2020, une année critique pour la French Tech Trois nouvelles licornes nées en 2019.

, dans le réseau de Christelle Ayache

Avec un total de fonds levés qui approche les 5 milliards et la création de trois nouvelles licornes, la French Tech aborde 2020 avec toutes les armes en main. En revanche, l’écosystème tricolore devra se montrer combatif pour surmonter les défis auxquels il fait face.

Les signaux forts sont sans équivoques : record de fonds levés , plein emploi et performances économiques. La French Tech semble ne plus vouloir descendre de son nuage. En revanche, une série de signaux faibles démontrent, eux, que l’année à venir ne sera pas si simple à manoeuvrer.

1/ Générer plus de licornes

Avec trois nouvelles licornes nées en 2019, la French Tech a quasiment doublé son cheptel d’entreprises tech privées valorisées plus de 1 milliard de dollars. Deezer , Doctolib et Kyriba ont ainsi rejoint Veepee , Blablacar , Ivalua et OVH , démontrant la nouvelle capacité de l’écosystème à raisonner à l’échelle internationale. Cette étape est également l’une des principales conséquences des 10 milliards injectés par les fonds d’investissement depuis 2015. Ce rythme ne devrait pas faiblir dans les prochains mois avec de nouveaux tours de table déjà attendus chez certains candidats, et une base d’entreprises en capacité de devenir licorne plus élargie que jamais. Une petite dizaine de jeunes pousses a levé des tickets supérieurs à 40 millions d’euros en 2019, les positionnant parfaitement pour la deuxième partie de 2020.

2/ Orchestrer les 5 milliards souhaités par l’Elysée

En annonçant l’injection de 5 milliards d’euros dans l’écosystème, dont 2 milliards dédiés au non-côté, Emmanuel Macron a continué de favoriser l’éclosion des start-up tricolores. Avec un objectif de 25 licornes sur le territoire d’ici à 2025, la question du financement devient critique puisqu’aucun fonds français n’était en capacité jusqu’ici d’accompagner les pépites au-delà du cap du milliard de valorisation. La création en cours de quelques structures armées pour le faire devrait aider à améliorer la situation, et proposer ainsi une alternative aux fonds étrangers de plus en plus présents et actifs en France. L’autre étage du dispositif, qui repose sur 3 milliards d’euros fléchés vers les fonds de gestionnaires d’actifs spécialisés sur l’investissement dans les valeurs technologiques cotées, tout aussi critique pour assurer l’équilibre du système au long terme, sera plus long et délicat à orchestrer.

3/ Consolider le marché européen

Avec des entreprises aussi bien financées, le terrain de jeu change de dimension. Après avoir testé un ou deux pays en dehors de la France, les start-up françaises vont désormais devoir se confronter directement à des concurrents parfois aussi bien financés qu’eux. En fonction des secteurs, comme celui du logiciel en entreprises, les acquisitions seront probablement nécessaires pour tenir les promesses de croissance faites aux investisseurs. Toujours risquées, ces opérations sont l’une des conditions sine qua non pour réussir à se protéger contre l’arrivée d’acteurs américains qui cherchent à s’étendre en Europe. L’exemple du rachat de Drivy par Getaround en avril dernier illustre un mouvement appelé à s’amplifier l’an prochain et après.

4/ Gagner la guerre des talents

Avec la création nette de 25.000 postes en 2020 au sein de la French Tech, soit 10 % des créations générées par l’économie tricolore, les start-up seront l’un des principaux moteurs de l’emploi en France. Le vivier des ingénieurs et des commerciaux, postes les plus recherchés, est déjà sous tension et l’on commence à observer une surenchère avec des transferts de cadres dirigeants entre les entreprises pionnières de l’écosystème vers les plus jeunes pousses. Encore trop peu de personnes ont l’expérience d’une hypercroissance réussie, ce qui explique les décisions du gouvernement permettant de faciliter l’emploi d’étrangers, notamment à travers le dispositif French Tech Visa. D’autres pays réfléchissent aussi à des moyens pour attirer ces hauts profils, et il faudra compter sur une attractivité globale renforcée pour maintenir la tendance pour l’instant favorable à la French Tech.

5/ Embarquer la génération Z

Ecologie, bien-être au travail, répartition de la valeur et équilibre social… les sujets corps de la génération des personnes nées après 1997 sont nombreux et cruciaux pour l’avenir des start-up. Qu’il s’agisse des produits ou services qu’elles inventent, ou des jeunes qu’elles s’apprêtent à recruter, les entreprises de la Tech française devront embrasser tous les sujets pour résister dans les phases critiques à venir. Notamment pour éviter les mouvements de balancier observés chez certaines stars de la Silicon Valley, que ce soit WeWork pointé du doigt pour sa culture d’entreprise , ou Google pour certains choix remis en cause par ses propres employés.

Publié par Guillaume Bregeras le 06 janvier 2020 dans https://business.lesechos.fr


Pour en savoir plus :

- Kat Borlongan dévoile sa feuille de route au Web2Day le 13 juin 2018 à Nantes
- C’est quoi le Pass French Tech ? Témoignage de Léa Véran le 24 septembre 2018
- Kat Borlongan en décembre 2018 : « Quand une entreprise recrute, c’est aussi son pays qui recrute »
- Doctolib : le patron dévoile les plans de la nouvelle licorne française mardi 19 mars 2019
- La French Tech démarre en trombe ses levées de fonds 2019
- Annonce des labellisations Capitales & Communautés FrenchTech le 03 avril 2019 à @FrenchTechCtral Paris
- Pour se relancer, la French Tech labellise 13 Capitales et 86 Communautés le 03 avril 2019
- interview de Kat Borlongan (Mission French Tech) par Richard Menneveux (Decode Media) le 14 juin 2019
- French Tech Tremplin, le nouveau programme French Tech Diversité... en mieux le 11 juillet 2019
- Macron débloque 5 milliards d’euros pour doper le financement des startup le 17 septembre 2019 à Paris.
- Next40 : qui sont les futurs champions de la French Tech dévoilés le 17 septembre 2019 à Paris ?
- Les startups strasbourgeoises chassent en meute en octobre 2019 à Boston
- Le conseil d’administration de la French Tech Boston a eu lieu jeudi 28 novembre 2019
- Dans les coulisses de la French Tech le 09 décembre 2019
- "La vraie menace pour la French Tech, c’est la crise des talents" (Kat Borlongan) le 19 décembre 2019
- Meero, Doctolib, Blablacar… quel est le véritable nombre des licornes françaises ?
- Next40 : qui sont les futurs champions de la French Tech dévoilés le 17 septembre 2019 à Paris ?
- Trois nouvelles licornes nées en 2019, mais 2020 s’annonce une année critique pour la French Tech