Covid-19 : Le CHU de Reims obtient des résultats en soignant des patients avec des corticoïdes. Au CHU de Reims, les corticoïdes ont été utilisés dans le protocole de soins de tous les patients atteints de pneumonie COVID-19.

, dans le réseau de Christophe Juppin

Le CHU de Reims a été un des premiers à utiliser des corticoïdes pour des patients atteints de formes sévères du COVID-19, un usage aujourd’hui validé par des chercheurs britanniques. Dès le 27 mars 2020, l’indication des corticoïdes dans notre protocole de soins a concerné tous les patients atteints de pneumonie COVID-19.


L’étude anglaise Recovery a montré récemment que les corticoïdes permettaient de réduire d’un tiers la mortalité des patients infectés par la COVID-19, hospitalisés en réanimation, et de 20 % celle des patients nécessitant uniquement de l’oxygène.

Au CHU de Reims, les corticoïdes ont été utilisés assez rapidement dès le début de la crise. « Nous avons notamment constaté que des patients atteints de forme sévère de COVID-19 présentaient une réponse immunitaire excessive », explique le professeur Firouzé Bani-Sadr, responsable du service de maladies infectieuses et tropicales. Cela conduit poursuit-elle à un «  orage cytokinique », les cytokines étant des molécules produites par le système immunitaire. L’examen de patients décédés ou en soins intensifs laissait suggérer que cet orage cytokinique était associé aux lésions pulmonaires et à la gravité de la maladie.

D’où l’idée d’utiliser les corticoïdes pour moduler cette réponse immunitaire, contrôler l’orage cytokinique et limiter les lésions pulmonaires. Le but étant de prévenir l’aggravation de la maladie et donc d’en diminuer la mortalité.

“Le nombre de décès et/ou le nombre de transfert en réanimation a été divisé par deux”

« Compte tenu de l’activité anti-inflammatoire des cortircoïdes, notre équipe les a tout d’abord évalués chez les patients ayant des formes sévères de pneumonie à COVID-19, mais récusés par les unités de soins intensifs du fait de leur âge très élevé et/ou de leurs lourdes comorbidités », indique encore le professeur Firouzé Bani-Sadr. Des cas de guérison spectaculaire ont alors été constatés. « Dès le 27 mars 2020, l’indication des corticoïdes dans notre protocole de soins a concerné tous les patients atteints de pneumonie COVID-19. »

L’organisation mondiale de la santé valide la démarche

L’usage de corticoïdes pour des patients COVID-19 a donc été validé par des scientifiques britanniques dans une étude randomisée, l’essai Recovery. Et l’organisation mondiale de la santé a appelé à augmenter la production de dexaméthasone (corticoïde) après l’annonce des chercheurs britanniques. En France, une étude cohorte nationale est également réalisée, à laquelle participe une cinquantaine d’établissements, dont le CHU de Reims bien évidemment. Les résultats concernant les corticoïdes sont en tout cas une très bonne nouvelle. C’est la première fois qu’un traitement fait réellement ses preuves. La molécule est bien connue des médecins. Elle est sûre d’emploi, bon marché et facile à produire en masse.

Très important néanmoins, le moment où il est fait appel aux corticoïdes est capital. « Ils ne doivent pas être instaurés trop tôt car ils risquent de retarder l’élimination du virus, cela pourrait même s’avérer dangereux. Cela ne doit pas intervenir non plus trop tard, en phase d’inflammation sévère, car ils risquent de ne plus être suffisamment efficaces. » L’instauration a lieu en général le septième jour après le début des symptômes, le plus tôt possible après la survenue des difficultés respiratoires.

Depuis l’utilisation des corticoïdes dans la prise en charge au CHU de Reims, il a été observé une diminution de la mortalité et des transferts en réanimation. « En comparant la première période de l’épidémie durant laquelle les corticoïdes n’étaient pas encore administrés (du 3 au 20 mars 2020), à la période où ils ont été administrés systématiquement (du 27 mars au 7 avril 2020), le nombre de décès et/ou le nombre de transfert en réanimation, après ajustement sur plusieurs facteurs de risque de mortalité, a été divisé par deux. » Pour des malades souffrant d’embolie pulmonaire, pour lesquels des morts subites ont été constatées en France ou en Italie, un cocktail thérapeutique a été préconisé, associant antibiotiques et/ou antiviraux.

Par ailleurs, les corticoïdes ne s’avèrent utiles que pour des patients atteints de formes sévères, hospitalisés, souffrant de difficultés respiratoires, soit potentiellement 20 % des cas.

Publié par Yann Le Blevec le samedi 27 juin 2020 sur https://abonne.lardennais.fr


JPEG - 93 ko
Arnaud Robinet @ArnaudRobinet · 27 juin 2020
Le CHU de Reims obtient des résultats en soignant des patients covid avec des corticoïdes.
Nous pouvons être fier de notre CHU. Des études et un protocole scientifique sérieux, sans médiatisation et sans polémique... #Reims
https://abonne.lunion.fr/id159506/article/2020-06-27/le-chu-de-reims-obtient-des-resultats-en-soignant-des-patients-covid-avec-des

Pour en savoir plus :

- L’urgentiste de l’innovation en mars 2010
- Des résultats bien concrets pour l’agence Carinna en 2012.
- « Business and Innovation Center (BIC) » : une technopole dédiée à l’innovation à Reims le 22 mars 2013
- Pour Carinna, l’innovation, ça rapporte, le 13 mai 2014
- Innovact center : Une nouvelle structure pour les jeunes entrepreneurs le 1 octobre 2013
- Avec Innovact, l’institut Jacques Boy au cœur de l’innovation le 19 novembre 2014.
- L’Institut de Biotechnologies Jacques Boy à Reims le 10 décembre 2014.
- Réseaux thématiques French Tech : Reims veut bâtir une dream team autour du sport
- L’institut de Biotechnologies Jacques Boy voit l’avenir avec confiance le 12 juillet 2018
- La Fabrik du Sport : Améliorez votre santé grâce au sport, jeudi 26 novembre 2015
- Réseaux thématiques French Tech : Reims veut bâtir une dream team autour du sport le 18 mai 2016
- La Fabrik du Sport qualifiée le 25 juillet 2016, bientôt médaillée ?
- La Fabrik du Sport en quête d’un nouveau souffle
- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018
- Courlancy-Bezannes, la clinique des superlatifs, démarre son activité à Reims-Bezannes le mardi 22 mai 2018.
- Innovact by Semia, l’incubateur Innovact version 2 est sur les rails le 9 novembre 2018
- French Tech Grand Reims labellisé communauté French Tech le 03 avril 2019
- Covid-19 : 5 choses à savoir sur le covid-19 avec l’expert des virus à Reims le 10 mars 2020
- Covid-19 : L’université de Reims recherche des molécules contre le Covid19 le 11 mai 2020
- Covid-19 : Comment l’université de Reims s’implique au cœur de la lutte contre le coronavirus le 13 mai 2020
- Covid-19 : La santé publique passe désormais par l’URCA le 28 mai 2020 .
- Covid-19 : La crise sanitaire oblige à repenser le futur hôpital de Reims le 11 juin 2020
- Covid-19 : un essai clinique baptisé Recovery : les promesses d’un corticoïde dans les cas graves le 16 juin 2020
- Covid-19 : Le CHU de Reims obtient des résultats en soignant des patients avec des corticoïdes le 27 juin 2020.