Covid-19 : Les masques ne se vendent plus, la filière textile appelle l’Etat à la soutenir Les consommateurs invités à privilégier le "Made in France"

, dans le réseau de Christophe Juppin

Il n’a fallu que quelques semaines pour que la France passe d’une pénurie de masques à la surproduction. De nombreuses entreprises font face à une chute brutale des commandes. Certaines ont arrêté leur production.


Il y a encore quelques semaines, à l’heure du déconfinement, nombreux étaient ceux qui ne parvenaient pas à dégoter le moindre masque dans les boutiques et pharmacies. Puis ce fut les distributions massives par les collectivités auprès des habitants, la ruée sur les fameux masques dans les grandes surfaces, pour au final devenir un accessoire disponible à peu près partout. Jusqu’à la surproduction  ? La pénurie est donc bien loin derrière nous.

L’épidémie de coronavirus est désormais contrôlée en France et même si le port du masque est encore obligatoire dans de nombreuses situations, force est de constater qu’ils sont de moins en moins portés et visibles dans la rue, précipitant très rapidement une chute de la demande. C’est ce que raconte un article du Huff Post, qui souligne l’inquiétude des acteurs français de la fabrication textile, confrontés à une "chute brutale des commandes" depuis 10 à 12 jours, voire même des annulations.

JPEG - 60.8 ko
Les acteurs du secteur ont demandé à l’Etat de flécher la commande publique vers les entreprises françaises ou de racheter les stocks. (© Crédit photo : Joël PHILIPPON / Maxppp)

Maintenant des commandes…en Asie  ?

Les industriels à qui l’Etat avait demandé de mettre les bouchées doubles en terme de production pointent notamment un problème de "sur-commande" de l’Etat et des collectivités territoriales, plus qu’une fabrication excessive et mal anticipée des acteurs du secteur. Désormais bien équipées, des collectivités ont constitué suffisamment de stocks. Le Huff Post souligne même que certaines d’entre elles préfèrent désormais se tourner vers des commandes en Asie, vers des masques moins coûteux.

JPEG - 86.7 ko
Guillaume de Seynes, président du Comité stratégique de filière mode et luxe, a écrit le 28 mai 2020 à la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher pour demander de flécher la commande publique vers les entreprises françaises . La filière textile appelle l’Etat à la soutenir

« Demander de flécher la commande publique vers les entreprises françaises ou de racheter les stocks »

Guillaume de Seynes, président du Comité stratégique de filière mode et luxe, a écrit le 28 mai 2020 à la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher pour demander de flécher la commande publique vers les entreprises françaises ou de racheter les stocks, rapporte Les Echos. “Notre objectif sera d’aider les entreprises qui ont fait le choix de se mobiliser pour produire des masques mais ne sont pas parvenues à conclure des contrats à la hauteur de leurs prévisions à trouver des débouchés”, a répondu la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, dans sa réponse à Guillaume de Seynes.

Les consommateurs invités à privilégier le "Made in France"

Des industriels surchargés d’invendus, dont certains ont arrêté leur production, qui réclament aussi le bon sens des consommateurs, invités à vérifier la provenance des masques qu’ils achètent, et à privilégier la production "Made in France". A l’heure où les usages basculent davantage vers l’achat de masques en tissus lavables, réutilisables, et donc au final plus économiques et écologiques.

Publié par Par Sudouest.fr le dimanche 07 juin 2020 sur https://www.sudouest.fr


Pour en savoir plus :

- Covid-19 : En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France en Côtes-d’Armor
- Covid-19 : Une usine de masques fermée dans les Côtes d’Armor en 2018 : un crève-coeur pour l’ex-directeur
- Covid-19 : Fermée il y a deux ans, une usine bretonne produisait des millions de masques
- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Covid-19 : Les Tissages de Charlieu lancent un masque de confinement lavable le 19 mars 2020
- Covid-19 : Les Tissages de Charlieu à plein régime pour produire des masques en tissu pour les soignants et le public le 26 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : La course pour faire renaître de ses cendres l’industrie française des masques le 04 avril 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : fabriquer des millions de masques barrières et vite, le défi de la région Auvergne-Rhône-Alpes le 22 avril 2020
- Covid-19 : Relocalisation et Made In France : utopie ou réalité économique ? le 09 mai 2020
- Covid-19 : "On a préféré acheter en Chine plutôt que de défendre l’outil industriel français" le 10 mai 2020
- Covid-19 : Comment le textile français a retissé ses liens pour produire des masques le 19 mai 2020
- Covid-19 : Denis Arnoult : « Après les masques, le dur retour à la réalité » le 02 juin 2020
- Covid-19 : l’effort de production de masques en passe de virer à la surproduction le 3 juin 2020
- Covid-19 : Les masques ne se vendent plus, la filière textile appelle l’Etat à la soutenir
- Covid-19 : Masques « made in France » cherchent acheteurs désespérément le 08 juin 2020
- Covid-19 : Masques en tissu. Bercy monte au créneau pour promouvoir le « made in France » le 08 juin 2020