Covid-19 : Les salariés de Concept Iton, aux Mazures, forgent les bouchons des bouteilles d’oxygène La prochaine étape désormais, le domaine pharmaceutique.

, dans le réseau de Alain CANIAUX

Les salariés de l’usine Concept Iton, dans le département des Ardennes, planchent jour et nuit sur la fabrication de bouchons destinés aux réservoirs d’oxygène produits par le groupe industriel Air Liquide pour le domaine médical. La prochaine étape désormais, le domaine pharmaceutique.


Les machines chauffent sans discontinuer. Les salariés de Concept Iton, usine installée sur la zone artisanale Bellevue aux Mazures, dans le département des Ardennes, casque antibruit sur la tête, s’attellent à la tâche sans sourciller.

Conscients d’apporter une pierre de taille à l’édifice de solidarité qui s’établit dans la lutte contre le Covid-19. Jour et nuit, toute la semaine, week-end compris, ils produisent notamment deux pièces destinées à l’oxygénothérapie. Plus précisément, elles servent au système de réchauffement de l’oxygène des réservoirs produits par le groupe industriel français Air Liquide pour le domaine médical.

La pièce forgée, “de l’amont à l’aval”

«  La consommation annuelle a déjà été dépassée, alors il faut relancer les productions, renseigne James Heurion, le dirigeant de la société nord ardennaise. C’est entre autres pour ce domaine d’activité qu’on reste ouvert. » Pour celui-là et pour la grande distribution pour laquelle ils conçoivent des brides destinées au passage des fluides, aussi.

Et pour cela, il peut s’appuyer sur des salariés avec lesquels il a augmenté les plages horaires et adapté les méthodes de travail pour qu’ils soient le moins nombreux possible en même temps sur le site. « Ils ont tous accepté de venir travailler, se réjouit le dirigeant. C’est un vrai bon groupe. Ils ont conscience que c’est aussi pour sauver des vies, que c’est une action solidaire. »

L’autre impératif pour continuer la production, c’était la matière première. «  Notre fournisseur était fermé, mais il a accepté de rouvrir son usine pour débloquer la matière  », renseigne James Heurion qui, avec son équipe, sort actuellement environ 400 pièces par semaine pour Air Liquide.

« C’est un vrai bon groupe. Ils ont conscience que c’est aussi pour sauver des vies, que c’est une action solidaire »

Il faut sept minutes pour produire la plus complexe des deux qui ne nécessite « pas moins de 45 opérations d’usinage  », détaille celui qui s’appuie sur son savoir-faire largement reconnu. Celui de produire des pièces sans perte de matière, nourries par pression. Ce qui permet, d’après le spécialiste, « un gain de coûts, de temps et de résistance » et favorise le travail des matériaux nobles. « On travaille beaucoup l’acier inoxydable, ce qui nous permet de nous associer à des secteurs d’activité tels que l’alimentaire, la chimie, pétrochimie, l’oxygénothérapie ou le médical. »

La prochaine étape désormais, le domaine pharmaceutique (lire ci-contre). Avec la force qui est celle de Concept Iton de s’occuper de la pièce forgée « de l’amont à l’aval  ». En concevant l’outillage de forge, en usinant, contrôlant et travaillant la surface des pièces pour obtenir des produits «  polis miroir  ». Et en cultivant cette volonté d’aller toujours plus loin.

Un poste de forge en cours d’installation

C’est un domaine auquel le chef d’entreprise devrait s’attaquer dès 2020. Le secteur pharmaceutique faisait partie des enjeux de Concept Iton et c’est désormais chose faite. Avec la production de pièces qui seront fixées sur des cuves de prélèvements. « C’était un des gros boulots de développement donc c’est une fierté », sourit James Heurion qui, parallèlement, a engagé un gros investissement de quasi trois millions d’euros pour un poste de forge robotisée. L’objectif : sortir des pièces plus grosses. De l’ordre de 20 kg, alors que jusqu’à présent l’équipe était limitée à « 5 ou 6  ». L’installation est en cours, juste à côté du gigantesque atelier rempli de machines aux technologies de pointe. Ce qui nécessitera aussi pour l’entreprise une extension des bâtiments. « On a la chance d’être bien aidés par la com’com (Vallées Plateau d’Ardenne), ce qui nous permet de continuer à investir. » Et créer de l’emploi. Parce que Concept Iton a embauché cinq personnes en 2019 et sera « probablement amené à embaucher encore » avec la mise en service de la forge.

L’essentiel

La société Concept Iton a été créée fin 2012 par James Heurion. Il était alors seul à y travailler. Elle est installée depuis 2017 dans la zone artisanale Bellevue, aux Mazures, dans le département des Ardennes.

Progressivement, l’usine s’est développée et compte aujourd’hui 17 salariés.

Elle travaille l’acier inoxydable pour des secteurs d’activité aussi variés que l’alimentaire, la chimie, la pétrochimie, la cryogénie, l’oxygénothérapie ou le domaine médical.


Publié par Melanie Demarest, le 05 avril 2020 dans https://abonne.lardennais.fr/


Pour en savoir plus :

- « Haute-Marne : de la coutellerie à la MedTech »
- Chaumont-Nogent ou l’innovation orthopédique
- Les pépinière d’entreprises de Haute-Marne vous accueillent à St Dizier, Chaumont et Nogent.
- En Haute-Marne, les forgerons sont devenus prothésistes
- Cinétech n°36 : « Voyage en Haute-Marne, au cœur de la Prosthesis Valley » le 06 mars 2019 à 19h à Nogent (52)
- Un outil chirurgical imprimé en 3D en projet en juin 2019 à Charleville
- Covid-19 : Les salariés de Concept Iton, aux Mazures, forgent les bouchons des bouteilles d’oxygène
- Covid-19 : À Angecourt, l’entrepris TSC passe des couettes aux masques et blouses le 16 avril 2020