Covid-19 : Les Tissages de Charlieu à plein régime pour produire des masques en tissu pour les soignants et le public Les Tissages de Charlieu, a réorienté en un temps record toute sa production

, dans le réseau de Virginie Delplanque, Hugo Veysseyre

Les masques en tissu des Tissages de Charlieu, dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes, sont destinés en priorité aux personnels soignants ou médico-sociaux. Ils seront accessibles dans une dizaine de magasins et pharmacies de la Loire dès le jeudi 26 mars 2020.


Les Tissages de Charlieu, dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes, spécialisés dans la confection de tissus jacquard réalise depuis dix jours des masques en tissu pour aider face à la pénurie immense de masques observée en France.

JPEG - 72.2 ko
Les Tissages de Charlieu, spécialisés dans la confection de tissus jacquard réalise depuis dix jours des masques en tissu pour aider face à la pénurie immense de masques observée en France. (Photo : Textiles de Charlieu)

- Face à la pénurie de masques, les Tissages de Charlieu font tourner leurs métiers à tisser pour produire du matériel en tissu.
- Devant l’afflux de demandes, l’entreprise de la Loire réussit à sortir désormais 150.000 masques par jour.
- Une petite partie de la production sera mise en vente dès le jeudi 26 mars 2020 dans une dizaine de magasins et pharmacies du Roannais.

Depuis une dizaine de jours, les métiers à tisser des Tissages de Charlieu, près de Roanne, (Loire) tournent à plein régime. Une situation normale pour cette entreprise spécialisée depuis plus d’un demi-siècle dans la conception de tissus jacquard, si ce n’est que les produits réalisés chaque jour par les 70 employés du site n’ont rien à voir avec la production habituelle de prêt-à-porter ou de sacs en tissu.

En pleine crise sanitaire du coronavirus, la société s’est en effet lancée dans la production massive de masques en tissu. « Face à l’urgence et à la pénurie de matériels observée partout en France, nous avons basculé toute notre production du jour au lendemain pour faire des masques », souligne Antoine Saint-Pierre, dirigeant associé de l’entreprise.

Un afflux immense de demandes

Après avoir créé un premier prototype le 16 mars, puis un second plus épais et aux performances améliorées, les Tissages se sont lancés dans une production quotidienne de 150.000 masques par jour. « Quand nous avons commencé à produire des masques, nous avons communiqué sur notre site, sur les réseaux sociaux. Et nous avons reçu un afflux énorme de demandes », ajoute le directeur, ravi de pourvoir participer à cet effort de solidarité collectif.

Les Hospices civils de Lyon, le centre de lutte contre le cancer de Lyon Léon-Bérard, des établissements hospitaliers, des Ehpad, des supermarchés ou encore des pompiers de toute la France, ont notamment fait appel à l’entreprise du Roannais. Mais attention, les masques produits n’ont pas les mêmes capacités de protection que les FFP2 dont manquent cruellement les personnels soignants et médico-sociaux. « Nos masques sont une alternative à l’absence de masques ou aux masques réalisés soi-même, souvent par les équipes médicales elles-mêmes. Ils ne se substituent pas aux masques normalisés », souligne Antoine Saint-Pierre.

Des performances similaires au masque chirurgical

La troisième version du matériel mise au point par les Tissages de Charlieu en quelques jours comporte trois couches. « Une couche externe en polyester coton, une couche interne en polyester gonflant, et une couche contre le visage en polyester coton. Ces 3 couches sont tissées directement sur le métier et permettent après lavage d’avoir un tissu multicouche d’une épaisseur de 5 à 6 mm », précise l’entreprise.

Les trois prototypes de masques successifs ont été envoyés à la Direction générale des armements qui teste de nombreuses propositions venant de toute l’industrie textile française actuellement mobilisée. « Les conclusions du rapport de la DG sont encourageantes. Il indique que nos masques présentent une performance de filtration des aérosols (postillons) et une perméabilité, compatibles pour un usage de type masque chirurgical », ajoute le dirigeant associé. En clair, ce matériel ne protège pas pleinement de la contamination par un tiers mais limite le risque pour les gens qui le portent de contaminer leur entourage.

Les stocks de masques sont vendus en ligne, par bandes à découper, à partir de 0.80 euros (HT), et pour des commandes de 500 masques minimum. Du matériel davantage destiné, donc, à des entreprises ou des structures hospitalières ou médico social. Mais dès ce jeudi, le grand public pourra y avoir accès, grâce à une opération portée par l’Intermarché de Riorges.

30.000 masques en vente dans le Roannais

Dix mille masques devraient être mis en vente dès aujourd’hui dans une dizaine de supermarchés, pharmacies et magasins du Roannais et vingt mille de plus d’ici à la fin du mois de mars. Ils seront accessibles au prix coûtant. Sur chaque vente, 1 euro sera reversé à l’Institut Pasteur pour la recherche sur le coronavirus.

Coordinateur de l’opération, l’Intermarché rappelle à chacun qu’en cette période particulière, il faut faire preuve de civisme et de solidarité, et ne pas se jeter sur les masques mis en vente. « D’autant que ce sont des masques réutilisables, une fois lavés », rappelle Antoine Saint-Pierre, qui, pour augmenter la production, a mis à la disposition d’autres industriels textiles la fiche technique du matériel créé à Charlieu.

Contact :
Les Tissages de Charlieu
34 Rue Dorian,
42190 Charlieu

Téléphone : 04 77 60 00 44

Publié par Elisa Frisullo le jeudi 26 mars 2020 sur https://www.20minutes.fr


JPEG - 117.5 ko
« Nous avons mis en stand-by toutes leurs commandes pour réorienter notre outil de production sur un modèle de masque de confinement afin de faire face à la pénurie », explique Antoine Saint-Pierre, directeur associé de LTC. Les Tissages de Charlieu lancent un masque de confinement lavable le 19 mars 2020

Pour en savoir plus :

- Covid-19 : A Grenoble, chercheurs et industriels s’unissent pour monter une filière de production éphémère depuis le 16 mars 2020
- Covid-19 : Les Tissages de Charlieu lancent un masque de confinement lavable le 19 mars 2020
- Covid-19 : Les Tissages de Charlieu à plein régime pour produire des masques en tissu pour les soignants et le public le 26 mars 2020
- Covid-19 : Boldoduc intensifie sa production de masques le 06 avril 2020
- Covid-19 : Réquisitions de masques : "Notre région est méprisée" estime la présidente de Bourgogne-Franche-Comté le 07 avril 2020
- Covid-19 : RKF Luxury Linen embauche pour fabriquer surblouses et masques le 20 avril 2020
- Covid-19 : fabriquer des millions de masques barrières et vite, le défi de la région Auvergne-Rhône-Alpes le 22 avril 2020
- Covid-19 : Tekyn produira bientôt 3 millions de masques par mois à Saint-Denis le 07 mai 2020
- Covid-19 : Relocalisation et Made In France : utopie ou réalité économique ? le 09 mai 2020
- Covid-19 : "On a préféré acheter en Chine plutôt que de défendre l’outil industriel français" le 10 mai 2020
- Covid-19 : Comment le textile français a retissé ses liens pour produire des masques le 19 mai 2020
- Covid-19 : l’effort de production de masques en passe de virer à la surproduction le 3 juin 2020