Bpifrance et Sanofi lancent un deuxième fonds d’investissement dédié aux deep tech de la santé le 4 février 2019.

, dans le réseau de Rosalie Maurisse

Le fonds d’investissement InnoBio 2, initialement doté de 135 millions d’euros, prend le relais d’un premier fonds thématique. Il est chargé de financer le développement des technologies du big data et de l’intelligence artificielle appliqués à la santé. Il ciblera principalement des entreprises françaises, ou des entreprises européennes ayant une part significative de leurs activités sur le territoire français.

Lundi 4 février 2019, Bpifrance - le bras armé de l’Etat pour le financement de l’innovation - a présenté le développement d’un nouveau fonds d’investissement, InnoBio 2, dédié aux biotech et aux nouvelles technologies adaptées aux enjeux de la santé.

L’annonce a eu lieu à l’occasion de la signature du contrat stratégique de la filière "Industrie et technologies de la santé", en présence des ministres de la santé Agnès Buzyn, de l’enseignement supérieur et de la recherche Frédérique Vidal, et de la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances Agnès Pannier-Runacher. La création d’InnoBio 2 avait été annoncée le 10 juillet, dans le cadre du Conseil Stratégique des Industries de Santé (CSIS), réuni à Paris sous l’égide du Premier ministre.

InnoBio 2, doté d’un montant initial de 135 millions d’euros par les deux principaux souscripteurs, accompagnés par Boehringer Ingelheim, Ipsen, Servier et Takeda, investira, comme son prédécesseur InnoBio, dans des entreprises biotechnologiques en lien fort et direct avec le développement de nouveaux médicaments :

- développement de nouveaux produits thérapeutiques,
- développement de technologies liées à l’usage de médicaments (nouveaux bioprocédés, dispositifs médicaux et de diagnostic),
- élargissement de son champ d’action à la santé numérique également en lien avec le médicament.

Les ministres se sont félicitées de la création d’InnoBio 2. Le directeur de l’innovation de Bpifrance, Paul-François Fournier, a rappelé l’importance de la deep tech et de l’intelligence artificielle pour le secteur de la pharma et de la santé. « Utiliser les mégadonnées, développer les interactions entre patients et les professionnels de santé, notamment par le biais d’interfaces connectées, s’approprier les technologies de rupture avec les deep tech, tout ce qui relève des biotech représente un tournant majeur pour l’industrie de la santé » , observe Guillaume Leroy, président de Sanofi France.

InnoBio 2 a ainsi l’ambition d’encourager les TPE et PME françaises innovantes qui explorent ces technologies. Doté de 135 millions d’euros initialement, le fonds est accompagné à 49% par Bpifrance et à 51% par les industriels du secteur. Le géant pharmaceutique français Sanofi débourse 50 millions d’euros ; les industriels Boehringer, Ingelheim, Ipsen,Takeda et Servier participent également à son financement. Le président de Sanofi dit miser sur un objectif d’un milliard d’euros de levées de fonds directs et indirects d’ici cinq ans : "Avec InnoBio 2, nous faisons le pari de l’intelligence artificielle", avance-t-il.

« Le lancement d’InnoBio 2 confirme le succès rencontré par le premier fonds, devenu un fonds de place et jouant un rôle prépondérant dans un écosystème de start-ups de sciences de la vie désormais d’envergure mondiale », a déclaré Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. « Ce nouveau fonds permettra de consolider la position de la France comme une nation majeure pour l’innovation en sciences de la vie. »

« Avec cette contribution stratégique, Sanofi soutient le développement de sociétés innovantes dans le domaine de la santé, en France et en Europe », a indiqué Olivier Brandicourt, Directeur général de Sanofi. « Nous sommes fiers de notre engagement en faveur de l’attractivité d’un secteur totalement dédié aux patients, notamment lorsqu’il intègre une dimension digitale, composante-clé de l’avenir de la biopharmacie. »

Une industrie qui stagne

Ce fonds d’investissement est lancé à la suite d’un premier dispositif, InnoBio, également financé par Bpifrance et les industries pharmaceutiques, et dont la durée de vie était fixée à 2019. De quoi booster un secteur de 3 100 entreprises dont les 455 000 emplois stagnent depuis près de 10 ans , espère Agnès Pannier Runacher. "Nous voulons redonner à la France une place centrale, à une époque où la Chine, les Etats-Unis, la Suisse ne sont plus nos seuls concurrents dans l’économie de la santé", déclare la secrétaire d’état auprès du ministre de l’économie et des finances.

Mais le développement international, s’il figure au cahier des charges du contrat de filière des industries et technologies de la santé (comme le sont le développement de l’intelligence artificielle, de la recherche et de la formation supérieure en santé), ne fait pas partie des premières ambitions du fonds. "Nous cherchons d’abord à procurer un maximum de moyens pour stabiliser les entreprises innovantes du secteur", concède Agnès Pannier Runacher. Il s’agit ainsi, d’aider à structurer une scène où l’innovation est foisonnante mais qui peine à trouver son business model.

Sanofi apporte 50 millions d’euros et Bpifrance contribuera au fonds à hauteur de 49%. InnoBio 2 vise à terme une taille comprise entre 200 et 250 millions d’euros grâce à l’arrivée attendue de nouveaux souscripteurs institutionnels et pharmaceutiques.

La durée du fonds est de 10 ans, prorogeable deux fois d’un an. InnoBio 2 a vocation à investir initialement dans des entreprises proches ou en début de développement clinique, fournissant des produits et services innovants, avec l’objectif de générer des plus-values. Il fera une place significative aux premiers et seconds tours de table et participera au capital des sociétés de manière minoritaire, en « lead » ou « co-lead ».

InnoBio 2 prend le relais du fonds InnoBio lancé en 2009 et doté de 173 millions d’euros. Bpifrance, gestionnaire de InnoBio, a réalisé 18 investissements dans des sociétés françaises de biotechnologies, dont 13 sont issues de la recherche publique, pour un montant de plus de 150 millions d’euros qui a permis de lever au total près de 1,4 milliard d’euros. Onze de ces participations sont aujourd’hui cotées en Bourse et douze partenariats ont pu être signés avec l’industrie pharmaceutique.

JPEG - 133.4 ko
Jean-Luc Bélingard, président du comité stratégique de filière, la ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Frédérique Vidal, et la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances Agnès Pannier-Runacher, le lundi 4 février 2019 à Bercy, signent le contrat stratégique de la filière des industries de santé

Puplié par Esther Attias le 04 février 2019 dans l’USINE NOUVELLE Santé

Puplié par Nathalie Police le 04 février 2019 dans https://presse.bpifrance.fr

Bpifrance
Nathalie Police
Tél. : 01 41 79 95 26
nathalie.police@bpifrance.fr

Sanofi
Laurence Bollack
Tél. : 01 53 77 46 46
mr@sanofi.com


Pour en savoir plus :

- Medtech, biotech, e-santé : un potentiel français à 40 milliards d’euros dans une étude du 15 novembre 2017
- Bpifrance accélère les entreprises de la Healthtech le 04 décembre 2017
- Bpifrance lance le Hub Healthtech, un accélérateur pour la santé en décembre 2017
- Les biotech attendent plus de la France
- French Tech, phase 2 : les grandes ambitions de Mounir Mahjoubi d’ici à 2022 annoncé le 25 mai 2018 à Paris
- Un nouveau fonds de 400 millions d’euros en soutien aux start-ups de la French Tech le 21 juin 2018 à Metz
- La venue d’Edouard Philippe à Metz le 21 juin 2018 donne un coup de projecteur sur l’IRT M2P et un coup de pouce aux Start-Ups
- Quels seront les enjeux du 8ème Conseil Stratégique des Industries de Santé du 10 juillet 2018 ?
- Le Premier ministre présente la stratégie des Industries de Santé devant le Conseil Stratégique des Industries de Santé le mardi 10 juillet 2018
- France Biotech salue une feuille de route porteuse d’espoir pour les biotechs et les medtechs françaises
- Innovation santé : « La France ne doit pas rater le coche ! » Maryvonne Hiance, le 13 juillet 2018
- Bpifrance et Sanofi lancent un deuxième fonds d’investissement dédié aux deep tech de la santé le 4 février 2019.
- Signature du Contrat stratégique de la filière « Industries et Technologies de Santé » le 4 février 2019 à Bercy