Christophe Juppin valorise et développe l’écosystème innovant de Haute-Marne. Le bâtiments totem de Nogent : le pole Technologique Sud Champagne

, dans le réseau de Christophe Juppin
 Cluster NOGENTECH

Christophe Juppin assure la valorisation et l’animation du Bâtiments totem de l’innovation en Haute-Marne : le pôle Technologique Sud Champagne à Nogent. Le pôle technologique permet de rayonner et échanger entres les porteurs de projets et les investisseurs potentiels ou grands groupes internationaux présent autours du pôle. Christophe Juppin a répondu à nos questions concernant son parcours, ses motivations et ses ambitions pour le développement des projets innovants.

Christophe Juppin, vous êtes chargé de développement Innovation et responsable du Pôle technologique Sud Champagne. Pourriez-vous nous parler de vous, de votre parcours professionnel avant votre arrivée en Haute-Marne ?

J’ai très vite été attiré par l’entrepreneuriat et la création d’entreprises. En janvier 1979 dans les Ardennes, j’ai crée ma première entreprise que j’ai appelé "ABC". Un nom approprié pour mes débuts, avec une première start-up dans le domaine des textiles techniques. J’ai ensuite crée de nouvelles sociétés en 1980 et 1994.

C’est alors que j’ai été recrutée par le Groupe Turquais pour participer à la reprise de l’entreprise LEON WEIL INTERNATIONAL a Vitry-sur-Seine.

Après avoir effectué une longue carrière de chef d’entreprise, j’ai souhaité me tourner vers le Médical, pour assurer la direction de l’ union française pour la sante bucco dentaire à Paris (ufsbd) qui regroupe 15 000 chirurgiens dentistes. J’organisais notamment le montage de partenariats avec des grands groupes industriels et le ministère de la santé.

J’ai par la suite dirigé CHAMPAGNE ARDENNE TECHNOLOGIE et durant 12 ans, j’ai piloté le réseau de développement technologique (RDT) de Champagne-Ardennes en lien avec le réseau national, l’ANVAR, puis OSEO, les ministères de la Recherche et de l’Industrie. J’animait un réseau de plus de 100 ingénieurs au service de l’innovation dans les entreprises. J’ai favorisé les partenariats technologiques par le réseau régional et national, j’ai organisé le transfert technologique entre les laboratoires des Université et les petites entreprises. Ce rapprochement entre deux mondes aux valeurs si éloigné, c’est ma passion ! L’université et l’entreprise doivent innover en partenariat, c’est la clef du développement. Il faut améliorer le dialogue pour que celui-ci favorise l’émergence de nouveaux projets et leur développement.

Christophe, vous avez été recruté en janvier 2014 au sein du Pôle Technologique Sud-Champagne. Quelle est la mission qui vous est confiée ?

Depuis 2014, j’ai mis ses compétences d’expert innovation au service cette fois, du territoire haut-marnais et de ses entreprises. Je suscite des stratégies de développement de projets innovants, dans le cadre d’un partenariat entre la Chambre de commerce et d’industrie de Haute-Marne, le GIP Haute-Marne et le territoire de Nogent. Ma fonction est double, voir triple, puisque je suis à la fois un référent/expert Innovation auprès des entreprises et des acteurs sur la Haute-Marne et l’animateur du Pôle Technologique Sud-Champagne et de ces différentes composantes, dont le cluster Nogentech .

Ce cluster Nogentech est connu dans toute la région !

Oui, c’est un levier formidable, un espace d’échange incroyable. En qualité de secrétaire du clusteur Nogentech, j’ai permis à Nogentech d’être distingué parmi les écosystèmes les plus favorables aux start’ups. Tout était présent, il suffisait de le faire savoir. Le 25 juillet 2016 à Laval, le Cluster NogenTech, et son département Prosthesis Valley, a intégré le réseau thématique FrenchTech de la santé : « HealthTech » pour les dispositifs médicaux.

A quoi sert le réseau thématique de la santé « HealthTech » pour la Haute-Marne ?

Le territoire de Chaumont-Nogent est un acteur incontournable dans le domaine de la santé et des dispositifs médicaux. Une prothèse, de genoux ou de hanche, sur trois posée dans le monde provient de notre territoire, où se concentre plus de 2000 personnes au services de produits pour le médical.

Pour intégrer le réseau thématique « HealthTech », notre territoire devait montrer qu’il regroupe des jeunes pousses et un écosystème innovant en capacité d’accompagnant la croissance et le rayonnement de celles-ci.

La force de cet écosystème du sud de la Champagne, c’est de pouvoir proposer le CRITT le plus important dans le domaine des matériaux et de la santé, l’université avec son laboratoire de recherche en métallurgie de couches minces, associé au commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives : NICCI - Nogent International Center for CVD, et les entreprises leader :
– la plus grande forge automobile de France : FORGES DE COURCELLES Groupe SIFCOR à Nogent (52800) ;
– la plus grande forge aéronautique de France : Manoir Aerospace- FORGES DE BOLOGNE- Groupe LISI à BOLOGNE (52310) ;
– la plus grande forge du médical d’Europe : ETABLISSEMENTS MAURICE MARLE, à Nogent (52800).

Le dialogue entre toutes ces compétences au seins du cluster Nogentech est porteur de développement. Mais ce positionnement devait être encore mieux valorisé, c’est ce que permet la French Tech.

Pour moi, la French Tech, c’ est un formidable coup de projecteur. Mais pas seulement, c’est un outils qui permet de fédérer car il est primordial de créer du lien pour échanger entres les porteurs de projets et les investisseurs potentiels ou grands groupes internationaux présent autours du pôle. L’émergence de nouveaux projets trouve ici un terreau exceptionnel.

Le pôle Technologique trouve-il sa place ?

Avec la présence et les activités sur place de l’UTT, du CRITT-MDTS et de la pépinière, le Pôle Technologique figure parmi le principal creusets de l’innovation sur le territoire haut-marnais.

Pour intégrer le réseau thématique « HealthTech », notre territoire devait aussi disposer d’un lieu de référence, déjà construit , véritable point de ralliement de l’innovation, des start-ups et des entrepreneurs locaux.

En Haute-Marne, ces bâtiments totem sont regroupés au sein du pole Technologique Sud Champagne à Nogent. Ce pôle représente à la fois une vitrines pour l’écosystème régional, un lieux d’accueil et d’innovation pour les jeunes pousses et un accélérateur pour les porteurs de projets à fort potentiel de rayonnement national et international.

Bénéficiant pour la plupart d’une localisation stratégique, au sein de nouveaux pôles d’attractivité, ce bâtiment totem offre ainsi des bureaux, un incubateur, des espaces de prototypages, des ressources en caractérisation, une université, mais également des lieux d’échanges ou d’exposition.

Le grand public peut donc tout à fait accéder à ces lieux de bouillonnement pour expérimenter et découvrir les produits ou services développés. De même, ces bâtiments ont également pour objectif de favoriser les échanges et les rencontres entres les porteurs de projets et les investisseurs potentiels ou grands groupes internationaux.

Ce pôle représente à la fois une vitrines pour l’écosystème local, un lieux d’accueil et d’innovation, mais surtout un espace fédérateurs.

Nous entendons faire jouer toutes les synergies possibles pour promouvoir et soutenir l’innovation des entreprises de Haute-Marne.

Dans le contexte actuel, l’innovation est un moyen de se développer et de gagner de nouveaux marchés. C’est le message que vous vous efforcez de faire passer auprès des entreprises du médical que vous rencontrez ?

L’innovation, c’est une chance à saisir pour les entreprises, particulièrement dans le contexte économique actuel, , quelle que soit leur secteur et leur taille. Ma mission est clairement de les aider à trouver les compétences scientifiques et techniques qui leur permettront d’innover et de faire évoluer leurs produits ou leurs process. Il faut qu’elles puissent connaître et rencontrer les centres techniques et les laboratoires présents sur place ou dans la région et les régions limitrophes avec lesquels elles pourront faire évoluer et voir aboutir des projets d’innovation. J’interviens dans le processus de maturation et le transfert de technologies. Les Matinales Tecnologiques leur proposent une ouverture sur les technologies clés.

Je suis chargé de travailler aussi sur l’accompagnement des projets portés par l’UTT, le CRITT-MDTS et l’incubateur. Les différents acteurs ont des cartes à jouer ensemble. Ils sont parties prenantes de la vie et du succès du pôle, en particulier sur la sensibilisation, l’information des entreprises, la communication du Pôle, les projets collaboratifs... Il faut plus d’interaction entre eux, mais des choses prennent déjà forme et il faut le signaler.

Je participe à la mise en réseau des acteurs pour faire en sorte d’élever le niveau technologique des entreprises du territoire. Avec l’expertise acquise et les contacts que j’ai pu engranger dans la région et ailleurs, je peux également proposer des technologies validées en faisant concorder le développement scientifique et les savoir-faire de la recherche publique avec les besoins des marchés socio-économiques.

Pour faciliter la réalisation de ces projets, j’informe aussi les entreprises sur les dispositifs de soutiens financiers qui peuvent être sollicités sur le territoire.

Et la formation d’élèves ingénieur en apprentissage ?

C’est un succès, ce n’est plus a démontrer ! Les entreprises du territoire soutiennent l’antenne de l’UTT de Nogent. Nos partenaires de la première heure sont toujours présent pour cette belle aventure liant le monde industriel et l’université pour une formation en alternance réussie.

L’intérêt pour la création d’une nouvelle formation de techniciens supérieurs en licence professionnelles sur l’antenne de l’UTT à Nogent a complété cette offre. Les familles et les jeunes doivent connaître ce qui se fait à côté de chez eux avant de courir dans une autre région. Ces formations sont bien intégrées dans le tissu industriel local.

Les entreprises locales proposent d’accueillir davantage d’étudiant que l’université peut en proposer. C’est l’inverse partout ailleurs, car ici, nous ne sommes certes pas dans une métropole, mais nous sommes entourés d’entreprises !

Actuellement, plus de 100 étudiants poursuivent leur formation en apprentissage ou en contrat de professionnalisation à l’antenne de Nogent, auxquels il faut ajouter 6 doctorants, qui préparent leur thèse ici à Nogent et cet effectif devrait doubler dans les années à venir.


Pour en savoir plus :

- Le cluster Nogentech
- Delphine Descorne Jeanny est vice-présidente du cluster Nogentech depuis le 14 mai 2014
- Christophe Juppin valorise et développe l’écosystème innovant de Haute-Marne
- Start-up made in Haute-Marne