Comment les chercheurs de l’UTT dopent les PME locales Un logiciel pour fluidifier les urgences de l’hôpital

, dans le réseau de Alice GILBERT , Améry LAVAIRE

Depuis 2002, les chercheurs du LOSI, un des laboratoires de l’Université de technologie de Troyes (UTT), ont développé une quarantaine de partenariats avec des PME locales. Une plus-value pour les entreprises et l’Université.


Leurs équations n’irriguent pas seulement les cerveaux des étudiants ingénieurs. Elles irriguent aussi les entreprises auboises, contribuant à doper leurs performances. Bien loin de leur supposée bulle, les enseignants-chercheurs de l’Université de technologie de Troyes (UTT) s’investissent dans des partenariats tissés avec les PME locales.

L’exemple le plus probant est sans doute celui du Laboratoire d’optimisation des systèmes industriels : le LOSI. « Depuis mon arrivée en 2002, nous avons participé à 42 projets d’aide à la décision dans le cadre de partenariats noués avec 39 entreprises locales », précise le professeur Farouk Yalaoui.

JPEG - 64.3 ko
« Ces partenariats apportent une plus-value aux entreprises mais aussi à l’UTT : ils génèrent de nombreuses thèses de doctorat, et sont à l’origine de la moitié des publications internationales du LOSI » soulignent les Pr Farouk Yalaoui et Lionel Amodeo.

De l’arrivée du TGV aux emballages alimentaires

« Ces partenariats apportent une plus-value aux entreprises mais aussi à l’UTT : ils génèrent de nombreuses thèses de doctorat, et sont à l’origine de la moitié des publications internationales du LOSI. Ils inspirent directement les actions de la chaire Connected Innovation  », ajoute le titulaire de la chaire et directeur de l’Institut des services et industries du futur de Troyes – l’Isift – regroupant les trois écoles d’ingénieurs troyennes (UTT, EPF, et ESTP), l’école de commerce et de design (YSchools) et l’Université (URCA).

Formations et nouvelles technologies pour Adova

JPEG - 128.7 ko
Pour construire à Bar-sur-Aube sa nouvelle usine à 25 M€, qui se veut « la plus moderne d’Europe dans l’industrie de la literie », le groupe Adova a fait appel aux chercheurs de l’UTT.

Pour construire à Bar-sur-Aube sa nouvelle usine à 25 M€, qui se veut « la plus moderne d’Europe dans l’industrie de la literie », le groupe Adova a fait appel aux chercheurs de l’UTT. « Ils ont sollicité l’Isift. On a dit oui. Après quinze mois de discussions, on accompagne ce projet avec les compétences de l’UTT mais aussi de l’EPF et de Y Schools sur trois axes : l’accompagnement du site existant, la mise en place de formations et l’intégration des nouvelles technologies  », expliquent les professeurs Farouk Yalaoui et Lionel Amodeo.

Les partenariats sont évidemment multiples en fonction des demandes des entreprises. En 2002, les équations des chercheurs de l’UTT ont permis d’accompagner la mutation des ateliers SNCF de Romilly-sur-Seine : «  Il fallait les aider à préparer l’arrivée du TGV. C’était un projet conséquent déployé sur trois ans qui a donné lieu à une thèse de doctorat. Le directeur, un ancien ingénieur, était très ouvert. On a travaillé sur l’agencement physique en déplaçant des machines et en changeant l’organisation. Ils ont pu prendre en charge le TGV-Est en augmentant de 33 % leur charge. Ils sont passés de 6 types de voitures à 16 », explique le Pr Farouk Yalaoui

Autre exemple, celui de Brodart, la PME d’Arcis-sur-Aube spécialisée dans l’emballage alimentaire : « la rencontre avec Michel Brodart a été excellente , rappelle le Pr Farouk Yalaoui. C’est un chef d’entreprise qui anticipait l’avenir dès 2002. Il voyait venir l’industrie 4.0 et accordait de l’importance à l’ingénierie. Il est venu en nous disant : ‘Je vois une croissance dans mon business. Comment pouvez-vous m’aider à réorganiser pour y répondre ? J’ai une nouvelle machine avec une nouvelle technologie, comment les intégrer ? Comment faire moins de déchets de matières premières ? Tout le monde veut mes produits au même moment : comment faire ?’ »

Des tournées optimisées pour les camions de TCP

JPEG - 119.1 ko
L’entreprise dryate de transport et logistique TCP organise une trentaine de tournées de messagerie chaque jour.

L’entreprise dryate de transport et logistique TCP organise une trentaine de tournées de messagerie chaque jour.

Les chercheurs de l’UTT ont réussi à optimiser les tournées des camions. Le gain est de l’ordre de 10 à 20 % en kilomètres, en coût, quantité de carbone utilisé et en litres de gazole économisés.

Le partenariat, tissé sur trois ans, a permis d’améliorer la productivité et de réduire les délais de livraison. Michel Brodart poursuit aujourd’hui encore sa collaboration avec l’UTT en devenant mécène de la chaire Connected Innovation.

Un logiciel pour fluidifier les urgences de l’hôpital

JPEG - 42.1 ko
Opta LP optimise le recours à la télémédecine «  Un grand nombre d’établissements, un grand nombre de patients, un grand nombre de rendez-vous en télémédecine possibles  », résume Hicham Chehade, président fondateur d’Opta LP. « Là, les algorithmes d’Opta LP sont particulièrement pertinents et ils permettent d’optimiser les plannings des médecins en mettant en relation les deux blocs de données ».

Autre partenariat pilote, celui noué avec le Centre hospitalier de Troyes a été très étoffé. « Nous avons développé quatre projets avec eux, précise le Pr Lionel Amodeo.Pour mieux fluidifier le service des urgences qui accueille 60 000 patients par an, nous avons conçu un logiciel qui prévoit l’arrivée des patients avec une performance de 92 % en moyenne. Le logiciel, installé depuis 2016, est pérennisé par Opta-LP (la start-up issue du LOSI) qui le développe avec notamment une orientation des patients en fonction de leur état. Nous avons travaillé aussi sur la logistique de distribution et de récupération sur les plateaux-repas, le linge, les médicaments, le matériel… La réduction des attentes est de 75 % et le gain financier de 12 %. Ces études sur trois ans ont donné lieu à des thèses et à des publications scientifiques dans des revues internationales  », ajoute le responsable du LOSI qui a supervisé bien d’autres projets industriels.

Des robots plus intelligents pour Ariès packaging

JPEG - 67.6 ko
Ariès, installée à Rosières, fabrique des systèmes d’emballage qui coûtent très cher. Les chercheurs de l’UTT ont travaillé en 2006 et 2012 pour améliorer les performances des lignes d’emballage et de conditionnement en optimisant la conception des robots avec de l’intelligence artificielle.

Ariès, installée à Rosières, fabrique des systèmes d’emballage qui coûtent très cher. Les chercheurs de l’UTT ont travaillé en 2006 et 2012 pour améliorer les performances des lignes d’emballage et de conditionnement en optimisant la conception des robots avec de l’intelligence artificielle. « Le robot prend très rapidement (moins de 500 ms) une décision quel que soit l’ordonnancement de la chaîne. Ce n’était pas le cas avant : il fallait que les produits soient bien triés. »

Bon nombre d’entreprises auboises ont sollicité l’UTT :Soufflet, Norelem, les Courriers de l’Aube, Levisys, Petit Bateau ou encore tout récemment Michelin, qui espère bien optimiser ses chaînes de production de pneus agricoles grâce aux algorithmes des chercheurs troyens.

Une soixantaine de start-up

L’UTT dope aussi l’économie locale en générant bon nombre de start-up qui peuvent grandir sous l’ombre protectrice de la Technopole de l’Aube. Depuis sa création en 1994, l’UTT a ainsi contribué à créer par ses étudiants ou ses enseignants-chercheurs une bonne soixantaine de start-up.

Le logiciel de numérisation des bâtiments de Level S3D est né dans le labo d’Houman Borouchaki, l’un des spécialistes mondiaux du maillage.

JPEG - 74.4 ko
Pierre Koch, Directeur de l’UTT et Jean-Marie Bailly, Président d’Aquilaë ( a droite sur la photo) ont signé un accord de cession de brevet issu de l’équipe de recherche Modélisation et Sûreté des Systèmes (M2S) de l’UTT, au profit de la société Aquilaë, vendredi 27 septembre 2019.
https://www.utt.fr/actualites/signature-d-une-cession-de-brevet-au-profit-de-la-societe-aquilae

Idem pour le logiciel de vidéosurveillance connecté d’Aquilae , un logiciel révolutionnaire multiprimé conçu en partenariat avec le labo LM2S de Hichem Snoussi.

Autre exemple, celui du fauteuil d’entraînement auditif Hearfit, issu d’une collaboration avec le Silver Lab de l’UTT. Certaines start-up comme Moddyx (tourisme connecté) ou Namkin (marketing industriel) ont été directement créées par des ingénieurs diplômés de l’UTT.

Tout comme Opta-LP lancée par le Dr Hicham Chehade pour développer des algorithmes qui permettent de prévoir les affluences aux urgences de l’hôpital, ou encore d’optimiser des lignes robotisées ou le ramassage scolaire.

Les étudiants de l’UTT constituent aussi un riche vivier pour les entreprises. Chaque année, plus de 1 500 de ses 3 000 étudiants cherchent un stage : un forum annuel dédié réunit plus de 120 entreprises avec les élèves et les jeunes diplômés.

Malgré son faible impact pour les jeunes du cru (15 % des étudiants sont des Aubois), l’UTT participe donc activement au développement local du territoire.

Ses 3 000 étudiants et 360 salariés (enseignants-chercheurs et agents administratifs) vivent et consomment sur place. Sa contribution à l’économie du territoire est estimée à 100 millions d’euros chaque année.

Publié par Thierry PECHINOT le 03 décembre 2019 dans l’Est Eclair https://abonne.lest-eclair.fr


JPEG - 101.9 ko
UTT à Troyes @UTTroyes · 27 sept. 2019.
@aquilae acquiert un #brevet issu du #labo de #recherche
Modélisation et Sûreté des Systèmes (M2S) de l’#UTT.
L’objet : une solution de #tracking qui permettra à l’entreprise de développer son offre de video surveillance intelligente. #innovation #Valorisation #Transfert
https://www.utt.fr/actualites/signature-d-une-cession-de-brevet-au-profit-de-la-societe-aquilae

Pour en savoir plus :

- Jean-Michel Halm : « Les porteurs de projet sont toujours enchantés de participer à Plug&Start »
- Rencontre entre @mounir et les #startups #HealthTech le 16 nov 2017
- Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique en visite à l’Université Technologique de Troyes le 23 mars 2018
- Troyes, capitale des start-up du Grand Est le 01 février 2019 à Troyes
- La « Communauté French Tech Troyes » voit le jour le 03 avril 2019
- Comment les chercheurs de l’UTT dopent les PME locales le 03 décembre 2019
- L’UTT cède un brevet innovant à Aquilaé le 27 septembre 2019
- Opta LP optimise le recours à la télémédecine le 04 mai 2020
- Aquilae : l’IA au service de la vidéosurveillance le 22 avril 2020