Covid-19 : Surblouses : le roi des emballages ménagers vole au secours des soignants Le groupe Sphere se diversifie sur le médical pour en faire un nouvel axe de développement.

, dans le réseau de Héloïse BONNARD , Arounie Tavenet

Le groupe français Sphere, gros acteur européen des sacs-poubelle et des films alimentaires, a commencé la production de surblouses pour les soignants. Un modèle jetable en polyéthylène, validé par les ingénieurs de différents CHU. Trois de ses huit sites de production en France vont tourner 7 jours sur 7 pour éviter une rupture dans les hôpitaux. Objectif, la fabrication de 1,5 million de surblouses et manchettes sur les deux prochaines semaines. Le groupe Sphere se diversifie sur le médical pour en faire un nouvel axe de développement. Un moyen de relocaliser une production jugée aujourd’hui prioritaire.


Le leader européen de l’emballage ménager, Sphere, se porte au secours des soignants. Le groupe français s’est engagé à produire en grande quantité des surblouses dont les hôpitaux manquent cruellement, après les masques et les respirateurs. Des produits importés habituellement d’Asie. Cette protection supplémentaire est très attendue par les infirmières, pour développer une barrière supplémentaire face aux malades porteurs du coronavirus.

Trois usines mobilisées

« J’ai été contacté la semaine dernière par l’AP-HP, et nous avons travaillé tout le week-end avec nos ingénieurs pour faire un prototype et adapter des lignes de production », précise Jean-François Gallet, le directeur général du groupe familial. En particulier la SAS Schweitzer de Ludres qui fabrique des emballages plastiques. Le modèle, avec des manchettes réalisées en polyéthylène, a ensuite été soumis à différents CHU et validé.

Il s’agit d’une surblouse jetable, dont les premières livraisons sont prévues d’ici à la fin de la semaine, dans les hôpitaux du Nord et du Grand Est (Paris, Lille, Reims…). Enclenchée lundi 06 avril 2020, la fabrication hebdomadaire devrait atteindre 1,5 millions d’exemplaires dans les deux prochaines semaines. Le groupe espère ensuite pouvoir servir le reste de la France, alors que les appels pleuvent de partout. «  Il fallait aller vite pour passer le week-end de Pâques, où il y avait une menace de rupture, reprend Jean-François Gallet. D’où l’idée de ce prototype se substituant à des produits importés d’Asie. »

Des prix coûtants

Ce n’est pas un hasard si Sphere a été sollicité. Aux côtés de la grande distribution, les CHU font partie de ses clients. Le groupe fabrique pour eux depuis quinze ans des sacs jaunes normés pour les déchets infectieux. C’est dans ces sacs que le personnel jette en ce moment notamment les blouses utilisées dans la journée. « Nous travaillions avec 70 % des hôpitaux français », note le dirigeant. Un savoir-faire que le groupe a donc adapté à cette nouvelle demande.

La filière textile se lance en urgence dans la production de masques

Le confinement sème la zizanie dans la mode

Une fabrication réalisée à prix coûtant, autrement dit à 30 centimes par unité, contre 1,5 à 6 euros en Asie, où les prix ont flambé. L’objectif est d’atteindre un rythme de 10 millions de surblouses et manchettes par mois. Une autre usine en Haute-Loire va entrer dans les prochaines semaines dans la danse, ainsi qu’un site en Hollande et un en Espagne. L’entreprise en compte 15 au total dans le monde.

40 % de commandes en plus

« Je tiens à remercier la solidarité et le volontariat de tous les collaborateurs du groupe qui, chaque jour, assurent une production sans faille pour tous les clients et les consommateurs  », a souligné John Persenda, son PDG. Un tour de force, car le roi de l’emballage doit continuer à fabriquer dans le même temps pour la grande distribution des sacs pour les fruits et légumes, la cuisson ou les déchets ménagers. Les commandes ont bondi de 40 % depuis le confinement. Du coup, les salariés vont devoir travailler par équipes 7 jours sur 7, avec des heures supplémentaires à la clé, tout en respectant le système barrière.

Pour Sphere, fondé en 1976, cette fabrication démarrée dans l’urgence est une nouvelle opportunité. Le groupe pourrait bien se diversifier et en faire un nouvel axe de développement. Un moyen de relocaliser une production jugée aujourd’hui prioritaire.


Par Dominique Chapuis le 8 avril 2020 sur https://www.lesechos.fr


JPEG - 116.2 ko
Agnès LD @Agnes_LD · 10 avril 2020
#fière d’accompagner le groupe SPHERE
Surblouses : le roi des emballages ménagers vole au secours des #soignants
⁦@LesEchos ⁩ ⁦@AgenceLJCom ⁩ ⁦@HBlher ⁩ ⁦@f_chapel ⁩ #coronavirus
https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/coronavirus-le-roi-de-lemballage-vole-au-secours-des-soignants-1193331

JPEG - 112.2 ko
LJ Communication @AgenceLJCom · 10 avril 2020
[#ClientStory] Le groupe SPHERE à l’honneur dans le JT du 13H de @TF1 à travers un reportage au sein de son usine Schweitzer dans l’Est
Le groupe vient en aide aux hôpitaux en produisant un modèle unique de sur-blouses
A partir de 19’46 : http://tf1.fr/tf1/jt-13h/videos/le-13-heures-du-8-avril-2020-54561031.html
#COVIDー19

Pour en savoir plus :

- Y a-t-il un risque pour l’approvisionnement en médicaments en février 2020 ?
- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Covid-19 : le jour d’après : Couper le cordon avec l’Asie pour éviter la pénurie de médicaments
- Covid-19 : « Au CHU de Nancy, la digue tient » le 23 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile alsacienne se mobilise pour fabriquer des masques le 24 mars 2020
- Covid-19 : Le gouvernement veut accélérer la production de masques, l’industrie sous pression le 30 mars 2020
- Covid-19 : « Produire en France » : le virage souverainiste de Macron suscite l’ironie des oppositions le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile enclenche la production de masques à grande vitesse
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : Surblouses : le roi des emballages ménagers vole au secours des soignants le 8 avril 2020
- Covid-19 : L’usine Schweitzer, à Ludres, adapte sa production et crée des tenues pour les soignants le 09 avril 2020