Covid-19 : Petit Bateau fier d’avoir fait face à la tempête le 04 juin 2020 Maintenant que la production de masques est terminée, Petit Bateau a repris une vie normale.

, dans le réseau de Bruno Dumortier

Jean Rottner, président de la région Grand Est, a tenu à venir rendre hommage à la filière qui a fabriqué des centaines de milliers de masques durant le confinement. Il a visité jeudi 04 juin 2020 Petit Bateau qui s’était pleinement engagée, comme d’autres, dans la fabrication de masque textile durant la crise. Il a ensuite visité Bio Serenity et son usine de campagne qui fabrique des masques jetables. L’agilité de ces deux entreprises, qui ont su s’adapter en quelques jours, intéresse pleinement le président de Région qui y voit un modèle pour l’avenir.



« C’ est une grande fierté pour Petit Bateau d’avoir eu 40 salariés qui se sont mobilisés durant le confinement pour produire 200 000 masques », souligne Jean-Marc Guillemet, le directeur des opérations de Petit Bateau. Une fierté partagée par Jean Rottner, président de la région Grand Est, qui a tenu à rendre hommage jeudi à ceux, et celles surtout, qui se sont mobilisés dans la crise.

Une collaboration avec des entreprises auboises

Chez Petit Bateau, très vite, on a fabriqué des masques. Plus vite que d’autres parce que l’entreprise a tout de suite collaboré avec l’Atelier d’Ariane, l’entreprise de Lavau qui avait déjà un modèle de masque textile homologué. Et les 40 salariés qui se sont portés volontaires ont alors été capables de fabriquer 150 000 masques, tous pour l’Agence régionale de santé (ARS). Petit Bateau a ensuite développé d’autres modèles, dont 44 000 masques dessinés en interne. Au total, 200 000 masques ont été fabriqués dans l’usine.

La mobilisation de Petit Bateau ne s’est pas arrêtée à la confection. Toujours en partenariat avec d’autres acteurs de la place, et notamment Bugis, le tricoteur de La Rivière-de-Corps, Petit Bateau a fabriqué des filtres textiles qui ont permis à d’autres de confectionner 350 000 masques. Là, une dizaine de bonnetiers se sont mobilisés pour fabriquer au plus vite ces filtres que peu d’entreprises textiles en France pouvaient produire. Par solidarité, Petit Bateau a aussi fait un don de bodys aux hôpitaux du Grand Est.

JPEG - 93.4 ko
Jean ROTTNER @JeanROTTNER · 4 juin 2020 #COVID19
En me déplaçant chez @petitbateau à @VilledeTroyes je voulais rendre hommage à ces femmes et ces hommes de notre industrie textile qui en quelques heures ont su s’adapter à la crise et fabriquer des centaines de milliers de masques pour nous tous
#Respect #Fierté

Maintenant que la production de masques est terminée, Petit Bateau a repris une vie normale. Presque normale car l’usine a été entièrement reconfigurée pour s’adapter aux règles de distanciation sociale. La production a repris mais la formidable épopée des masques a montré que plein de choses étaient possibles. En termes d’autonomie, de réactivité, d’adaptation…

JPEG - 80 ko
L’atelier de confection de Petit Bateau a été entièrement restructuré pour assurer la distanciation sociale entre les opératrices. (photos Jérôme BRULEY)

« C’est une entreprise qui a su réagir avec intelligence, avec générosité, avec du cœur »

Un constat, à l’issue de la visite de l’intégralité de l’usine, qui a frappé Jean Rottner : « C’est une entreprise qui a su réagir avec intelligence, avec générosité, avec du cœur. Il faut se servir de tout ça. Ce qui m’intéresse, c’est d’avoir des entreprises intelligentes, des entreprises qui s’adaptent », insiste-t-il. Une capacité à rebondir qui l’intéresse pour faire face aux crises qu’on ne peut pas prévoir, mais aussi pour le développement économique de la filière textile du Grand Est.

Et de résumer sa pensée en une formule : « On n’a pas besoin d’usines qui fabriquent des masques, on a besoin d’usines qui peuvent fabriquer des masques. »

Comment améliorer l’agilité des entreprises textile ?

JPEG - 82.7 ko
Jean Rottner devant les différents modèles de masques produits par Petit Bateau.

« Comment peut-on vous aider ?  » Cette question, Jean Rottner va la poser plusieurs fois. Au fil des échanges avec la direction de Petit Bateau, deux dossiers émergent. Le premier, à l’image de ce que Petit Bateau a su faire durant le confinement, c’est la collaboration entre entreprises textiles du territoire. Chez Petit Bateau, on est très engagé dans le projet de pôle d’excellence de la maille piloté par Business Sud Champagne, l’agence de développement économique. Et bien décidés à faire mieux et plus. Ce qui n’empêche pas Jean Rottner d’espérer mieux : « Et avec vos collègues des Vosges, des Ardennes ? » Les ponts restent à construire.

Autre sujet, plus brûlant encore : la formation ! Chez Petit Bateau, le danger est bien identifié. Des générations de salariés avec des compétences uniques vont partir à la retraite. Et il n’y a plus de formation initiale à l’extérieur. Il faut former en interne et vite leurs successeurs. Ce qui n’est pas simple : il faut un an et demi pour former une opératrice de confection. «  C’est un vrai métier », souligne la responsable de l’atelier. Un des problèmes pour recruter, c’est que le textile ne fait pas rêver.

Les métiers, pourtant, évoluent et vont évoluer encore avec le numérique. Il faut donc encore mieux les former. «  À nous de donner envie et d’attirer les talents chez nous !  », reconnaît Jean-Marc Guillemet. De nouveaux profils, de nouveaux métiers devraient aussi s’insérer dans la production. Des dossiers sur lesquels la région est prête à s’investir pleinement.

Publié par Bruno DUMORTIER le vendredi 05 juin 2020 dans L’Est Eclair : https://abonne.lest-eclair.fr


JPEG - 66.1 ko
L’ Est-éclair @lesteclair · 5 juin 2020
Covid-19 : Petit Bateau fier d’avoir fait face à la tempête
https://abonne.lest-eclair.fr/id154707/article/2020-06-05/petit-bateau-fier-davoirfait-face-la-tempete
JPEG - 85 ko
Région Grand Est @regiongrandest · 4 juin 2020
.@JeanROTTNER en visite dans les locaux de @BioSerenity à #Troyes : près de 150 personnes mobilisées pour la fabrication de #masques destinés aux personnels soignants être à l’écoute des professionnels mobilisés pendant la crise #COVID19
#surleterrainpourecouter
JPEG - 82.9 ko
Région Grand Est @regiongrandest · 4 juin 2020
.@JeanROTTNER à la rencontre des salariés de @petitbateau à @VilledeTroyes #surleterrainpourecouter. L’entreprise a su s’adapter pour faire face à la crise #COVID19 en s’associant à des industriels textiles de l’Aube pour fabriquer des masques destinés au personnel hospitalier

Pour en savoir plus :

- Covid-19 : Mobilisation du Pôle textile d’Alsace pour produire des masques protecteurs le 17 mars 2020
- Covid-19 : La filière textile vosgienne au secours de la pénurie de masques le 20 mars 2020
- Covid-19 : Petit Bateau s’est associé à d’autres industriels textiles de l’Aube pour la réalisation de masques de protection le 21 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Textile, chimie, impression 3D… Comment l’économie alsacienne s’adapte à la crise sanitaire le 23 mars 2020
- Covid-19 : Lacoste se lance aussi dans la production de masques le 24 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile alsacienne se mobilise pour fabriquer des masques le 24 mars 2020
- Covid-19 : masques, des entreprises du Grand Est se fédèrent pour les fabriquer le 30 mars 2020
- Covid-19 : Le gouvernement veut accélérer la production de masques, l’industrie sous pression le 30 mars 2020
- Covid-19 : « Produire en France » : le virage souverainiste de Macron suscite l’ironie des oppositions le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile enclenche la production de masques à grande vitesse
- Covid-19 : Paul de Montclos porte le masque « made in Vosges » le 02 avril 2020
- Covid-19 : Aube Bedding se met aux masques le 07 avril 2020
- Covid-19 : Fabrication de masques : Lacoste va doubler la mise le 21 avril 2020
- Covid-19 : Bugis tricote une filtration à 90% le 28 avril 2020
- Covid-19 : Petit Bateau fier d’avoir fait face à la tempête le 04 juin 2020