Covid-19 : Les Celluloses de Brocéliande investissent et recrutent pour la production de masques 130 millions de masques produits entre août 2020 et la fin d’année 2020

, dans le réseau de Frédéric Nicolas

Après les couches pour bébé et les produits d’hygiène féminine, Les Celluloses de Brocéliande se lancent dans la fabrication de masques. La composante du groupement des Mousquetaires va installer cinq lignes de production à Ploërmel, dans le département du Morbihan, en région Bretagne, et créer 60 emplois. La production devrait démarrer début juillet 2020 pour les masques FFP2, et début août pour les masques chirurgicaux.


130 millions de masques produits entre août 2020 et la fin d’année 2020, 60 recrutements, cinq lignes de production installées, Les Celluloses de Brocéliande (70,5 M€ de CA et 208 salariés) déploient les grands moyens dans la crise sanitaire actuelle.

Basée à Ploërmel, dans le département du Morbihan, en région Bretagne, cette usine, composante du groupement des Mousquetaires - Intermarché, est spécialisée en hygiène bébé et féminine. Sur ce site 3,2 millions de couches bébé et 1,8 million d’unités d’hygiène féminine sont fabriquées chaque jour, notamment pour les marques propres du groupe de distribution.

JPEG - 57.8 ko
Les Celluloses de Brocéliande : Le directeur Patrick Viseux, Fanny Henry, chef de produit et Nicolas Tréhin, coordinateur sécurité, travaillent avec 170 salariés pour fournir des couches à tous les magasins du groupe Intermarché. https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/ils-fabriquent-un-million-de-couches-par-jour-1772636

C’est désormais une nouvelle corde à son arc que va ajouter cette usine. Le Groupement des Mousquetaires va en effet y relancer la production de masques de protection individuelle. Cette relance est en effet un clin d’œil à l’histoire : en effet, Les Celluloses de Brocéliande ont déjà fabriqué des masques dans les années 2000. Cette ligne de production a ensuite été démontée et vendue à un autre industriel français. « Le savoir-faire de la fabrication des masques est donc, aujourd’hui encore, présent au sein des équipes d’encadrement et du bureau d’études de l’usine », souligne le groupe.

JPEG - 174.1 ko
Masque de protection respiratoire de type FFP2. (Photo : Stefano Ferrario - Pixabay - CC0)

Lancement de la production en juillet 2020

Les Mousquetaires ont réussi un tour de force en un mois. Mettant à profit cette expérience et des échanges étroits avec le gouvernement, l’entreprise a pu réfléchir à l’optimisation de son usine. Elle est aussi parvenue à commander cinq lignes de production. Les Celluloses de Brocéliande ont fait l’acquisition de trois machines auprès de l’entreprise Cera (Saint-Etienne) qui permettront la conception de masques FFP2 (réservés au personnel médical). C’est le fabricant angevin Ose qui a conçu les deux autres machines destinées, elles, aux masques chirurgicaux. «  La production devrait démarrer début juillet 2020 pour les masques FFP2, et début août pour les masques chirurgicaux  », détaille le groupement.

Dans le même temps des emplois vont être créés. 30 recrutements sont déjà lancés pour des postes de techniciens de maintenance, conducteurs de ligne et de responsables d’équipes. Les candidatures pour ces emplois sont ouvertes jusqu’au 23 mai, sur le site corporate des Mousquetaires. La montée en puissance en compétences ainsi que celle de l’outil industriel doit permettre à l’industriel d’atteindre ses objectifs de production de 130 millions d’unités. «  Contribuer à l’indépendance d’approvisionnement en masques pour la France est un engagement inhérent aux Mousquetaires, chefs d’entreprise indépendants  », résume Jean-Baptiste Saria, le président d’Agromousquetaires.

Publié par Ségolène Mahias, le 12 mai 2020 sur https://www.lejournaldesentreprises.com/


Pour en savoir plus :

- 16 startups françaises qui dessinent le futur de notre santé en 2017
- Ces dix entrepreneurs français qui dominent la santé mondiale en 2018
- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018
- Pierre Fabre lance un dispositif médical connecté avec la start-up BioSerenity le 14 mai 2018
- BioSerenity, Champion du Pôle Systematic Paris-Region en octobre 2018
- BioSerenity, spécialiste des solutions de diagnostic et de télé-expertise, lève 65 millions d’euros en juin 2019
- BioSerenity : l’intelligence artificielle et la data au service du patient en septembre 2019
- Next40 : qui sont les futurs champions de la French Tech dévoilés le 17 septembre 2019 à Paris ?
- Covid-19 : pour le PDG de Kolmi-Hopen, « la demande de masques va durer » le le 01 mars 2020
- Covid-19 : La société Valmy, dans la Loire, croule sous les commandes de masques le 3 mars 2020
- Covid-19 : le fabricant de masques toulousain Paul Boyé Technologies recrute le 19 mars 2020
- Covid-19 : Le projet d’usine de masques en Côtes-d’Armor prend une tournure politique le 29 avril 2020
- Covid-19 : Trois projets d’usines de fabrication de masques lancés dans la région Bretagne le 29 avril 2020
- Covid-19 : à Troyes, BioSerenity va mettre en route une “usine de campagne” pour produire des masques en grande quantité à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : 150 postes à pourvoir pour fabriquer des masques à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : Déconfinement : quel masque pour quelle protection ? le 20 avril 2020
- Covid-19 : BB Distribe, dans les Vosges, va signer un contrat avec l’Etat pour la production de masques de protection le 11 mai 2020
- Covid-19 : Qui sont les quatre producteurs de masques sanitaires que l’Etat va soutenir en France ? le 12 mai 2020
- Covid-19 : Les Celluloses de Brocéliande investissent et recrutent pour la production de masques le 12 mai 2020
- Des langes 100% made in Troyes le 19 mai 2020
- Covid-19 : en Bretagne et en Anjou, ces PME qui se diversifient dans les masques le 18 mai 2020
- Covid-19 : Protections sanitaires : l’indépendance française passe par le Grand Est le 22 mai 2020