Covid-19 : À Rohan, Roc’han Maille fabrique 3 000 masques Le masques Roc’han Maille, breton et 0 % chinois

, dans le réseau de Frédéric Nicolas

Le fabricant de vêtement installé à Rohan, près de Pontivy, a fait tourner ses machines à coudre pour pallier la pénurie de masques. Près de 3 000 unités ont été produites, dont la moitié distribuée aux employés des magasins Leclerc de la région.


Le masque en tissus est devenu un produit rare en cette période de crise sanitaire. Pour pallier le manque, l’entreprise de vêtement Roc’han Maille, installée à Rohan, près de Pontivy, a mis à profit ses ateliers et ses employés pour fabriquer des masques de protection contre le Coronavirus.

Des masques réutilisables

En se basant sur les consignes d’un ingénieur textile, les salariées de Roc’han Maille fabriquent un masque simple en tissu lavable et donc réutilisable. «  C’est un soutien à toutes les personnes en première ligne pour combattre le virus, celles qui continuent de travailler malgré les circonstances et celles qui sont touchées par ce virus  »,assure Christophe Jouanno, gérant de la société.

JPEG - 56.6 ko
Les salariés de Roc’han Maille ont cousu près de 3 000 masques ces derniers jours ( DR Roc’han Maille)

Près de 3 000 masques ont déjà été produits ces derniers jours.

1 450 masques pour les employés des Leclerc

La moitié a été envoyée dans les magasins Leclerc de la région, pour lesquels Roc’han maille fournit déjà des vêtements sous la marque Breizh Mod. Le supermarché de Pontivy en a reçu 200, celui de Loudéac 300. « On y insère une lingette filtrante à changer toutes les 3 heures  », explique la direction de Leclerc, qui n’avait jusque-là pas réussi à renouveler son stock de masques chirurgicaux : « de nombreuses commandes n’ont jamais été livrées », indique l’enseigne.

Roch’an maille fête ses 10 ans

Le reste des masques fabriqués à Rohan ont été envoyés « au personnel non soignant des hôpitaux, les éducateurs spécialisés, les agents des maisons de retraite, les assistantes maternelles…  », énumère Christophe Jouanno. Un beau geste pour l’entreprise qui fêtait jeudi 1er avril 2020, ses 10 ans d’existence jour pour jour. Elle devra cependant attendre pour proposer une nouvelle vente directe. Celle prévue fin avril devrait sans doute être reportée en juin.

Publié le 03 avril 2020 sur https://www.ouest-france.fr/

Christophe Jouanno est l’un des quatre salariés qui, le 1er avril 2010, ont repris l’activité de leur ancienne entreprise Maille Atlantique (à l’origine Tricots Jacquier) en liquidation. Comme Delphine Le Roy, Gaëlle Le Mignon et Christian Le Quintrec, Christophe est devenu actionnaire à parts égales et cogérant de la nouvelle entreprise Roc’han Maille.

Près de 30 emplois

« Les murs ont été rachetés par Pontivy communauté. Nous avons redémarré la production à sept salarié, au lieu de quinze avant la liquidation. Aujourd’hui, nous employons vingt-cinq CCD, plus trois à quatre CDI. Et nous réalisons un chiffre d’affaires de 1 million d’euros », annonce Christophe Jouanno qui, depuis le début, assure la gestion et la comptabilité.

À la suite au départ en retraite de Christian Le Quintrec, en 2015, le comptable est devenu actionnaire majoritaire de l’entreprise, un peu malgré lui. « Je dépends désormais du RSI (Régime social des indépendants). Si l’entreprise se casse la figure, c’est moi le seul responsable »

Haute technologie et tricotage à l’ancienne

L’entreprise est l’une des cinq en Bretagne, spécialisées dans les vêtements fabriqués sur métier à tricoter. Elle produit deux collections par an, de vêtements maille de « style marin », moyen et haut de gamme, à raison de 22 000 pièces. « Nous transformons le fil de laine avec un tricotage à l’ancienne, très serré. En 2014, nous avons renouvelé 80 % de nos machines à tricoter pour du matériel haute technologie », explique Christophe Jouanno.

Delphine Le Roy dessine les collections et crée les patrons. Les panneaux (100 % laine, ou moitié acrylique, moitié Mérinos) sont découpés sur plusieurs épaisseurs, là aussi avec du matériel de haute précision. Ils sont assemblés, cousus, et finis dans l’atelier de confection. «  50 % du travail est réalisé par les couturières . Il faut compter 40 minutes en moyenne pour la fabrication d’un pull depuis la pelote de laine jusqu’à sa mise en sachet », explique la modéliste.

Qualité française

« Le consommateur revient au fabriqué français  », souligne le responsable. Pas si facile à l’heure de la mondialisation : «  50 % de nos charges passent dans la masse salariale. Et nos employés sont à 35 heures par semaie. Mais une petite structure comme la nôtre présente l’avantage de pouvoir répondre plus vite à la demande sur des petites séries ! »

En tout cas, la spécificité française, sous la marque Busnel, est particulièrement appréciée en Scandinavie, qui représente 60 % de la production à l’export. «  En Suède, un produit fait en France est un gage de qualité. En France, c’est plus compliqué... Nos articles sont commercialisés par nos représentants, dans les boutiques de confection, sous la marque Forcier, et depuis 2015, sous la marque Breizh Mod (un label coupé-cousu en Bretagne), dans les magasins E.Leclerc bretons.  ».

Publié le 06 avril 2017 sur https://www.ouest-france.fr/


JPEG - 115 ko
Pontivy Journal @Pontivy_Journal · 20 mai 2019
Roc’Han Maille poursuit son développement et ancre son nom sur le marché du textile haut de gamme, avec l’obtention du label France Terre Textile et le lancement de sa marque.
https://actu.fr/bretagne/rohan_56198/rochan-maille-premiere-entreprise-bretonne-labellisee-france-terre-textile_23798058.html
JPEG - 124.7 ko
Préfet du Morbihan @Prefet56 · 12 février 2020 [Territoires]
P.Faure, @prefet56 a visité l’entreprise bretonne Roc’han maille à Rohan, spécialisée dans le textile haut de gamme. Il était guidé dans sa visite par les 2 gérants de l’entreprise. Cette visite a été l’occasion pour lui de saluer l’excellence du savoir-faire breton
JPEG - 95.4 ko
Le Télégramme @LeTelegramme · 18 oct. 2018
Roc’han Maille. Le pull breton, 0 % chinois
https://www.letelegramme.fr/economie/roc-han-maille-le-pull-breton-0-chinois-18-10-2018-12110690.php?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1539898308
JPEG - 117.1 ko
Soizic PERRAULT @soizicperrault · 18 décembre 2017
Visite le Lundi Matin 18 décembre 2017, avec les élus de la communauté de communes de Pontivy de l’entreprise Roc’han maille implantée ds le centre Bretagne, à Rohan. Fabricant Français spécialisé ds le Tricotage & la Confection. Et soutenue par notre collectivité.Marques #Busnel #Forcier et MDD
JPEG - 84.5 ko
Ouest-France entreprises @OFentreprises · 7 avril 2017
Textile. Roc’han Maille, l’histoire d’un succès breton
https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/export/textile-roc-han-maille-l-histoire-d-un-succes-breton-4911126?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1491517587

Pour en savoir plus :

- Covid-19 : En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France en Côtes-d’Armor
- Covid-19 : Une usine de masques fermée dans les Côtes d’Armor en 2018 : un crève-coeur pour l’ex-directeur
- Covid-19 : Fermée il y a deux ans, une usine bretonne produisait des millions de masques
- Covid-19 : Fermée par Honeywell, l’usine bretonne de fabrication de masques en phase de relance le 10 avril 2020
- Covid-19 : À Quimper, Armor-lux confectionne des masques en tissu le 19 mars 2020
- Covid-19 : Armor-Lux se lance dans la production de masques en tissu le 24 mars 2020
- Covid-19 : Une entreprise bretonne NG Biotech met au point un test « ultra-rapide » de détection du Covid-19 le 31 mars 2020
- Covid-19 : Emmanuel Macron veut « rebâtir » l’indépendance économique de la France le 31 mars 2020
- Covid-19 : un essai clinique "Monaco" avec du sang de ver marin démarre en France
- Covid-19 : Des milliers de surblouses Armor-lux pour le centre hospitalier de Brest le 11 avril 2020
- Covid-19 : À Pluvigner, Hillrom produit un lit pour la réanimation toutes les 4 minutes le 10 avril 2020
- Covid-19 : À Rohan, Roc’han Maille fabrique 3 000 masques le 03 avril 2020