Covid-19 : Fiberweb renforce son site de Biesheim, boosté par la demande L’entreprise haut-rhinoise Fiberweb est spécialisée dans la fabrication de non-tissés pour les secteurs du médical.

, dans le réseau de Guillaume Facchi, Guillaume Hert

Chez Fiberweb, à Biesheim, la ligne de production de voile non-tissé pour la fabrication de masques de protection tourne à plein régime depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Le matériau qui donne à un masque de protection ses propriétés de filtration est le meltblown (textile non tissé issu de l’extrusion-soufflage). La France ne possède pour l’heure qu’une seule unité de production de ce matériau, celle du géant américain du plastique Berry, dont la filiale Fiberweb est située à Biesheim (Haut-Rhin).


La crise sanitaire met beaucoup d’usines à l’arrêt. Ce n’est pas le cas de la société Fiberweb (120 personnes), filiale du groupe américain Berry Global, qui contribue activement à la lutte contre l’épidémie. L’entreprise haut-rhinoise, spécialisée dans la fabrication de non-tissés pour les secteurs du médical, de l’hygiène et de l’agriculture, travaille en effet sur la filtration depuis plus de vingt ans, avec la fabrication de voiles destinés à la confection de masques de protection (FFP1, FFP2, FFP3, de la capacité filtrante la plus faible à la plus élevée).

La demande a triplé depuis janvier 2020

L’usine de Biesheim connaît actuellement un boom d’activité sur ces produits. « La demande en volumes de non-tissés pour les masques a été multipliée par trois voire quatre depuis le mois de janvier 2020 », confirme Bertrand Deflorenne, responsable qualité Europe de Berry et ancien directeur du site.

« Nous sommes passés, dit-il, au niveau des commandes, de quelques semaines de visibilité à plusieurs mois. » D’autres sites du groupe ont également été sollicités dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Philippe Petitgenay, représentant CGT de l’usine, évoque, lui, un plan de charge d’un an. «  Pour cette petite ligne de fabrication dédiée à des produits de niche, nous avions, début janvier, quelques commandes avec une visibilité d’un mois, un mois et demi. Mais depuis que l’épidémie s’est déclarée, elle tourne à fond. Et le carnet de commandes est plein jusqu’à février 2021  », détaille le syndicaliste.

« C’est la dernière ligne qu’on arrêterait »

«  90 % de la production de ladite machine sont destinés aux masques protecteurs, et l’outil tourne en continu vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept à pleine capacité pour fournir le marché français et européen. »

Un des clients de Fiberweb est le fabricant de masques Kolmi, qui a dû tripler sa production et embaucher pour faire face à l’explosion de la demande.

« S’il fallait stopper l’activité, c’est la dernière ligne de production qu’on arrêterait » assure Bertrand Deflorenne. « Aujourd’hui, poursuit-il, l’usine haut-rhinoise est arrivée à s’organiser pour assurer la continuité de la production. Et malgré la croissance d’activité, Fiberweb garde des créneaux pour des essais destinés à améliorer le process et le produit. »

Le site de Biesheim qui a une capacité globale de 11 000 tonnes par an, tous produits confondus, fabrique également des non-tissés pour les blouses chirurgicales. Si le créneau médical ne représente que 25 % de l’activité de l’entreprise, la production de matière filtrante pour les masques constitue un marché à plus forte valeur ajoutée.

La filière textile Alsace mobilisée

Le Pôle textile Alsace s’engage pour répondre à la demande nationale de production de masques. Le cluster qui fédère 60 entreprises de part et d’autre des Vosges recense avec ses partenaires (CCI, ADIRA…) les établissements capables d’apporter une solution à la pénurie d’équipements de protection. « Comme tout produit textile, un masque, c’est une cofabrication entre plusieurs entreprises ayant des compétences complémentaires : il y a la matière, l’ennoblissement, l’assemblage, la découpe et la confection  », détaille Catherine Aubertin, animatrice du Pôle textile Alsace qui coordonne la démarche. Elle indique qu’une quinzaine d’entreprises alsaciennes, chacune dans sa spécialité, ont répondu présentes, et sont en train de confirmer leurs capacités et leurs délais de production. L’aide du pôle Biovalley a été sollicitée pour apporter une expertise technique et médicale afin de garantir la production de masques efficaces et répondre aux spécificités techniques permettant leur homologation.

« Toute la filière alsacienne et régionale est prête mais attend la validation des produits et des précisions sur le cahier des charges de part de la Direction Générale des Armées (DGA) à Paris qui centralise le dispositif. Des prototypes de matériaux et de produits finis lui ont été envoyés. « Cela devait aller très vite », assure la porte-parole du pôle textile.

Publié par Isabelle NASSOY le 19 mars 2020 dans https://c.dna.fr/


Fiberweb de Biesheim racheté en 1995

Rachetée au suisse Holvis en 1995, la firme alsacienne Fiberweb, filiale du britannique BBA, va investir 118 millions de francs (18 millions d’euros) sur son site de Biesheim, près de Colmar.

La création d’une nouvelle ligne de fabrication permettra d’augmenter les capacités de production de plus de 50 %. D’une technologie propre au groupe, elle produira 11.000 tonnes de non-tissé destinées aux fabricants de couches de bébé, de serviettes périodiques et de changes adultes pour l’incontinence. A côté de son pôle agriculture, le secteur hygiène représente plus de la moitié des débouchés de cette PME de 160 salariés. Les nouveaux équipements seront opérationnels d’ici à dix-huit mois et prendront ainsi le relais de l’ancienne ligne, dénommée « Tour 2 », qui ne répondait plus aux critères de rentabilité du groupe.

Tout en se félicitant de l’investissement consenti par BBA, qui permettra de sauver 25 emplois, la direction de Fiberweb estime qu’il faut toutefois «  rester vigilant sur un marché où la concurrence est extrêmement vive dans les produits banalisés ».

Malgré ce contexte difficile, l’entreprise de Biesheim a enregistré en 1998 une progression de son chiffre d’affaires de 19 % à 263 millions de francs (40,1 millions d’euros), dont 80 % réalisés à l’exportation.

Fiberweb est à présent complètement intégré au londonien BBA qui emploie dans le monde quelque 13.000 personnes. L’an dernier, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 11 milliards de francs (1,7 milliard d’euros). Et il prévoit en 1999 d’investir quelque 800 millions (122 millions d’euros) dans le secteur du non-tissé, à la fois dans ses usines européennes (dont celle de Biesheim) et en Chine.

Christian Lienhardt

Publié par Christian Lienhardt (Correspondant à Strasbourg) le 31 mars 1999 dans https://www.lesechos.fr



Le géant américain du plastique Berry

Depuis le 1er juillet 2019, l’acquisition du britannique RPC par l’américain Berry Global est achevée. L’opération s’élève à quelque 6,5 milliards de dollars, dont 4,3 milliards en numéraire et 2,2 milliards par endettement, sous réserve de certains rajustements après clôture. Elle donne naissance au numéro deux mondial de l’emballage plastique, derrière Amcor, avec un chiffre d’affaires de 13 milliards de dollars, 48 000 salariés et plus de 290 sites de production sur tous les continents. Berry prévoit des synergies de l’ordre de 150 millions de dollars par an. « Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’avancer ensemble en tant que leader mondial de l’industrie du plastique et de l’emballage recyclé, au service de milliers de clients grâce à nos solutions de haute qualité. »

Pour en savoir plus :

- Covid-19 : pour le PDG de Kolmi-Hopen, « la demande de masques va durer » le le 01 mars 2020
- Covid-19 : Fiberweb renforce son site de Biesheim, boosté par la demande le 19 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile alsacienne se mobilise pour fabriquer des masques le 24 mars 2020
- Covid-19 : masques, des entreprises du Grand Est se fédèrent pour les fabriquer le 30 mars 2020
- Covid-19 : Le gouvernement veut accélérer la production de masques, l’industrie sous pression le 30 mars 2020
- Covid-19 : « Produire en France » : le virage souverainiste de Macron suscite l’ironie des oppositions le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile enclenche la production de masques à grande vitesse
- Covid-19 : Paul de Montclos porte le masque « made in Vosges » le 02 avril 2020
- Covid-19 : Mobilisée pour fabriquer des masques, la filière textile vosgienne espère un retour d’ascenseur le 08 avril 2020
- Covid-19 : Le textile vosgien peut-il se relancer après la crise sanitaire ? le 25 avril 2020
- Covid-19 : Les Vosges à jamais une terre de textile le 03 mai 2020
- Covid-19 : Déconfinement : quel masque pour quelle protection ? le 20 avril 2020
- Covid-19 : le meltblown, ce précieux matériau filtrant au cœur de la pénurie de masques chirurgicaux et FFP2, le 07 mai 2020
- Covid-19 : à Troyes, BioSerenity va mettre en route une “usine de campagne” pour produire des masques en grande quantité à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : 150 postes à pourvoir pour fabriquer des masques à partir du 12 mai 2020
- Covid-19 : BB Distribe, dans les Vosges, va signer un contrat avec l’Etat pour la production de masques de protection le 11 mai 2020
- Covid-19 : Qui sont les quatre producteurs de masques sanitaires que l’Etat va soutenir en France ? le 12 mai 2020