Covid-19 : L’aéroport de Roissy s’équipe de caméras thermiques pour détecter les passagers fiévreux Détecter les passagers fiévreux susceptibles d’être atteints du Covid-19.

, dans le réseau de Christelle Ayache

12 caméras thermiques ont été installées à l’arrivée des vols internationaux à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. L’objectif est de détecter les passagers fiévreux susceptibles d’être atteints du Covid-19. Même si cette mesure a de nombreuses limites, elle est de plus en plus plébiscitée.


L’aéroport Roissy-Charles de Gaulle a annoncé le 14 mai 2020 s’être équipé de 12 caméras thermiques installées en salle de livraison bagage à l’arrivée des vols internationaux.

Détecter les passagers infectés

Testé pendant plusieurs semaines sur des salariés volontaires, ce dispositif a pour objectif de détecter les passagers fiévreux susceptibles d’être atteints du Covid-19. Si le seuil des 38 degrés est dépassé, le personnel aéroportuaire pourrait de nouveau prendre la température de la personne via un thermomètre sans contact. Si la fièvre se confirme, elle se verra proposer une visite médicale durant laquelle un médecin lui suggéra d’effectuer un test. Le Service médical d’urgence (SAMU) de l’aéroport est responsable de ce protocole élaboré avec le centre hospitalier intercommunal Robert-Ballanger d’Aulnay-sous-Bois-Villepinte.

Des dispositifs de caméras thermiques ont été mis en place dans 18 aéroports du réseau à l’international du groupe Aéroport de Paris (ADP). "Nous partageons en effet à l’échelle du groupe la même exigence sanitaire autour des mesures mises en place et des défis à relever pour que les citoyens du monde entier retrouvent en confiance le chemin de nos aéroports", peut-on lire dans le communiqué.

JPEG - 89.9 ko
Covid-19 : L’aéroport de Roissy s’équipe de caméras thermiques pour détecter les passagers fiévreux (© ADP)

La prise de température, un faux indicateur

Les caméras thermiques sont plébiscitées par plusieurs entreprises. Amazon en a installé dans ses entrepôts américains et à l’entrée des magasins Whole Foods. L’opérateur télécoms britannique Vodafone a lancé une caméra thermique connectée pour sécuriser le retour des employés sur leur lieu de travail. Or cet engouement soulève plusieurs problématiques.

Premièrement, la température corporelle n’est pas un indicateur fiable d’une contamination car la fièvre n’est pas toujours présente chez les malades et elle peut être masquée par des médicaments. Le Haut Conseil de la Santé Publique s’est même prononcé contre ce type de contrôle à l’entrée des lieux accueillant du public. A ce sujet, ADP affirme que la prise de température doit être complétée par le port du masque, le lavage des mains, la distanciation physique…

Une réglementation stricte

Par ailleurs, la réglementation française interdit aujourd’hui aux employeurs de mettre en place des caméras thermiques dans leur entreprise. Seule la prise de température manuelle sans constitution de fichier est autorisée, rappelle la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) dans un document publié le 7 mai 2020. En effet, lorsqu’elle fait l’objet d’un traitement, la température corporelle d’un individu constitue une donnée sensible relative à sa santé justifiant qu’elle fasse l’objet d’une protection particulière.

Interrogé à ce sujet, ADP nous a répondu qu’il échangeait avec la Cnil "dans le cadre de la mise en place de ce dispositif de caméras thermiques. Il s’agit de temps réel, il n’y a aucun enregistrement ni conservation de données. Les passagers seront par ailleurs bien informés par des affichages en amont de leur entrée dans la zone utilisant des caméras thermiques. La CNIL a souhaité que soit respecté deux prérequis : l’impossibilité de reconnaître les visages, ainsi que le fait que la température ne soit pas affichée sur les écrans. Le dispositif porté par le Groupe ADP respecte ces exigences".

Publié par Alice Vitard le 15 mai 2020 sur https://www.usine-digitale.fr


Pour en savoir plus :

- Covid-19 : Au CHU de Strasbourg, les médecins utilisent des scanners pour détecter le Covid-19 le 23 mars 2020
- Covid-19 : Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus le 27 février 2020
- Covid-19 : les médecins utilisent des scanners pour réaliser un Diagnostic de Sévérité 3D du Covid-19
- Covid-19 : L’aéroport de Roissy s’équipe de caméras thermiques pour détecter les passagers fiévreux le 15 mai 2020