Covid-19 : Pour répondre à la pénurie, le fabricant de rideaux TSC se met à produire des masques TSC (Textiles Synthétiques Cardés) a su rebondir et donner un second souffle à son entreprise gràce à la production de masques et de blouses.

, dans le réseau de Alain CANIAUX, Sylvia MAUCORT

Alors que l’activité de TSC (Textiles Synthétiques Cardés), installée à Angecourt, dans les Ardennes, était à l’arrêt, l’entreprise tourne maintenant à plein régime. L’entreprise TSC a su rebondir et donner un second souffle à son entreprise gràce à la production de masques et de blouses. Aujourd’hui, non seulement il a rappelé ses employés placés en chômage technique, mais il en a embauché une vingtaine d’autres. L’entreprise TSC produit actuellement 50 000 masques par jour et sera demain en capacité d’en produire 150 000.


La pénurie de masques touche à sa fin.

Avec l’épidémie de Covid-19, Olivier Wery redoutait la disparition pure et simple de l’entreprise TSC (Textiles Synthétiques Cardés), créée en 1989 par son père Jean-Claude Wery, à Angecourt dans les Ardennes. Ce fabricant de rideaux et de coussins pour les hôtels et les maisons de retraite voit ainsi son activité chuter de près de 90 %. En mars 2020, dans la foulée, le gérant est contraint de placer ses 14 salariés au chômage technique.

Aujourd’hui, Olivier Wery a non seulement rappelé ses ouvriers mais il en a embauché d’autres. Des équipes qui tournent désormais à plein régime pour produire des masques chirurgicaux, des masques en tissus et des blouses pour toute la région Grand Est. N’en déplaise, il s’agit de l’unique entreprise de la région à produire localement, et du 100 % « made in France » s’il vous plaît !

JPEG - 89.6 ko
Olivier Wery, patron de TSC, a su rebondir et donner un second souffle à son entreprise familiale en produisant des masques et des blouses. (Karen Kubena)

« Passer des couettes aux masques, le pari était un peu fou et très ambitieux. Nous possédions le savoir-faire dans le domaine du textile mais la page était blanche et il nous fallait l’écrire  », confie cet artisan de 51 ans. Jean-Claude Wery, père et fondateur de TSC n’a pas hésité à sortir de sa retraite pour apporter sa pierre à l’édifice. La société ardennaise dispose désormais d’un stock global pour produire pas moins de 10 millions de masques chirurgicaux.

« On dispose de commandes générant déjà une activité de production jusqu’à la fin de 2020. » Et les demandes affluent. Michel Loretti, directeur de la chambre des métiers des Ardennes, est déjà venu retirer pas moins de 80 000 masques. Et hier, l’homme se trouvait encore à Angecourt pour s’approvisionner. Les acheteurs se bousculent au portillon de la petite entreprise du Sedanais. « Il nous faut à peine deux minutes pour fabriquer des blouses. Le CHU de Reims est particulièrement intéressé. À l’heure actuelle, je privilégie les hôpitaux des Ardennes, mais à termes TSC pourrait être référencé sur le catalogue des fournisseurs du Grand Est  », s’enorgueillit son patron.

Mais, « cette belle histoire et cette aventure collective » comme aime à la qualifier Jean-Sébastien Lamontagne, le préfet des Ardennes, n’ont pourtant pas été un long fleuve tranquille. « Au départ, l’idée émerge d’un artisan qui fait preuve d’audace et de courage et qui souhaite valoriser son outil de prédilection ».

L’Agence régionale de santé s’engage à acheter 750 000 masques

Mais il faut le financement. Les banques ont besoin de garantie pour prêter. « L’ARS, dont ce n’est pourtant pas le rôle, s’engage à acheter 750 000 masques », poursuit le représentant de l’État. De quoi faire pencher la balance en faveur de TSC qui va également bénéficier d’une subvention de 30 000 € de la part de la région Grand Est. Car pour produire plus, il faut les machines. Et fabriquer ce matériel en France requiert entre six à huit mois de délai d’attente. Trop long ! Une première machine est commandée en Chine. Pour des raisons administratives, le matériel n’est pas acheminé aussi vite qu’escompté, à Angecourt. Après moult vicissitudes, et un arrêt aux Émirats Arabes Unis, la production, massive, démarre jeudi 07 mai 2020. Une seconde machine est attendue dès lundi 18 mai 2020. « Deux équipes, l’une de jour et la seconde de nuit, se relaient pour assurer la production des masques. »

Les ateliers trouvent un second souffle et Olivier Wery recrute : d’abord 20 couturières puis sans doute trois ou quatre supplémentaires très vite.Jean-Claude Wery, le créateur de TSC, qui a enfilé la blouse, regarde avec émotion et une certaine fierté son outil s’offrir une seconde vie. « Les salariés produisent actuellement 50 000 masques par jour et demain, on sera en capacité d’en produire 150 000 », détaille son fils.

JPEG - 93.7 ko
« Les salariés produisent actuellement 50 000 masques par jour et demain, on sera en capacité d’en produire 150 000 ».

Dans son atelier ardennais, le patron a fait réaliser quelques échantillons de masques en tissu noir. Un discret petit drapeau français apposé sur le haut de l’accessoire rappelle ses origines françaises.

Le groupe Barrière qui possède des hôtels de luxe et des casinos, client de longe date de la famille Wery, s’est déjà positionné pour acheter 50 000 de ces masques. Une commande qui reste à confirmer. Mais cela ne devrait être qu’une formalité.

JPEG - 111.3 ko
Des masques chirurgicaux "made in Ardennes" fabriqués en parallèle de l’activité première de l’entreprise TSC (Textiles Synthétiques Cardés), en soutien économique ( © Daniel Samulczyk / France Télévisions)

Le coronavirus n’aura finalement pas eu raison de cette petite entreprise familiale ardennaise. « Cette aventure et cette réussite collectives illustrent bien la capacité qu’ont les Ardennais à rebondir et leur esprit de reconquête », saluait ainsi Jean-Sébastien Lamontagne après avoir visité l’usine, ce mardi 12 mai 2020.

Corinne Lange

Publié par Corinne Lange le 12 mai 2020 sur https://abonne.lardennais.fr/

JPEG - 86.1 ko
Olivier Wery, directeur de TSC Angecourt, a dû, lui aussi, trouver de nouvelles perspectives de développement pour son entreprise (© Daniel Samulczyk / France Télévisions)

JPEG - 82.3 ko
L’Union-L’Ardennais @UnionArdennais · 13 mai 2020
Pour répondre à la pénurie, le fabricant de rideaux des Ardennes se met à produire des masques
#Ardennes #Sedan #masques #coronavirus
https://abonne.lunion.fr/id150070/article/2020-05-12/tout-le-monde-sera-masque?utm_medium%3DSocial%26utm_source%3DTwitter
JPEG - 98.6 ko
France 3 Champagne-Ardenne @France3CA · 14 mai 2020
#coronavirus : des #entreprises ardennaises se reconvertissent pour lutter contre le virus, leurs commandes explosent #Ardennes #Economie @Prefet08 @cci_ardennes @regiongrandest @ars_grand_est
https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/ardennes/coronavirus-entreprises-ardennaises-se-reconvertissent-lutter-contre-virus-leurs-commandes-explosent-1828210.html
JPEG - 94.1 ko
jean luc warsmann @warsmann · 12 mai 2020
La récompense de plusieurs semaines de travail, merci @JeanROTTNER pour son soutien à la Société TSC d’Angecourt, qui produit des surblouses. Elle vient de recevoir sa nouvelle machine, avec l’aide financière @regiongrandest pour fabriquer des masques chirurgicaux.
JPEG - 96.4 ko
Ait Braham Rene @aitrene · 12 mai 2020
l’entreprise #Angecourt TSC fabrique également des blouses made In Ardennes pour les hôpitaux ! Bravo au gérant Olivier Wery @RADIO8ARDENNES @colloc08 @candideblomme @alibenbournane @LeroyMiguel @JeremyDupuy_ @ErikPilardeau @warsmann @nvillenet

Contact :
TSC ( Textiles synthétiques cardés)
11 Place du Château,
08450 Angecourt
Olivier Wery, gérant -
tel 03 24 26 77 61


Pour en savoir plus :

- Covid-19 : La France en pénurie de masques : aux origines des décisions d’État
- Coronavirus. « J’ai été moquée, mais la solution, c’est la réponse maximale », confie Roselyne Bachelot le 20 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Troyes : les entreprises textiles mobilisées pour la fabrication de masques le 23 mars 2020
- Covid-19 : Une usine de masques fermée dans les Côtes d’Armor en 2018 : un crève-coeur pour l’ex-directeur
- Covid-19 : Fermée il y a deux ans, une usine bretonne produisait des millions de masques
- Covid-19 : À Bogny-sur-Meuse, Hermès confectionne 10000 masques de protection pour le personnel soignant
- Covid-19 : la filière textile enclenche la production de masques à grande vitesse
- Covid-19 : Paul de Montclos porte le masque « made in Vosges » le 02 avril 2020
- Covid-19 : Bientôt, des masques distribués dans toutes les Ardennes pour lutter contre le coronavirus, annonce du 09 avril 2020
- Covid-19 : Troyes : les entreprises textiles mobilisées pour la fabrication de masques le 23 mars 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : Le textile troyen va produire des milliers de masques
- Covid-19 : À Angecourt, l’entrepris TSC passe des couettes aux masques et blouses le 16 avril 2020
- Covid-19 : TSC se reconvertit et s’oriente vers la production de masques et de blouses jetables le 20 avril 2020
- Covid-19 : Pour répondre à la pénurie, le fabricant de rideaux TSC se met à produire des masques le 12 mai 2020
- Covid-19 : des entreprises ardennaises se reconvertissent pour lutter contre le virus, leurs commandes explosent le 14 mai 2020