calcul est beaucoup plus rapide tout en restant fiable.

A partir de ces résultats, les scientifiques ont alors pu mettre en correspondance les volumes calculés et l’état de santé réel du patient. Une aide précieuse pour le diagnostic permettant de savoir si le patient doit être intubé ou non.
Grâce à ce diagnostic de sévérité (NDS), les chercheurs espèrent prédire l’état du patient à 7 jours. Une première étude réalisée à partir du dossier médical de 40 malades traités au sein des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, a montré une corrélation entre ce nouvel indice calculé à l’admission des patients à l’hôpital et leur état de santé, et donc la sévérité de la pathologie dans les 7 jours suivants.

Pour confirmer ces premiers résultats, une étude clinique portant sur 1.000 patients a été lancée à la mi-mai. Elle doit durer trois mois et associe les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, le Groupement Hospitalier de la Région de Mulhouse et les Hôpitaux de Brabois à Nancy. Cette étude clinique au budget de 230.000 € est financée par la Région Grand Est et par Bpifrance.

Une implantation aux Etats-Unis et en Asie en 2021

JPEG - 59.2 ko
Le logiciel de Visible Patient permet de fournir une modélisation 3D précise des volumes restant sains et atteints. © Visible Patient

L’enjeu sera de valider et confirmer cette propriété prédictive du nouveau diagnostic de sévérité, sur un nombre plus important de patients. 

Au-delà du Covid-19, cet outil peut être utilisé pour d’autres pathologies pulmonaires.
Après l’étude clinique, l’objectif de Visible Patient est de certifier l’algorithme d’intelligence artificielle avant la fin de l’année 2020 en Europe. Aux Etats-Unis, la procédure de certification pourrait démarrer dès le mois de juin 2020 et aboutir très rapidement grâce aux traitements des dossiers accélérés mise en place par la Food and Drug Administration (FDA) dans le cadre de la crise du Covid-19.

Cette innovation dédiée aux infections pulmonaires va encore accélérer le développement de Visible Patient, qui était déjà en pleine croissance. En 2019, l’entreprise a levé 11,3 millions d’€ pour s’implanter à l’international. Dès 2021 elle prévoit de créer une filiale aux Etats-Unis et une autre en Asie, deux marchés désormais prioritaires.



« Alors qu’on dénombre 80.000 nouveaux cas de cancers du poumon chaque année en Europe, on en compte 800.000 en Asie », précise Luc Soler. Visible Patient qui emploie aujourd’hui 29 salariés, augmentera son effectif à 40 dès le mois de septembre. La société ne communique pas son chiffre d’affaires. « Nous parlerons de chiffre d’affaires en 2021 », assure Luc Soler.

L’entreprise, qui se définit comme un laboratoire d’analyse d’images médicales, fournit des modélisations anatomiques en 3D pour la majorité des chirurgies digestives, thoraciques, urologiques et pédiatriques. Ces modélisations 3D réalisées pour la chirurgie sont désormais prises en charge à 100% par plusieurs mutuelles et assurances en France.

Publié par Julie Giorgi le 04 juin 2020 sur https://www.tracesecritesnews.fr/


Pour en savoir plus :

- Technologies médicales : La robotique au service de la santé en septembre 2014
- Luc Soler, « Les contraintes de sécurité liées au numérique permettront demain à la France d’être leader au niveau mondial »
- Quand la high-tech révolutionne la médecine le 20 février 2019
- Visible Patient lève 11,3 millions d’euros le 16 mai 2019
- Les startups médicales de Strasbourg lèvent 13, 3 millions au mois de mai 2019 !
- Santé : Quand le robot réinvente la médecine en septembre 2019
- À Epitech Strasbourg, rencontre avec Luc Soler, CEO de Visible Patient le 11 septembre 2019
- Les startups strasbourgeoises chassent en meute en octobre 2019 à Boston
- Covid-19 : Au CHU de Strasbourg, les médecins utilisent des scanners pour détecter le Covid-19 le 23 mars 2020
- Covid-19 : Prédire l’évolution du coronavirus sur les patients infectés le 18 mai 2020
- Covid-19 : Visible Patient adapte son logiciel de visualisation anatomique au coronavirus le 18 mai 2020
- Covid-19 : Visible Patient modélise les poumons en 3D pour mesurer le degré de sévérité le 04 juin 2020