Céline Lazorthes rêve de changer le monde le 21 septembre 2015 Leetchi, le nom que Céline Lazorthes a choisi pour sa cagnotte virtuelle, dans la lignée d’Apple ou Orange.

, dans le réseau de Christophe Juppin

La fondatrice de Leetchi.com n’a pas peur de viser grand. Portrait d’une entrepreneure née qui a le sens de l’équipe. La première plateforme en ligne pour toutes vos collectes d’argent.

Malgré la croissance exponentielle de Leetchi.com, Céline Lazorthes n’a rien d’une diva, hormis sa taille élancée et ses longs cheveux châtains. A 32 ans, elle garde la fraîcheur et l’enthousiasme de ses 26 ans, âge auquel elle lançait son système de collecte d’argent en ligne, juste après l’obtention d’un master à HEC. La raison tient sans doute à deux puissants leviers de motivation pour cette Toulousaine, fille de médecins.

«  J’ai toujours voulu changer le monde, j’ai une âme d’entrepreneur », confie-t-elle d’abord. Passionnée par la technique, elle découvre Internet à quatorze ans et « ruine  » ses parents en multipliant les connexions téléphoniques pour surfer sur la Toile. « J’avais le sentiment que le monde s’ouvrait à moi », se souvient-elle. Depuis, ce sentiment ne l’a plus quitté et Leetchi, le nom que Céline Lazorthes a choisi pour sa cagnotte virtuelle, en témoigne.

Elle avait d’abord pensé à un nom proche du bruit que font les pièces de monnaie en s’entrechoquant, comme «  cling ». Mais c’était imprononçable pour ses proches. Elle réunit alors une bande d’amis de HEC un soir autour de quelques bières pour « brainstormer » autour d’un nom court, facile à retenir et international. Pourquoi pas celui d’un fruit, dans la lignée d’Apple ou Orange ? Céline Lazorthes ne craint pas la filiation, au contraire et, si elle est fière du chemin parcouru, son regard décidé se concentre sur les prochains défis de sa start-up à l’international.

La fondatrice de Leetchi a par ailleurs le sens de l’équipe. C’est bien pour résoudre un problème de groupe – rassembler de l’argent pour abreuver une quarantaine d’étudiants lors d’un week end d’intégration – qu’elle a imaginé sa cagnotte. En cédant 86 % du capital de sa start-up au Crédit Mutuel Arkéa, Céline Lazorthes a pris soin de garantir qu’elle restera, avec ses équipes, maître de la stratégie de sa start-up. A l’en croire, sans eux, Leetchi ne serait pas Leetchi.

Ninon Renaud

Publié par Ninon Renaud le 21 septembre 2015 sur https://www.lesechos.fr/

Pour en savoir plus :

- Céline Lazorthes rêve de changer le monde le 21 septembre 2015
- Le Top 30 des influenceurs technologiques français à suivre sur Twitter