#French Tech

   Voir la fiche

La mission French Tech a identifié les secteurs d’activité les plus dynamiques en termes de startups, permettant la création des réseau thématique French Tech, que les Métropoles French Tech et d’autres territoires rejoignent.

En effet, la dynamique des startups et la stratégie pour accélérer leur croissance peuvent varier en fonction des secteurs. Par exemple l’écosystème des startups de la santé et celui de la finance fonctionnent différemment. Le réseau national des Métropoles French Tech est donc décliné en neuf réseaux nationaux thématiques :

PNG - 15.3 ko

La « French Tech » désigne tous ceux qui travaillent dans ou pour les startups françaises en France ou à l’étranger. Les entrepreneurs en premier lieu, mais aussi les investisseurs, ingénieurs, designers, développeurs, animateurs d’écosystèmes, organisateurs d’événements, incubateurs, accélérateurs, media, opérateurs publics, instituts de recherche… qui tous s’engagent pour la croissance et le rayonnement international des startups. La French Tech innove dans tous les secteurs : numérique, BioTech (Biotechnologies), MedTech (dispositifs médicaux), e-Santé (e-Médecine), Silver Economie (Marché des Seniors), cleantech, industrie, etc. Dans le but de favoriser l’émergence en France des startups à succès, créatrices de la valeur économique et d’emplois, l’État a créé l’Initiative French Tech comme un grand mouvement de mobilisation collective. Son programme comprend 3 objectifs principaux :
- 1. Fédérer  : La marque ouverte « La French Tech », emblème de tous les acteurs français de la scène tech, est aussi associée à une démarche de labellisation d’écosystèmes remarquables en régions, appelés « Métropoles French Tech ».
- 2. Accélérer : Un fonds d’investissement de 200 millions d’euros cofinance des accélérateurs de startups privés.
- 3. Rayonner : Renforcer l’attractivité de la French Tech à l’international, en s’appuyant notamment sur une enveloppe financière dédiée de 15 millions d’euros.