Covid-19 : Le sous-traitant aéronautique Aertec à Toulouse a vendu un demi-million de masques lavables Le site toulousain d’Aertec se diversifie durablement dans les masques de protection.

, dans le réseau de Sandrine Jullien-Rouquié, Valérie RANDÉ

Pour éviter de fermer son usine flambant neuve de confection de rideaux pour les avions d’Airbus et de Boeing, la société toulousaine Aertec s’est lancée fin mars dans la fabrication de masques lavables. Elle en aura fabriqué un million à la fin juin, dont la moitié a déjà trouvé preneur. Aertec aimerait aussi créer un atelier pour fabriquer les matières premières des masques en France, plutôt qu’en Chine.


"C’est bien simple. Sans les masques, nous aurions arrêté l’atelier fin mars 2020", lance Philippe Billebault, président-fondateur du groupe Aertec. Ce sous-traitant aéronautique de 250 salariés avait inauguré fin septembre 2019 une nouvelle usine à Toulouse pour fabriquer des rideaux plissés pour les cabines d’avions et des kits de moquette (pour ATR, les Boeing 777 et 787 ainsi que les Airbus A330, ndlr). "Le site assurera aussi la maintenance de sièges d’avions et disposera d’un bureau d’études ainsi que des directions commerciale et qualité", nous expliquait alors le dirigeant.

JPEG - 37.9 ko
Aertec produit des rideaux pour Airbus et Boeing (Crédits : Rémi Benoit).

Mais le Covid-19 a tout bouleversé.

"Avec le confinement, nous nous sommes retrouvés avec énormément d’annulations et de reports de la part de nos clients traditionnels. En mars, nous n’avons pris aucune commande et celles qui étaient en cours ont été reportées sur quatre à six mois", narre Philippe Billebault.

30 000 masques par jour

Dès le début du confinement mardi 17 mars 2020, le chef d’entreprise décide alors de convertir son activité textile pour répondre à la forte demande à venir de masques. ll investit 300 000 euros pour réaménager l’atelier de rideaux et acquérir des machines supplémentaires de soudure par ultrasons nécessaires à la fabrication de ces masques lavables non tissés. La production décolle très rapidement.

"Au début, nous réalisions 2 000 masques par semaine et en un mois et demi nous sommes montés à 30 000 masques par jour. Nous aurons produit fin juin un million de masques et nous en avons vendu 500 000", se félicite le dirigeant qui a embauché une trentaine de personnes en CDD pour faire face à cet afflux de production inhabituel.

Parmi les clients d’Aertec figurent de nombreuses PME qui avaient besoin d’équiper leurs salariés, de grands groupes comme Dassault ou Eiffage mais aussi des groupements de particuliers. 75 000 de ces masques made in Toulouse ont également été distribués par la communauté de communes du Mans et 20 000 par la mairie de Portet-sur-Garonne. La PME a par ailleurs conçu des modèles pour enfant et créé un site internet dédié.

Une machine automatique pour les masques chirurgicaux

Même si la demande a nettement chuté depuis fin mai, Aertec compte pérenniser cette activité. "À la rentrée, il y aura des reconstitution de stocks."

Le site toulousain d’Aertec réfléchit à la création d’une usine française dédiée aux matières premières en collaboration avec le pôle nordiste EuraMaterials.

Malgré la baisse de la demande, Aertec entend pérenniser cette activité masques de protection. Elle va se doter d’une machine de fabrication automatique de masques chirurgicaux, chiffrée à 500K€, avec l’aide de la Région Occitanie. Aertec produira ainsi jusqu’à 150.000 unités par jour pour une commercialisation prévue en septembre 2020. Elle ambitionne dorénavant de créer un atelier, en France, dédié aux matières premières des masques. Des discussions ont commencé avec le pôle textile EuraMaterials (Tourcoing, 59).

Grâce à cette nouvelle activité, Aertec vise un CA compris entre 1,5 et 2M€ dès 2020. Toutefois face à l’annulation des commandes de l’industrie du transport, Aertec revoit son CA 2020 à la baisse : il cible les 16M€ contre 23,5M€ initialement.

Publié par Florine Galéron le lundi 15 juin 2020 dans https://toulouse.latribune.fr/


Aertec : à Toulouse (31)
tel 05 61 63 23 53
www.groupe-aertec.com
Philippe Billebault, président-fondateur
EuraMaterials :
euramaterials.eu


JPEG - 88.9 ko
Artero Gabriel @gabfd · 16 juin 2020
Pour éviter de fermer son usine flambant neuve de confection de rideaux pour Airbus et Boeing, la société #Aertec s’est lancée fin mars dans la fabrication de masques lavables. 1 million à la fin juin, dont la moitié a déjà trouvé preneur
https://toulouse.latribune.fr/entreprises/business/2020-06-15/le-sous-traitant-aeronautique-aertec-a-vendu-un-demi-million-de-masques-lavables-850110.html

Pour en savoir plus :

- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : La course pour faire renaître de ses cendres l’industrie française des masques le 04 avril 2020
- Covid-19 : la bonneterie Chanteclair confectionne exclusivement des masques le 09 avril 2020
- Covid-19 : Le masque du Président a été fabriqué par la bonneterie Chanteclair, basée à Saint-Pouange, dans l’Aube, le 05 mai 2020.
- Covid-19 : En visite à Poissy, Emmanuel Macron portait un masque Chanteclair made in Aube, le 05 mai 2020
- Covid-19 : Relocalisation et Made In France : utopie ou réalité économique ? le 09 mai 2020
- Covid-19 : "On a préféré acheter en Chine plutôt que de défendre l’outil industriel français" le 10 mai 2020
- Covid-19 et Souveraineté : et si la France se dotait enfin d’une stratégie industrielle ? le 11 mai 2020
- Covid-19 : l’effort de production de masques en passe de virer à la surproduction le 3 juin 2020
- Covid-19 : La relocalisation entre vœux pieux et réalités le 15 juin 2020
- Covid-19 : Le sous-traitant aéronautique Aertec à Toulouse a vendu un demi-million de masques lavables le 15 juin 2020