Cancer colorectal : un nouvel essai clinique pour Transgene le 18 juillet 2019 Transgene propose une option thérapeutique supplémentaire pour ces patients difficiles à traiter.

, dans le réseau de Guillaume Facchi, Guillaume Hert

Transgene, société de biotechnologie spécialisée dans la conception et le développement de produits d’immunothérapies et membre du Pôle Biovalley France, reçoit l’autorisation de démarrer un essai clinique de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) au Royaume-Uni chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) présentant des métastases hépatiques non opérables.

Le cancer colorectal est considéré comme le 2ème cancer le plus souvent diagnostiqué en Europe et est l’une des principales causes de décès dans le monde. Au cours des dernières années, la survie globale des patients s’est améliorée d’approximativement 30 mois.

Focus sur cet essai clinique

TG6002 est un virus oncolytique de nouvelle génération, doté de multiples mécanismes d’action. Il a été conçu pour combiner la destruction des cellules cancéreuses (oncolyse) avec la production locale de chimiothérapie directement dans la tumeur (5-FU). L’induction d’une réponse immunitaire contre les cellules tumorales est un autre effet attendu. TG6002 exprime le gène breveté FCU1 dans les cellules tumorales qu’il a infectées, ce qui conduit à la conversion locale du 5-FC (administré par voie orale) en 5-FU. Cela est particulièrement important du fait de la sensibilité de la plupart des tumeurs gastro-intestinales au 5-FU. TG6002 a démontré en préclinique sa capacité à induire une réponse dans la tumeur primaire ainsi qu’un effet à distance sur les métastases en provoquant une mort cellulaire immunogène.
( The Enhanced Tumor Specificity of TG6002, an Armed Oncolytic Vaccinia Virus Deleted in Two Genes Involved in Nucleotide Metabolism, J. Foloppe, et al., Molecular Therapy Oncolytics, https://doi.org/10.1016/j.omto.2019.03.005 )

Cet essai de Phase 1/2a servira à évaluer la sécurité, la pharmacocinétique et l’efficacité de doses répétées et croissantes de TG6002. Il s’agit d’un Vaccinia virus modifié qui a été conçu pour induire la destruction des cellules cancéreuses (oncolyse) afin de permettre la production, directement dans la tumeur, de 5-FU (flucytosine). Le TG6002 sera injecté par voie intra-artérielle hépatique utilisé en combinaison avec du 5-FC, qui lui sera administré par voie orale. Le Dr Adel Samson, oncologue médical au St James University Hospital de Leeds, en est l’investigateur principal.

« Les traitements systémiques prolongent actuellement la survie des patients souffrant de CCR métastatique, mais au prix d’effets secondaires importants. En administrant TG6002 via l’artère hépatique, Transgene propose une option thérapeutique supplémentaire pour ces patients difficiles à traiter. La voie IAH devrait permettre d’acheminer TG6002 dans la tumeur à une plus forte concentration pour en augmenter l’efficacité tout en limitant l’exposition systémique des patients. Cet essai étudie une autre voie d’administration en sus de l’étude de Phase 1/2 en cours qui explore la voie IV chez des patients atteints de CRC  », a déclaré le Dr Maud Brandely, PhD, Directeur, Développement Clinique, Opérations Cliniques & Affaires Réglementaires de Transgene.

JPEG - 34.3 ko
Dr Maud Brandely, PhD, Directeur, Développement Clinique, Opérations Cliniques & Affaires Réglementaires de Transgene - Illkirch-Graffenstaden

Le Dr Adel Samson, MB ChB PhD, oncologue médical au St James University Hospital de Leeds, est l’investigateur principal de l’essai. Cet essai de Phase 1/2a ouvert à bras unique évalue la sécurité, la pharmacocinétique et l’efficacité de doses répétées et croissantes de TG6002 administrées par voie intra-artérielle hépatique en combinaison avec du 5-FC administré par voie orale. Le 5-FC est un précurseur non cytotoxique qui peut être converti en 5-FU. Le démarrage de l’étude, qui pourrait inclure jusqu’à 75 patients, est attendu au quatrième trimestre 2019.

Le démarrage de l’étude devrait donc débuter au 4ème trimestre de 2019 et pourrait comporter jusqu’à 75 patients. En effet, la société Transgene a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de conduire cet essai clinique de Phase 1/2a sur le TG6002. Celui-ci sera administré à des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie qui sont non-opérables. A cela s’ajoute le fait que le 5-FC est un précurseur non cytotoxique qui peut être converti en 5-FU.

Une nouvelle option thérapeutique pour les tumeurs solides récurrentes

Ce virus oncolytique TG6002 de nouvelle génération a divers mécanismes d’action. Comme explicité en début d’article, ce virus a été conçu pour induire la destruction des cellules cancéreuses (oncolyse) mais également pour permettre la production, directement dans la tumeur, de 5-FU. A cela s’ajoute le fait qu’une réponse immunitaire contre les cellules tumorales est un autre effet attendu.

Le TG6002 a démontré en préclinique une capacité à inférer une réponse au sein de la tumeur primaire mais aussi sur les métastases en engendrant une mort cellulaire immunogène.

" [...] En administrant TG6002 via l’artère hépatique, Transgene propose une option thérapeutique supplémentaire pour ces patients difficiles à traiter. [...]" a déclaré le Dr Maud Brandely, PhD, Directeur, Développement Clinique, Opérations Cliniques & Affaires Réglementaires de Transgene.

Publié le 18 juillet 2019 dans https://www.biovalley-france.com/fr

Contacts
Transgene
Lucie Larguier
Directrice Communication Corporate & Relations Investisseurs
+33 (0)3 88 27 91 04
investorrelations@transgene.fr


PDF - 260.5 ko

Pour en savoir plus :

- Séverine Sigrist réélue Présidente d’Alsace BioValley à Ostwald le 12 juin 2018
- Transgene va plus loin dans l’immunothérapie en novembre 2018
- Le Grand Est en « pôles » position sur la compétitivité le 06 février 2019 !
- Troyes, capitale des start-up du Grand Est le 01 février 2019 à Troyes
- Basé à Illkirch, BioValley France est labellisé pôle de compétitivité le 06 février 2019 pour la période 2019-2022
- BioValley France renforce son partenariat avec son homologue allemand BIOPRO Baden-Württemberg le 08 juillet 2019 à Strasbourg
- Biotech : Medesis Pharma s’associe à l’alsacien Transgène le 1er juillet 2019
- Cancer colorectal : un nouvel essai clinique pour Transgene le 18 juillet 2019