Covid-19 : Davy Dao voit plus loin 16.000 pièces par 24 heures

, dans le réseau de Arounie Tavenet

A Maxéville, dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est, Davy Dao entend renforcer ses effectifs et déménager pour poursuivre sa production de masques, en attendant de se lancer dans la fabrication de vêtements grâce à un investissement de 300K€ dans de nouvelles machines


Après un mois de production, Davy Dao, le chef d’entreprise aux manettes du site, se veut positif au regard de cette opération inédite. « Au départ, on a connu une phase de flottement, car une partie du personnel n’était pas habituée à ce type de travail. Il a donc fallu faire un tri pour ne garder que les personnes motivées et capables de s’adapter aux postes proposés  », glisse celui qui vient par ailleurs de lancer, notamment via le réseau social Facebook, un appel à candidature pour des emplois de couturiers, de blanchisseurs et d’opérateurs machines, à pourvoir sur juin et juillet. «  Je l’ai fait car même si on continue à l’avenir de travailler avec le secteur de l’insertion, il a ses limites : le vivier de demandeurs d’emploi peut s’épuiser, il faut aussi se tourner vers un autre public en recherche d’emploi, si l’on veut durer. »

JPEG - 83.5 ko
Le chef d’entreprise Davy Dao aimerait prolonger la production de masques « sur 12, voire 18 mois ». (Photo ER /Patrice SAUCOURT)

Un déménagement probable de l’atelier

Et durer, le patron y pense. « Le masque va devenir la norme, au moins tant que l’on n’aura pas trouvé de vaccin l y aura toujours des besoins, même si la crise s’atténue. J’espère donc pouvoir prolonger cette production sur 12, voire 18 mois. »

Et pour cela, il faudra sans doute déménager. « À Maxéville, nous sommes sur un bail précaire, et le marché local, qui se déroule habituellement dans ce local, va reprendre. Avec la Ville de Maxéville et le conseil départemental, nous réfléchissons donc à un nouvel endroit où nous installer. »

Actuellement 14 000 masques produits en 24 heures

En attendant, les objectifs de production restent valables : 750 000 à 800 000 masques à sortir. « Actuellement, nous tournons à environ 14 000 masques par 24 heures, et nous arriverons bientôt, avec une organisation un peu plus fine, à l’objectif initial qui était de 16 000 pièces par 24 heures  », note Davy Dao, à l’origine spécialiste dans le jean made in France. Et dont la boutique a continué de tourner, à effectif réduit.

D’ailleurs, après cette période consacrée aux masques barrières, l’entrepreneur pourrait réorienter son outil de travail actuel vers la production de vêtements. « Cette opération masques représente quelque 300 000 € d’investissement en termes de machines. Ce matériel, après la crise, va bien devoir servir ! »

S.C.

Publié par S.C. le lundi 08 juin 2020 sur https://c.estrepublicain.fr

JPEG - 54.3 ko
Davy Dao et Romain Cottarel dans leur boutique 5 rue Saint-Nicolas à Nancy. (Photo ER /Saïd LABIDI)

Contact :

https://daodavy.com/

5 rue Saint Nicolas
54000 Nancy
tel 03 55 20 75 41

Histoire :

« Né à Troyes de parents vietnamiens en 1980, je me suis souvent posé la question de savoir quelle était ma propre histoire. J’ai grandi au sein d’une famille où je vivais constamment avec mes 8 frères et sœurs, et j’ai souvent cherché ma place. »
« En 2006, je décide de quitter ma ville natale de Troyes pour aller m’installer à Nancy. Je trouve mon premier vrai travail et évolue au sein de différentes marques de jeans. Je me perfectionne dans le denim, je découvre le travail de Pierre Morisset, Marithé et François Girbaud et je dépose le nom DAO DAVY. »
« J’ouvre ma boutique en 2014, je fais découvrir aux clients la toile en chevrons et je développe mon concept de jeans personnalisés. Je n’avais pas encore d’idée précise de ce que je voulais faire dans le denim : je voulais simplement créer de jolies choses avec mes mains. »
« En 2016, je lance une campagne de financement participatif et récolte plus de 12000€. Grâce à cela, je deviens rentable pour la première fois et décide d’afficher mon nom sur la vitrine de ma boutique. Je sais enfin ce que je veux faire de DAO.
 »


JPEG - 55.6 ko
DAO @DaoDavy · 11 juin 2020
N’hésitez plus, venez chercher vos masques en boutique ou commandez directement sur notre site en ligne ! Pour un masque barrière réutilisable, Made in France et 10 fois moins polluant ! #Dao #MadeinFrance #écologie

Pour en savoir plus :

- Covid-19 : La France en pénurie de masques : aux origines des décisions d’État
- Covid-19 : Les Tissages de Charlieu lancent un masque de confinement lavable le 19 mars 2020
- Covid-19 : Davy Dao fabrique des masques de protection... en jeans le 19 mars 2020 !
- Coronavirus. « J’ai été moquée, mais la solution, c’est la réponse maximale », confie Roselyne Bachelot le 20 mars 2020
- Covid-19 : Le textile aubois va produire des milliers de masques le 21 mars 2020
- Covid-19 : Opération "Masques" dans le Grand Est le 21 mars 2020.
- Covid-19 : Troyes : les entreprises textiles mobilisées pour la fabrication de masques le 23 mars 2020
- Covid-19 : Textile, chimie, impression 3D… Comment l’économie alsacienne s’adapte à la crise sanitaire le 23 mars 2020
- Covid-19 : Fermée il y a deux ans, une usine bretonne produisait des millions de masques
- Covid-19 : À Bogny-sur-Meuse, Hermès confectionne 10000 masques de protection pour le personnel soignant
- Covid-19 : la filière textile enclenche la production de masques à grande vitesse
- Covid-19 : Paul de Montclos porte le masque « made in Vosges » le 02 avril 2020
- Covid-19 : L’usine Schweitzer, à Ludres, adapte sa production et crée des tenues pour les soignants le 09 avril 2020
- Covid-19 : À Angecourt, l’entrepris TSC passe des couettes aux masques et blouses le 16 avril 2020
- Covid-19 : La Meurthe-et-Moselle produit ses masques le 02 mai 2020
- Covid-19 : 75 000 masques fabriqués chaque jour à Verdun le 26 mai 2020
- Covid-19 : Davy Dao voit plus loin le 08 juin 2020