Covid-19 : Dior et le groupe Thuasne passent aux masques Le secteur textile se mobilise dans la crise sanitaire que traverse la planète.

, dans le réseau de Virginie Delplanque, Frédéric Nicolas

Le groupe Thuasne, spécialisé dans la fabrication d’orthèses à Saint-Étienne, a commencé à commercialiser des masques barrières lavables une trentaine de fois en reconvertissant des lignes de production de textiles médicaux pour répondre à l’urgence du coronavirus. La maison de luxe Dior annonce dans un communiqué la reconversion de ses ateliers pour la fabrication de masques. Les ateliers en question sont ceux de Baby Dior, à Redon.


Alors que deux millions de masques chirurgicaux commandés à la Chine doivent être livrés à la région Grand Est, selon le président de la région Jean Rottner, les entreprises textiles et marques françaises continuent de palier au manque de protection.

Le groupe Thuasne, spécialisé dans la fabrication d’orthèses à Saint-Étienne, a commencé à commercialiser des masques barrières lavables une trentaine de fois en reconvertissant des lignes de production de textiles médicaux pour répondre à l’urgence du coronavirus.

L’entreprise fabriquera, dans un de ses ateliers, des masques tissés et d’autres tricotés, "à l’aide de matières premières qui proviennent de pays européens, déjà en stock ou faciles à approvisionner " : "il s’agit principalement de polyamide et de viscose", précise à l’AFP Elizabeth Ducottet, présidente de cette ETI de 2.200 salariés qui a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 233 millions d’euros.

"Ces produits filtrants et respirants, qui répondent aux exigences publiées vendredi dernier par l’Afnor (Association française de normalisation, ndlr), sont vendus aux entreprises, collectivités, institutions, ainsi que dans le réseau de pharmacie avec lequel nous travaillons", ajoute la dirigeante de l’entreprise fondée en 1847. Tout en soulignant qu’ils "n’ont pas vocation à remplacer les masques chirurgicaux ou les masques de protection jetables de type FFP2, réservés aux professionnels de santé".

Deux autres fabricants de dispositifs de contention (collant, bas, chaussettes) dans la Loire, Gibaud et Sigvaris, se sont aussi convertis à cette production.

Face à la pénurie d’élastiques, Sigvaris réalise des masques en forme de tour de cou, tandis que Gibaud s’est lancé dans "la fabrication de 5.000 kilomètres d’élastiques pour nos besoins propres et ceux de nos confrères", a précisé à l’AFP son dirigeant, Laurent Devillers.

Dior se met au masque de protection

A son tour, la maison de luxe Dior annonce dans un communiqué la reconversion de ses ateliers pour la fabrication de masques. Les ateliers en question sont ceux de Baby Dior, à Redon, qui étaient jusqu’à présent fermés. Les petites mains de la marque œuvrent donc à présent à la fabrication d’un produit tout à fait différent. Cependant, dans son communiqué, la maison n’indique pas de quel type de masque il s’agit.

Bien que partant de bonnes attention, ce type d’initiative, vu également chez d’autres grands noms du luxe tel que Prada, est critiquable pour plusieurs raisons, souligne le journal The Fashion Law. Le média explique notamment que les produits qui sortent des ateliers d’entreprises du luxe, habitués à fabriquer des sacs et des vêtements haut de gamme, ne respectent pas, dans la plupart des cas, les normes médicales et s’ajoutent au production du marché noir.

Cet article en collaboration avec l’AFP et Julia Garel.

Crédit : Justine Provent (Christian Dior)

Publié par Julia Garel le mercredi 1 avril 2020 https://fashionunited.fr


Pour en savoir plus :

- Y a-t-il un risque pour l’approvisionnement en médicaments en février 2020 ?
- Il faut tirer les conséquences de la dépendance de l’approvisionnement chinois en mars 2020
- Covid-19 : le jour d’après : Couper le cordon avec l’Asie pour éviter la pénurie de médicaments
- Covid-19 : pour le PDG de Kolmi-Hopen, « la demande de masques va durer » le le 01 mars 2020
- Covid-19 : La société Valmy, dans la Loire, croule sous les commandes de masques le 3 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile alsacienne se mobilise pour fabriquer des masques le 24 mars 2020
- Covid-19 : Le gouvernement veut accélérer la production de masques, l’industrie sous pression le 30 mars 2020
- Covid-19 : masques, des entreprises du Grand Est se fédèrent pour les fabriquer le 30 mars 2020
- Covid-19 : Thuasne a la fibre novatrice le 30 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : « Produire en France » : le virage souverainiste de Macron suscite l’ironie des oppositions le 31 mars 2020
- Covid-19 : la filière textile enclenche la production de masques à grande vitesse
- Covid-19 : Dior et le groupe Thuasne passent aux masques le 02 avril 2020
- Covid-19 : Pour le « jour d’après », Jean Rottner souhaite valoriser les productions de proximité, le « Grand Est inside » le 03 avril 2020
- Covid-19 : La PME lyonnaise Ouvry produit un masque réutilisable 100 fois et vise 1 million d’unités par semaine, le 10 avril 2020
- Covid-19 : Déconfinement : quel masque pour quelle protection ? le 20 avril 2020